Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO MéLODEATH  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : In Flames, Soilwork
- Style + Membre : Season Of Ghosts
 

 Site Officiel (506)
 Chaine Youtube (571)

BLOOD STAIN CHILD - Mozaiq (2007)
Par ANIMA le 6 Avril 2021          Consultée 856 fois

Je le dis tout de suite, si par mes précédentes chroniques vous n’avez pas compris que j’avais des goûts disons, particuliers, vous allez vite le voir avec cet album. Je le dit tout de suite afin de ne pas donner de faux a priori sur l’album à cause de sa note, mais "Mozaiq" est un album qui ne fait absolument aucun sens tant il est juste claqué au sol. Je passe assez rapidement l’introduction de cette chronique parce qu’à part un peu de mouvement dans le line-up, il n’y a rien de plus à dire (enfin si, mais vous verrez plus tard).

"Mozaiq" se pose dans la continuité de "Idolator", c’est à dire un Melodeath pompant IN FLAMES tout en y ajoutant une bonne dose d’Électro à la mixture. Mais au contraire de "Idolator" qui faisait usage d’une certaine homogénéité dans ses compositions, ici BLOOD STAIN CHILD est juste parti en couille en voulant aller dans plein de directions à la fois. Déjà, l’Électro, ils en ont foutu encore plus, et ce à un point où on a plus l’impression qu’elle a pris la place des guitares tant ce sont les claviers qui mènent la danse sur certains morceaux ("Another Dimension", "Freedom", "Innocence"…). En soit ce n’est pas un mal et on a quand même droit a de bonnes envolées guitaristiques de-ci de-là (le solo de "Freedom", "Pitch Black Room"), mais qu’est-ce que les sonorités sont guimauve !

Autant sur "Idolator", on avait juste "Embrace Me" et "Life Story" qui étaient assez dégoulinants de mièvrerie donc on fermait les yeux là dessus et on appréciait quand même. Mais là, tout a coulé sur l’intégralité de l’album ! Du coup, on se retrouve a manger de la Techno/Trance du turfu des années 90 / début 2000 avec notre copie d’IN FLAMES et croyez-moi quand je vous dis que c’est aussi génial que désespérant. En plus il y a de tout, entre les samples vocaux qui font « hey ! » sur "Freedom" et « all right all right » sur un "Neo-Gothic Romance" au goût douteux, les mélodies façon vieille sonnerie de téléphone ("Another Dimension") qui rentrent en tête et autres trucs tout aussi craqués que je vous laisse le plaisir de découvrir, c’est un festival des pires choix possibles.

Bon, là vous vous dites qu’on ne peut pas aller plus loin dans le bordel, sauf que si ! J’ai vite fait parlé de changement de line-up en intro, alors laissez-moi vous présenter Sadew. Sadew est le nouveau chanteur du groupe, Ryo ne s’occupant sur cet album que de certaines interventions ponctuelles. Et si je n’ai pas grand-chose à redire sur le chant extrême qui imite bien l’ami Anders, son chant clair fait partie des chants les plus ridiculement mièvres et pourris que je connaisse. Il a une voix un peu traînante et nasillarde quand il chante, le genre de voix qui peut très vite devenir insupportable, genre sur "Another Dimension" ou "Neo-Gothic Romance", c’est particulièrement hilarant.

Et pourtant malgré tout cet étalage de mauvais goût, tout ce bordel qui aurait dû précipiter l’album dans les profondeurs de la nullité, il y a un truc qui se passe. Il y a cet espèce de déclic qu’on a quand on regarde un bon nanar, tous les échecs deviennent d’abord hilarants et on finit par les trouver attachants, et on finit par sincèrement apprécier l’album. Je ne compte plus le nombre de fois ou j’ai fredonné ces mélodies qui, derrière leurs sonorités bien dépassés, sont vraiment accrocheuses, où j’ai juste eu envie de chanter en chœur les refrains (et oui même ceux en chant clair !). Parce que même si j’ai surtout développé les défauts de "Mozaiq", il a en plus de ça des qualités.

Une qualité principale devrait-je dire, parce qu’il y a une chose en quoi BLOOD STAIN CHILD excelle depuis "Idolator", c’est de composer des morceaux foutrement accrocheurs. Le groupe trouve toujours la mélodie, la ligne de chant, le riff qui va rester en tête. Et en plus de ça, j’ai évoqué le fait que l’album partait dans tous les sens, mais au final ce n’est pas un problème, ça le rend très varié et il y a justement plein de petits trucs qui empêchent une certaine lassitude de s’installer. Autre petite chose, parce que j’ai envie de le mettre en avant, il arrive aussi à BLOOD STAIN CHILD de faire un perfect sur "Mozaiq", et ce perfect, c’est le morceau "Metropolice". Vous mettez une superbe intro avec des sons de flûte (qui sera repris plus tard par ELUVEITIE sur "A Rose For Epona", ce qui m’a mené à penser à l’époque que c’était un plagiat mais en fait non, la mélodie en question sera a priori un air celtique), du chant féminin clair qui est quand même bien mieux que celui de Sadew et une ambiance très éthérée qui rend le morceau très particulier. Vraiment, s'il n’y a qu’un morceau à garder de cet album, c’est celui-là.

Donc voilà, j’assume mes propos et la note maximale que je mets à "Mozaiq" (et en y repensant, j’aurais dû aussi la mettre à "Epsilon") pour le dire haut et fort : "Mozaiq" est le meilleur pire album que je connaisse. Kitsch, niais, ridicule mais tellement accrocheur, tellement attachant et tellement beau dans les quelques réussites ("Metropolice" bien sûr, mais aussi "Freedom", "Pitch Black Room" ou encore "Innocence") qu’il parvient à faire que j’en suis sincèrement tombé amoureux. Et pour ça, le 5/5 le plus pété de toute les chroniques que j’ai écrit et que j’écrirai lui revient.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par ANIMA :


AEPHANEMER
Prokopton (2019)
N'attendez plus le prochain WINTERSUN, on a mieux




BLOOD STAIN CHILD
Idolator (2005)
Goûtez aux nouveaux marshmallow IN FLAMES™


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Ryu (guitare)
- Ryo (basse, chant)
- Sadew (chant)
- Aki (claviers, programmation)
- G.s.r (guitare)
- Violator (batterie)


1. Exotic-6-cordinator
2. Cyber Green
3. Freedom
4. Energy Blast
5. Pitch Black Room
6. Another Dimension
7. Metropolice
8. C.e.0079
9. Innocence
10. Peacemaker
11. Neo-gothic Romance
12. Ez Do Dance (bonus Track)
13. Cosmic Highway (bonus Track)



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod