Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Civil War, Marius Danielsen

CRYONIC TEMPLE - Deliverance (2018)
Par JEFF KANJI le 3 Avril 2019          Consultée 736 fois

Alors ma question avant d'écouter ce disque, avant même d'envisager vous en retracer la genèse, était la suivante : est-ce que je vais pouvoir mettre plus de 1 à ce sixième album des Suédois de CRYONIC TEMPLE, qui sort à peine plus d'un an après "Into The Glorious Battle" ? Et alors j'ai été sévère avec ce dernier, le fait que "Deliverance" constitue la suite du concept n'est pas une nouvelle particulièrement réjouissante…

Esa Ahonen reconduit les mêmes sbires autour de lui pour composer, assembler ou copier/coller tous les bons ingrédients du "Power Metal pour les nuls". Pourquoi développer encore davantage d'énergie à vous rabâcher ce qui m'a horripilé sur "Into The Glorious Battle" ? D'autant que cela occulte le fait que le jeu est à la hauteur, quoique globalement mieux foutu, notamment au niveau des soli, Esa Ahonen étant même parvenu à en livrer quelques-uns franchement pas mal fichus ("Through The Storm", "Deliverance"). Les riffs étant par contre de leur côté toujours un peu absents ou convenus.

Mais j'ai un gros problème avec le chant de Matias Lilja, qui non seulement est proche du zéro émotionnel communiqué, mais surtout s'avère maladroit dans ses lignes de chant j'avoue. "Rise Eternally Beyond" le montre un peu trop vite malheureusement, et son interprétation peut franchement en souffrir, comme cette imitation d'Halford Painkillerisé sur le morceau-titre. Quand je lis qu'Esa Ahonen pense prendre des risques en s'adonnant à la power-ballade sur un album de Power Metal, ben il croit pas si bien dire… Mais pas dans le sens où il l'entend je pense. La power-ballad sur un album de Heavy, elle craint souvent parce qu'elle est nulle, pas inspirée, ou singe les réussites du passé, la place laissée au chant étant malheureusement trop laissée aux gimmicks et autres tics qui rendent les prestations imbuvables. Et CRYONIC TEMPLE n'y coupe encore pas avec un "Loneliest Man In Space" qui vient annihiler la lueur d'espoir qu'avaient fait naître ces soli pas mauvais du tout.

C'est presque quand il se laisse aller à développer des atmosphères que le groupe devient enfin pertinent, avec la réussite de "Temple Of Cryonics" en milieu de parcours, où claviers, guitare classique et électrique s'équilibrent à merveille. Récitant un peu trop scolairement son Power Metal, CRYONIC TEMPLE se révèle pas si mauvais quand il s'en écarte.

Mais le style reste ultra majoritaire, et une nouvelle fois CRYONIC TEMPLE prend un soin pénible à détruire nos espérances avec ces guitares harmonisées de "Starchild" qui partent en Allemagne piquer celles du "Nuclear Fire" de PRIMAL FEAR. En écoutant ce groupe je ne peux que comprendre les détracteurs, arguant depuis de nombreuses années que le style a fait le tour et qu'il est destiné à se mordre la queue indéfiniment. Mais on retrouve aussi des éléments clichés qui font passer un bon moment ("End Of Days"). Après quand j'entends les accords de clavier introductifs de "Swansong Of The Last Emperor" où la grille de "Starchild" je ne peux m'empêcher de penser à cette vidéo désopilante de SteveTerreberry, où il explique comment il est très simple d'écrire du Power... Les gars de CRYONIC TEMPLE auraient regardé la vidéo qu'on n'aurait pas été surpris.

Un poil plus réussi quand il s'écarte du Power pur jus, "Deliverance" n'est pas pour autant un album moyen, c'est carrément son chemin qu'il faut passer. Désolé les gars mais le monde regorge de formations bien plus talentueuses.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GAMMA RAY
Sigh No More (1991)
♪ I need a new direction… ♫

(+ 2 kros-express)



JUDICATOR
The Last Emperor (2018)
Ne joue plus dans la même cour


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Roland Westbom (basse, chœurs)
- Markus Grundström (guitare, chœurs)
- Matias Lilja (chant, piano)
- Esa Ahonen (guitare, chœurs)
- Micke Dahlkvist (batterie)


1. Intro: The Morning After The Next Day
2. Rise Eternally Beyond
3. Through The Storm
4. Knights Of The Sky
5. Deliverance
6. Loneliest Man In Space
7. Pain And Pleasure
8. Temple Of Cryonics
9. Starchild
10. End Of Days
11. Swansong Of The Last Emperor
12. Under Attack
13. Blood And Shame
- Bonus Tracks Japonaises
14. Insomnia
15. Walking With Fire



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod