Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO MELODEATH  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2011 Epsilon
 

- Style : In Flames, Soilwork
 

 Site Officiel (8)
 Chaine Youtube (1)

BLOOD STAIN CHILD - Epsilon (2011)
Par ANIMA le 12 Avril 2019          Consultée 819 fois

Attention, j’aime cet album de tout mon cœur, alors avant de commencer, on va tous dire au revoir à l’objectivité et faire coucou à mon fanboyisme tellement irraisonné que même le cœur n’en connaît pas la raison. Bon, je vais me calmer un peu quand même, parce que c’est quand même utile d’être un poil objectif pour bien décrire la musique et éviter de mettre au rang de chef d’œuvre interdimensionel et pangalactique ce qui au final n’est qu’un très bon album d’Electro Mélodeath.
Replaçons un peu le groupe, BLOOD STAIN CHILD, c’est un groupe japonais qui a émergé au début des années 2000 parmi toute la grosse vague de Mélodeath qui suivait les formations comme CHILDREN OF BODOM. Et si les débuts sentaient bon le COB, nos Japonais sont partis par la suite chercher l’inspiration du côté d’IN FLAMES, quelques albums, allant du sympathique au très bon, plus tard, on se retrouve avec celui qui nous intéresse : "Epsilon".

Comme je l’ai dit, IN FLAMES est la principale influence sur l’album (certains crieront au plagiat par moment)s, tout, jusqu’au chant hurlé qui pourrait se confondre avec celui d’Anders Fridén sent le IN FLAMES. Alors, personnellement, je ne trouve pas ça gênant, ça reste tout à fait correct (et un peu mieux que ce que faisaient les Suédois à l’époque). Les riffs sont dans l’ensemble assez simples et servent surtout de support pour le chant qui est le véritable vecteur des mélodies. Quant aux solos, ils sont eux aussi plutôt simples mais très facilement accrocheurs (dans le genre, celui de "Moon Light Wave" est excellent, et je ne sais pas si on peut parler de solo, mais la petite accélération à la guitare dans "Dedicated To Violator" fait elle aussi bien son office), et pour la section rythmique, elle est… Présente, niveau simplicité on ne peut pas faire plus tant c’est juste là pour donner le rythme et puis basta.

Alors si la musique de BSC se résumait à ça, j’aurais mis un 2,5 voir un 3 parce que bon, un Mélodeath aussi simple qui repompe IN FLAMES, aussi sympathique soit-il, c’est tout sauf incroyable. Donc du coup, pourquoi mettre une note supérieure ?

Il y a deux raisons : l’utilisation de l’Electro et la chanteuse Sophia Aslanides. La première sert surtout à nous balancer des mélodies bien catchy et à crée une ambiance futuriste assez lisse. Quant à la voix claire de Sophia, elle apporte énormément aux morceaux, que ce soit un contraste avec la violence de la musique ("Eternal", "La+") ou avec des refrains incroyablement accrocheurs (genre "Moon Light Wave", "Forever Free" ou encore "Stargazer", ceux-là vont squatter votre cerveau pendant un long moment), elle va même jusqu’à totalement éclipser le chant hurlé sur quelques morceaux ("Stargazer", "Electricity", "Sai-Ka-No"). Et le mélange des deux donnes des résultats à la Dedicated To Violator" ou "Electricity", complètement cheesy mais terriblement accrocheur.

Au final, la mixture prend tellement bien qu’on oublie vite l’emprunt à IN FLAMES pour se laisser prendre par tous ces tubes. Parce que oui, chaque morceau est un tube taillé pour se graver dans les esprits. Seul point qui peut par contre totalement diviser les opinions : c’est effroyablement guimauve. Sérieusement, écouter l’album, c’est comme se faire vomir dessus par une licorne, si vous êtes réfractaire à ce genre de trucs, vous allez détester. Sinon, si c’est votre truc d’écouter des musiques toutes choupinettes, un petit "S.O.P.H.I.A" ou un "Merry-Go-Round" ont les moyens de vous faire fondre en une bien belle flaque arc-en-ciel.

"Epsilon" est un de ces albums, pas extraordinaire au premier abord, mais qui se révèle incroyablement addictif pour peu que vous vous laissiez emporter dans son univers bisounoursesque du futur.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE :


AT THE GATES
Suicidal Final Art (2001)
Parcours légendaire, art suicidaire : mortel !!!




WHISPERED
Shogunate Macabre (2014)
Whispered-sama


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Ryo (basse, chant)
- Ryu (guitare)
- Aki (claviers, programmation)
- G.s.r (guitare)
- Gami (batterie)
- Sophia (chant)


1. Sirius Vi
2. Forever Free
3. Stargazer
4. S.o.p.h.i.a
5. Unlimited Alchemist
6. Electricity
7. Eternal
8. Moon Light Waves
9. Dedicated To Violator
10. Merry-go-round
11. La+
12. Sai-ka-no
13. Void Dmn-str. Remix



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod