Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Silent Civilian, Mutiny Within, All That Remains

KILLSWITCH ENGAGE - Atonement (2019)
Par METALINGUS le 2 Octobre 2019          Consultée 1100 fois

Jetez un coup d’œil à la pochette… Non mais regardez-là ! Ne la trouvez-vous pas jolie ? Moi, je la trouve totalement sublime ! D’inspiration asiatique, cette image me ferait un bien beau tatou quand j’y pense. En tout cas, c’était assez facile de faire mieux que la pochette bancale de "Incarnate". "Atonement" a d’ailleurs pris deux ans à être complété, dus à l’opération à la gorge de Jesse Leach qui était aux prises avec des polypes. Ce temps a-t-il donné l’occasion à KILLSWITCH ENGAGE de peaufiner sa musique ? Il faut dire que j’espérais un peu mieux que l’anecdotique "Incarnate".

"Unleashed" déboule sur nos oreilles tranquillement mais sûrement. Avec mon plus grand plaisir, je réalise à quel point "Atonement" a du potentiel : le morceau est bon, terriblement bon. J’adore la petite introduction menant à la pleine charge : une bien belle mise en bouche pour commencer. Howard Jones a quitté le groupe mais est resté en bons termes avec ses anciens comparses, la preuve en est faite avec son retour en tant qu’invité sur le très efficace "The Signal Fire". Les voix de Leach et du leader de LIGHT THE TORCH s’allient très bien ensemble et composent un tout bien ancré dans le ciment. Peut-être un peu trop, car il est un parfois difficile de différencier leurs voix par moments. Deuxièmes morceau à être interprété en duo, "The Crownless King" accueille cette fois Chuck Billy du grand TESTAMENT au chant. Malheureusement, le titre n’a pas le même mordant que son prédécesseur. Si Chuck apporte pas mal de changement et bouscule les habitudes, je trouve sa place un peu bizarre sur le morceau. Mon constat : "The Crownless King" me laisse sur mon appétit.

Heureusement, KILLSWITCH ENGAGE rattrape la balle au bond avec des morceaux alternants efficacement entre le mélodique et le brutal comme "As Sure As The Sun Will Rise". Jessie est en grande forme, ses vocalises ne souffrant aucunement des conséquences de l’opération. Il faut dire que la production est au top : avec Adam Dutkiewicz aux commandes, le producteur/guitariste du groupe est là pour s’assurer de la qualité de la production. Le bonhomme a de l’expérience, et cela se transmet sur la réalisation qui est au poil.

Le plus gros défaut de "Atonement" ? La seconde moitié de l’album qui souffre cruellement d’idées, comme si nos amis américains n’étaient plus en mesure de tenir la distance. Ainsi, certaines chansons manquent clairement de génie, devenant par le fait même assez vite redondantes dans l’ensemble. Il est malheureux de voir une si bonne première moitié d’album devoir baisser pavillon lors de la seconde portion de l’exercice.

"Atonement" possède donc deux parties bien distinctes : L’une est une grande réussite, l’autre beaucoup moins. Ce constat peut être appliqué également aux chanteurs invités qui ne réussissent qu’à livrer la marchandise à 50%. Dommage, les premiers morceaux étaient tellement prometteurs.

Morceau préféré : "Unleashed".

A lire aussi en HEAVY METAL par METALINGUS :


FIVE FINGER DEATH PUNCH
A Decade Of Destruction (2017)
Mission accomplie




DIO
Holy Diver – Live (2006)
Dio, saint Dio


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Jesse Leach (chant)
- Adam Dutkiewicz (guitare solo)
- Joel Stroetzel (guitare rythmique)
- Mike D'antonio (basse)
- Justin Foley (batterie)


1. Unleashed
2. The Signal Fire(featuring Howard Jones)
3. Us Against The World
4. The Crownless King(featuring Chuck Billy)
5. I Am Broken Too
6. As Sure As The Sun Will Rise
7. Know Your Enemy
8. Take Control
9. Ravenous
10. I Can't Be The Only One
11. Bite The Hand That Feeds



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod