Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (12)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2019 2 Mana
 

 Bandcamp (83)
 Facebook (63)

IDLE HANDS - Mana (2019)
Par DARK SCHNEIDER le 10 Juin 2019          Consultée 3913 fois

A une époque où le Metal est devenu un produit de consommation comme un autre, où chaque mois qui passe voit sa livraison par palettes entières d'albums interchangeables, qu'il est rassurant de pouvoir encore dénicher une perle parmi tout ce fatras. Car bien loin d'être une simple "bonne surprise" que l'on oubliera sans doute 6 mois plus tard, IDLE HANDS, avec ce premier album, se révèle être le genre de combo dans lequel on va placer de très grands espoirs, dans lequel on a profondément envie d'y croire. Depuis la sortie de son premier EP en 2018, les américains bénéficient d'une hype essentiellement venue d'Allemagne, qui reste le bastion du Metal Traditionnel de tout horizon. Mais une hype qui ne doit rien à une hypothétique construction médiatique ou à la force de frappe d'un Nuclear Blast et autre Napalm Records : IDLE HANDS est d'ailleurs signé sur un label spécialisé dans le Black Metal, aux moyens qui restent limités de fait. Pour faire court, IDLE HANDS est un groupe qui sonne "vrai", qui ne doit sa réputation grandissante qu'à lui-même et à la qualité de ce qu'il propose.

Et à l'écoute de ce "Mana" on comprends immédiatement que cette réputation n'a rien d'usurpé. "Mana" s'impose comme un grand album, qui se doit de finir sur le podium de l'année, il ne peut en être autrement. Le degré de maitrise du groupe est épatant pour un premier effort de longue durée. Certes, les musiciens ont déjà une longue expérience, mais la formule musicale d'IDLE HANDS demeure relativement récente pour eux, et l'album a été rapidement écrit. Le talent de compositeur de Gabriel Franco (chanteur, guitariste, et bassiste) est donc une révélation. On atteint ici l'équilibre parfait : un Heavy Metal aux racines profondément ancrées dans le Heavy de tradition, celui de la Nwobhm notamment, qui se nourrit tout autant de New Wave 80's et de Rock Gothique façon THE CURE et SISTERS OF MERCY.

De cette formule musicale les américains nous délivrent 11 morceaux dont 10 d'entre eux sont d'évidents tubes qui auraient tout pour faire un malheur si les radios n'étaient pas ce qu'elles étaient. Le sens du refrain qui tue fait partie de l'ADN du groupe, le pouvoir d'accroche est immédiat, cette musique ne peut que nous coller à la peau. Si vous savez siffler, chantonner, ces morceaux vous donnerons la matière nécessaire. Si les voix ténébreuses aux atours gothiques vous séduisent, vous y trouverez également votre compte. Vous êtes friand de rythmiques entraînantes et énergisantes ? "Give Me To The Night" est là pour vous. En fait ce qui vous charme ce sont les arpèges cristallins mis en valeur pas un très bon travail sonore sur les guitares (chorus, delay etc) ? Alors là vous n'aurez que l'embarras du choix, mais tentez déjà "A Single Solemn Rose". Mais si ce que vous voulez avant tout c'est ressentir le grand frisson, avoir les poils qui se dressent en raison d'une émotion intense, ruez-vous sur "Dragon, Why Do You Cry ?", chef d’œuvre à lui seul qui n'hésite pas à explorer d'autres champs musicaux. Ce morceau c'est du génie, je ne saurais le qualifier autrement, c'est juste la perfection.
De fait, chaque titre a ce petit détail qui fait à chaque fois la différence. De l'implacable "Nightfall", véritable cavalcade à couper le souffle aux propos horrifiques, jusqu'au mysticisme du title track qui clôt en beauté ce déjà chef d’œuvre, tout est à prendre. Musique comme parole d'ailleurs, c'est qu'il a des choses à dire notre Gabriel Franco, une certaine philosophie de vie. Et si j'indiquais plus haut que l'album contenait 10 tubes sur ces 11 offrandes, cela ne signifie en rien qu'une impureté vienne ternir l'ensemble : c'est tout simplement que "It'll Be Over Before You Know It" n'entre pas dans les critères musicaux qui me permettrais de le qualifier de tube, mais ça n'en reste pas moins une très belle ballade planante mettant l'accent sur des guitares expressives.

Dire qu'il y a quelques mois à peine j'ignorais alors tout de l'existence de ce groupe, étant passé complètement à côté de l'EP sorti l'année dernière. IDLE HANDS est donc le groupe qui rassure, qui vous fait dire que consacrer de son temps pour suivre l'actualité foisonnante du Metal, qui n'est, en vérité, pas toujours très enthousiasmante, a encore du sens. Je ne suis pourtant pas un grand client de Metal Gothique, lui préférant généralement son pendant Rock, mais là le mélange est irrésistible, mais surtout tellement bien digéré, tout coule de source, tout est si pur et cristallin. La dernière sensation en Heavy Gothique remontait à IN SOLITUDE, mais contrairement à ces derniers IDLE HANDS ne laisse pas apparaître d'évidentes influences par trop envahissantes (l'ombre de King Diamond était vraiment trop présente chez IN SOLITUDE), il assoit d'emblée une identité très forte, et ça, ça fait la différence.

Qu'y a t-il de meilleur qu'une musique qui vous prend immédiatement aux tripes, qui remue votre moi intérieur, qui vous emmène totalement ailleurs ? Tout a toujours été question d'émotions et c'est souvent à cela qu'on peut distinguer un bon groupe d'un excellent groupe. IDLE HANDS est un magnifique réceptacle, dans lequel nous trouverons à la fois toute l'efficacité que confère des rythmiques pleine de célérité, la sensation d'agréable flottement que nous offre la beauté des arpèges, ou encore l'intensité poignante d'un chant plein de vie qui évite la perfection froide pour mieux nous toucher, et qui possède sa propre signature vocale avec notamment ces "Oh" si caractéristiques et ces hurlements de loup-garou bien viscéraux qui soulignent toute l'ambivalence d'un chanteur plein de talent. Alors faites comme moi, consacrez de votre temps pour vous laissez emporter par ce Heavy Gothique somptueux, vous ne le gaspillerez pas... "Don't Waste Your Time"...

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


STORMWITCH
Bound To The Witch (2018)
Qui veut tâter de la sorcière ?




VISIGOTH
The Revenant King (2015)
Tribu germanique égarée dans la ville du lac salé

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   DARK SCHNEIDER

 
   ANIMA
   VOLTHORD

 
   (3 chroniques)



- Gabriel Franco (chant, basse, guitare)
- Sebastian Silva (guitare)
- Colin Vranizan (batterie)


1. Nightfall
2. Jackie
3. Cosmic Overdrive
4. Don't Waste Your Time
5. Give Me To The Night
6. Blade And The Will
7. Dragon, Why Do You Cry
8. Double Negative
9. It'll Be Over Before You Know It
10. A Single Solemn Rose
11. Mana



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod