Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Riot, Saxon, Tank, MotÖrhead
- Membre : Manowar, Black Sabbath, Rainbow

The RODS - Wild Dogs (1982)
Par ERWIN le 20 Juillet 2019          Consultée 657 fois

Qui se souvient des RODS aujourd'hui ? Mais oui, mes camarades quinquas, je sais que vous êtes là et que le gros son Heavy Rock du groupe vous est resté en tête depuis toutes ces années. Mais les djeuns ? Il y en aurait parmi vous qui connaissent ce groupe essentiel des eighties ? Bah ouais, pas grand-monde ! Pour tout vous dire, la page wiki du groupe est quasiment vide, pas la moindre analyse, ce qui prouve tout de même l'oubli injustifié dont il est la victime. Bien sûr, le groupe n'a jamais accédé à la première division du Heavy, mais tous les hardeux de la création les connaissaient tout de même à l'époque ! Bien, le premier opus de nos New-Yorkais a fait suffisamment de ramdam pour que le power trio réinvestisse rapidement le studio, et nous voici avec entre les mains leur opus le plus connu, ce "Wild Dogs" à la célèbre couverture ornée du chien des enfers Cerbère le bien-nommé ! Elle déchire bien non ?

Et on repart sur les chapeaux de roue là même ou nous nous étions arrêté ! Bande de blaireaux vous croyez quoi ? Ici c'est le coin des amoureux du gros Heavy Rock burné, des fans de bière, des nanas à poil, des soirées entre potes, pas trop de la musique pour jeunes filles de bonne famille c'est sûr, tout ceci est très macho et couillu. Vous êtes préviendu, on y va !! On débute avec "Too Hot To Stop" et on sent bien qu'on n'est pas là pour s'entretenir des mérites comparés de Levinasse et Bourdieu... Chaque chose en son temps me direz-vous ! Là on a un joli refrain bien couillu, et effectivement, on sent la hargne qui irradie de partout. C'est frais, direct et très punchy in the face, on pourrait comparer avec les Anglais de RAVEN tiens, dans le genre trio qui fout le bronx, y a fight !

Parmi les meilleurs titres de cette livraison, je recommande le riff Mamouth de "Violation", qui parle de rapports avec une petite de 17 ans… Bah ouais, aujourd'hui ça passe mal... Forcément... Mais le refrain déchire vraiment bien, faites fi des paroles les gars ! "End Of The Line" était pour moi à l'époque le titre le plus réussi de cette galette, celui qu'on entendait le plus sur les ondes et qui symbolisait à merveille l'état d'esprit du groupe américain. Plus de trois décennies plus tard, je le trouve toujours aussi efficace, le refrain aux consonances quasi AOR est un must mélodique qu'il convient de reprendre en chœur en hurlant de toute la force de vos poumons, et quelle fin ! Certains titres ont vraiment bien passé le cap du temps, on évoquera notamment le refrain magnifique de "Burned By Love".

Globalement que du bon : "Waiting For Tomorrow" est une chouette chevauchée. J'y apprécie tout particulièrement le refrain très sympa, à reprendre en chœur lors des soirées houblonnées, avec un petit plus pour le solo tellement eighties, ah que c'est bon ! Encore un riff MOTÖRHEAD-ien avec l'éponyme "Wild Dogs", qui se signale essentiellement par son refrain fédérateur. À nouveau un refrain en forme d'hymne avec "The Night Lives To Rock", qui conclut la tirade en toute beauté. On repart sur des titres bourrins mais plus hard avec "Rockin And Rollin Again", qui ne redéfinit pas la musique pour sûr, mais qui participe bien à la transe générale provoquée par cet album, de même que la rapide "No Sweet Talk Honey". Pas de poids mort dans cette galette.

Et une reprise, une ! "You Keep Me Hangin On" a connu son lot de versions, le classique des SUPREMES s'accommode fort bien de tous les genres de musique, la plus connue est probablement celle de l'icone New Wave Kim WILDE, mais VANNILA FUDGE pour le Hard Rock l'a déjà reprise à sa sauce. Alors cette revisite des RODS ? La voix de Paul reste "Rock" comme son surnom l'affirme, et ne prend aucunement les accents soul qu'on pourrait attendre de ce classique, mais le résultat reste très potable. L'hommage est réussi, sans le moindre doute.

Le Magnus opus des RODS n'a rien perdu de son mordant depuis sa sortie, il s'écoute d'une traite comme un sprint, on y reprend rarement son souffle et l'impression globale est celle du plaisir. Plusieurs titres restent des standards de Heavy Rock tels "End Of The Line" ou "Burned By Love". J'imagine donc que peu nombreux sont les lecteurs à connaître déjà cet opus, puisque la postérité des RODS est bien mal en point, aussi je vous encourage tous vivement à l'écoute de cet album, qui représentait bien le Metal en ce début de décennie des eighties. C'est donc un 4 bien costaud et très recommandable qui sanctionne ce "Wild Dogs" au légendaire Cerbère.

A lire aussi en HEAVY METAL par ERWIN :


MANILLA ROAD
Playground Of The Damned (2011)
Maitre du metal épique

(+ 2 kros-express)



STEEL ANGEL
...and The Angels Were Made Of Steel (1985)
Grand du Heavy frenchie


Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
  N/A



- David 'rock' Feunstein (chant-guitare)
- Garry Bordonaro (bassse)
- Carl Canedy (batterie)


1. Too Hot To Stop
2. Waiting For Tomorrow
3. Violation
4. Burned By Love
5. Wild Dogs
6. You Keep Me Hangin On
7. Rockin And Rollin Again
8. End Of The Line
9. No Sweet Talk Honey
10. The Night Lives To Rock



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod