Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Gloryhammer, Rhapsody, Pathfinder
- Membre : Eclipse, Sabaton
 

 Facebook (184)

TWILIGHT FORCE - Heroes Of Mighty Magic (2016)
Par JEFF KANJI le 28 Décembre 2016          Consultée 1314 fois

Arrivé de nulle part, sur un tout petit label, TWILIGHT FORCE a beaucoup séduit avec son premier album ; un condensé de tout ce qui a fait la renommée du Hollywood Metal des Mighty RHAPSODY. Réalisé avec un sérieux et une précision redoutable ainsi qu'un second degré palpable qui ne les a pas dissuadés de donner dans le gimmick à outrance, "Tales Of Ancient Prophecies" marquait le grand retour des dragons et de l'univers Heroic Fantasy carton-pâte d'il y a quinze ans avec à la clef des mélodies efficaces, des parties de guitare et de clavier vertigineuses et une section rythmique pied au plancher.

Grosse avancée pour les Suédois qui sans doute par l'entremise des mecs de SABATON se retrouve maintenant signé chez Nuclear Blast. Qui dit écurie de cette stature dit gros moyens potentiels... Et TWILIGHT FORCE, malgré la production puissante de son premier opus, va pouvoir maintenant pousser le bouchon encore plus loin et notamment du côté des orchestrations. Si elles restent l'œuvre d'Edhrimnir, elles sont plus léchées, encore plus grandiloquentes et encore plus imposantes, y compris dans le mix. D'ailleurs le groupe en semble tellement satisfait qu'il propose plusieurs titres en version orchestrale sur l'édition limitée de l'album.

On profite d'un nouveau confort pour faire intervenir les copains, comme Andreas Olander, collègue d'Eldhrimnir au sein du combo Black Mélodique AGES, ou encore Joakim Brodén, de Falun lui aussi, qui revient gracieusement apporter ses vocaux si caractéristiques, comme il l'avait fait sur "Tales Of Ancient Prophecies". Mais là où l'on peut constater la remarquable percée médiatique de TWILIGHT FORCE, c'est par l'arrivée de Fabio Lione qui forme un duo encore plus RHAPDOSY-esque sur l'épique "There And Back Again" même s'il se retrouve supplanté dans le mix par Chrileon.

Et c'est là que les problèmes commencent ; pris dans une logique de dérision qui confine à la caricature, TWILIGHT FORCE nous présente l'antithèse de son premier album. Celui-ci montrait ce qui pouvait émerger d'une insouciance mêlée de passion pour le Seigneur Des Anneaux et le Power Metal Symphonique, à savoir une candeur et une énergie communicatives qui donnaient autant envie de se marrer que de lever le poing vers le ciel, sentant les roubignoles d'Odin nous pousser entre les cuisses.

"Heroes Of Mighty Magic" rapproche TWILIGHT FORCE de GLORYHAMMER avec une espèce de fond ridicule qui finit par lasser. Surtout que la formation suédoise a décidé sur ce deuxième opus de mettre les bouchées doubles ; entre des titres improbables et une débauche technique et orchestrale qui dépasse toutes les notions de lyrique et d'épique, cet album gave dès la troisième piste terminée. Avoir de telles capacités techniques (car du côté des guitares le travail est juste impressionnant) et les concentrer autant relève du mauvais goût car il n'est au final bientôt plus question de musique du tout. Je peux en avoir autant au service des orchestrations, à rendre Jari Mäenpää jaloux ; ultra riches, et complémentaires du clavier, elles ont une place de choix et envahissent le spectre sonore : l'exemple-type c'est "Rise Of A Hero"... Et dans le genre je pousse tous les potards dans le rouge et ça devient n'importe quoi je demande "Powerwind"...

Après, si l'album est indigeste au possible, il serait particulièrement injuste de dire que les Suédois ont tout raté. Si la plupart des titres sont insupportables car plus que too much, le groupe arrive encore parfois à délivrer des hymnes indiscutables, comme "Guardians Of The Seas" et surtout "Keepers Of The Fate" que RHAPSODY aurait sans doute souhaité être en mesure d'écrire. D'une manière générale, l'album termine sur une note honorable avec "To The Stars" qui, avec son tempo digne des DRAGONFORCE les plus speed, alterne passages plus calmes et ruptures opératiques qui cassent un peu la linéarité du tout avant de retrouver Joakim Brodén pour la deuxième pièce épique de l'opus qui donne son titre à l'album et qui rappelle avec bonheur la réussite du premier album des Suédois.

En définitive, c'est triste, mais on est content quand l'album se termine, tellement nos oreilles et notre attention ont été sollicités pour pas grand-chose. TWILIGHT FORCE est atteint sur "Heroes Of Mighty Magic" du syndrome PATHFINDER, qui, après un premier opus fabuleux arrivé de nulle part s'est effondré au moment de confirmer.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


Luca Turilli's RHAPSODY
Ascending To Infinity (2012)
Le nouvel o.s. de Luca Turilli

(+ 1 kro-express)



BENIGHTED SOUL
Kenotic (2014)
Maîtrise et engagement


Marquez et partagez







 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Daniel Sjögren Aka De'azsh (batterie)
- Dunder Björn Lundqvist Aka Borne (basse)
- Christian Eriksson Aka Chrileon (chant)
- Jocke Leandro Johanson Aka Aerendir (guitare, luth)
- Daniel Beckman Aka Eldhrimnir (claviers, piano, violon, cymbalum)


1. Battle Of Arcane Might
2. Powerwind
3. Guardians Of The Seas
4. Flight Of The Sapphire Dragon
5. There And Back Again
6. Riders Of The Dawn
7. Keepers Of The Fate
8. Rise Of A Hero
9. To The Stars
10. Heroes Of Mighty Magic
11. Epilogue
12. Knights Of Twilight's Might



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod