Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


HEAVY LOAD - Full Speed At High Level (1978)
Par DARK SCHNEIDER le 29 Août 2019          Consultée 514 fois

Quand on aime réellement un genre musical, il m’apparaît essentiel de vouloir en connaître les racines, les origines, ses pionniers, bref son histoire, jusqu'à aller entreprendre une démarche archéologique pour découvrir des œuvres oubliées. Ainsi, pour apprécier pleinement ce premier album d'HEAVY LOAD, il faut avoir cette démarche en tête, remettre l'album dans son contexte et avoir une bonne connaissance du genre concerné (deux "genres" même : le Heavy épique et le Metal suédois en général) pour en comprendre toute son importance. Car oui, "Full Speed At High Level" est un album absolument essentiel car il est le premier album d'un groupe tout simplement culte et fondateur de la scène métallique suédoise, et quand on connaît l'importance de cette scène dans le monde du Metal actuel, il est juste impossible de minimiser l'impact de ce groupe, même si c'est surtout pour ses œuvres des années 80 que HEAVY LOAD va se faire reconnaître (*).

Déjà, y avait quoi avant HEAVY LOAD ? Le premier groupe suédois flirtant avec le Hard Rock à s'être fait un nom (et même à avoir été connu un peu à l'étranger), est NOVEMBER, dont l'aspect Hard Rock reste assez limité à mon sens (ce n'est clairement pas un équivalent à DEEP PURPLE et BLACK SABBATH), ensuite on citera NEON ROSE et... Et c'est à peu près tout. Il devait y avoir sans doute d'autres formations mais l'on ne retiendra finalement que HEAVY LOAD qui sortira donc son premier album en 1978. Donc ça se pose, là, en tant que pionnier.

Formé par les frères Wahlquist à la guitare/chant/claviers et à la batterie, HEAVY LOAD propose sur ce premier album une musique qui semble a priori ancrée dans son époque. Surtout si l'on se penche sur la production datée qui demeurera certainement un frein pour beaucoup d'auditeurs de maintenant. Même pour l'époque le son n'est pas très bon : les guitares sont plutôt aigrelettes, la basse est parfois trop en avant ; et cela n'est pas compensé par la prestation vocale pour le moins approximative de Ragne Wahlquist, avec cette voix qui déraille pas mal, tire un peu trop vers l'aigu mais sans puissance, l'agressivité mal maîtrisée en plus, et même une prononciation de l'anglais qui fera sans doute sourire parfois (impossible de ne pas entendre "Pikachuuu" à la fin de "Midnight Crawler" !). On sent que tout cela manque d'un regard extérieur, le groupe s'étant auto-produit. Et pourtant, et pourtant la voix est loin d'être dénuée de charme. On connaît un certain rouquin qui a fait toute sa carrière avec un organe vocal finalement pas si éloigné, comparaison qui n'est pas anodine tant on peut penser à MEGADETH sur le title-track qui ouvre l'album : que ce soit au niveau du riffing (époque "Countdown To Extinction") que du chant. Une simple coïncidence sans doute, mais qui mérite quand même d'être évoquée. Rien que pour ça, déjà, on comprend qu'il ne faudrait pas négliger cet album.

Car derrière ces approximations qui peuvent altérer l'appréciation globale que l'on aura de ce disque 33 tours (ce dernier n'ayant jamais été réédité officiellement depuis sa sortie), il ne faut pas minimiser ses qualités évidentes et surtout ses nombreux bons moments. Dès "Midnight Crawler" le groupe montre sa volonté d'effrayer quelque peu son public (la thématique est d'ailleurs identique à un certain "Nightcrawler"), on notera également la présence de chœurs lointains, mal mis en valeur par la prod mais qui préfigurent les futurs éléments “Viking” du groupe. Quant à "Moonlight Spell", il propose le fameux riff "tagada" à tout va, qui sera popularisé par la Vierge de Fer, qui semble là surtout être très inspiré du "Keep Yourself Alive" de QUEEN (surtout avec ce flanger) mais pour un rendu beaucoup plus agressif. Bon, HEAVY LOAD a bien entendu aussi digéré les précurseurs du Metal anglais, y a du groove à la DEEP PURPLE sur "Storm" par exemple. Mais ce titre de plus de onze minutes tout de même propose aussi de longues improvisations guitaristiques, et un break atmosphérique qui va bien totalement hérité du Prog.

L'on ne saurait passer outre les thématiques abordées dans cet album. Comme la plupart des groupes de l'époque, certains textes sont très classiques et évoquent l'amour du Rock'N'Roll, on a aussi droit à une chanson d'amour bien cul-cul ("Caroline", longue ballade de huit minutes qui n'a donc rien à voir avec STATUS QUO, un beau morceau avec ces ruptures de rythmes, ses claviers, mais ces paroles... Outch !). Mais ce qui va nous alerter ce sont ces récits d'obédience fantastique ("Moonlight Spell", "Storm"), voire satanique ("In Two Minds"), et surtout ceux de "Son Of The Northern Light" (un pur titre de Speed Metal avant l'heure !) qui évoquent les vikings mais en allant bien plus loin que le "Immigrant Song" du ZEP. C'est que HEAVY LOAD a tout de suite compris l'adéquation qu'il pouvait y avoir entre la violence des raids vikings et la musique Heavy Metal, il suffit juste de se pencher sur la violence de ce texte qui a tout pour inspirer les futurs Black Metalleux :

"We draw our swords
And the Christians will die
[...]
Tonight the pope in his blood will crawl
Jesus' head is going to roll
The Christian warriors raped the earth"


Tout un programme non ? Je ne suis pas certain qu'il y ait de tels lyrics équivalents avant HEAVY LOAD.

Pour une fois, j'ai envie de dire que ce premier album aurait sans doute mérité d'être réenregistré à partir du moment où le groupe avait plus de moyens, les meilleurs titres de l'album en auraient grandement bénéficié. Il reste quoiqu'il en soit un album extrêmement intéressant, qui peut laisser un peu indifférent à la première écoute mais qui nécessite donc absolument une remise dans son contexte et une écoute attentive. Nous ne sommes encore qu'en 1978, la NWOBHM n'a pas encore vraiment eu lieu et pourtant les prémices de beaucoup de choses qui allaient venir sont déjà présentes ici.

(*) Ce n'est pas pour rien qu'HEAVY LOAD est particulièrement mis en avant dans le clip "(We Make) Sweden Rock" d'HAMMERFALL, hommage à toute la scène Heavy Metal suédoise.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


SABATON
The Art Of War (2008)
À la guerre comme à la guerre

(+ 2 kros-express)



ARIA
Play With Fire (1989)
7th son : la version russe!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Ragne Wahlquist (chant, guitares, claviers)
- Dan Molén (basse)
- Styrbjörn Wahlquist (batterie)


1. Full Speed At High Level
2. Midnight Crawler
3. Moonlight Spell
4. Storm
5. In Two Minds
6. Rock'n'roll Freak
7. Caroline
8. Son Of The Northern Light



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod