Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Civil War, Marius Danielsen

CRYONIC TEMPLE - Chapter I (2002)
Par JEFF KANJI le 29 Novembre 2017          Consultée 331 fois

Voilà donc l'histoire d'un groupe fondé en 1995, et qui démo après démo se battra pour s'affirmer jusqu'à obtenir un contrat discographique avec Undergound Symphony qui lui permettra de sortir "Chapter I" titre sobre pour le premier album de ces Suédois. Ne se refusant pas à l'évolution du marché du disque, CRYONIC TEMPLE avait diffusé "The Gatekeeper" sur le site mp3.com, ce qui lui avait permis de se faire remarquer et d'attirer l'attention sur lui, et d'attirer bien sûr la curiosité des labels. Bien joué !

CRYONIC TEMPLE, à l'instar de MAJESTY ou WIZARD, ses contemporains allemands, œuvre dans le True Metal le plus pur (même si CRYONIC TEMPLE ne se refuse pas l'utilisation de quelques claviers, le groupe évoluant sous la forme d'un sextette donc), fortement marqué par l'empreinte des Kings Of Metal j'ai nommé MANOWAR. Et des thématiques à l'imagerie en passant par ses titres de morceaux, CRYONIC TEMPLE mise à fond sur l'amour du Metal le plus pur et une expression musicale épurée et puissante. Ces notes seules de guitare répétées, cette aridité harmonique, que le groupe fait passer avec une basse-batterie puissante et un chant habité de Glen Metal, tout rappelle le MANOWAR post-90 avec ce côté massif que la production aux petits oignons de Pelle Sæther (GRAND DESIGN), masterisée par Mika Jussila permet à l'époque (2002).

À l'époque de la sortie de son troisième opus "In Thy Power", Esa Ahonen confiait à un journaliste russe qu'il n'avait pas la sensation que la musique se devait de forcément progresser et se renouveler à chaque nouvelle sortie. Et si CRYONIC TEMPLE demeure toujours aujourd'hui une formation mineure, c'est parce que dès son premier album elle a parfaitement montré autant ses capacités que ses limites. Mais ça on ne pouvait pas le savoir quand l'album est sorti. Et puis ce détail n'a pas grande importance.

CRYONIC TEMPLE est d'une naïveté confondante, n'inventant absolument rien (n'en ayant pas la prétention, c'est déjà ça), un peu comme FREEDOM CALL quand il débarque. Ce qui marque le plus, c'est vraiment ce côté clone d'Eric Adams que Glen Metal fait passer dans son interprétation, et qui contribue à alimenter la comparaison avec MANOWAR. Toutefois, il serait incomplet de décrire la musique de CRYONIC TEMPLE sans évoquer son glorieux compatriote HAMMERFALL, alors au faîte de sa gloire, faisant la promotion de ses singles avec l'équipe suédoise de curling. CRYONIC TEMPLE, aussi Trve qu'il est, ne se résume pas à ce Heavy primitif et instinctif pratiqué par les Américains, et il y a une véritable culture Heavy allemand (ce clin d'œil au "Judas" d'HELLOWEEN sur "Mighty Warrior") et NWOBHM chez nos Suédois. Des titres comme "Steel Against Steel", "Rivers Of Pain" sont tout à fait dans le ton de ce que proposait Dronjak et compagnie à l'époque. Et sur "Steel Against Steel" justement, CRYONIC TEMPLE n'a pas à rougir de la comparaison, proposant même de simples mais très bons soli de guitare.

Ses compositions arrivent finalement à s'installer pour la plupart, grâce à des mélodies qui rentrent facilement dans l'oreille, et une conviction sans faille. En cela, ce premier disque est plutôt une bonne surprise pour moi qui venait de me farcir "Into The Glorious Battle" en ayant comme référence le seul second album de CRYONIC TEMPLE, à savoir "Blood, Guts & Glory". Sans mansuétude particulière, il faut reconnaître que grâce à sa fraîcheur, ce disque supporte plutôt bien le poids des ans, et il est idéal si ce genre de True Metal est votre truc, d'autant qu'il se tient dans les trois-quarts d'heure, une durée vraiment idéale pour conserver l'attention de l'auditeur, jusqu'aux derniers accords de "Over And Over".

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


GALNERYUS
Vetelgyus (2014)
5 fruits et légumes par jour




SONATA ARCTICA
Successor (2000)
Bouillon de culture


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jan J. Celerlund (basse)
- Leif Collin (guitare)
- Jan Söderlund (claviers)
- Glen Metal (chant)
- Esa Ahonen (guitare)
- Sebastian Olsson (batterie)


1. Heavy Metal Never Dies
2. Metal Brothers
3. Warsong
4. The Gatekeeper
5. Rivers Of Pain
6. Kings Of Transylvania
7. Steel Against Steel
8. Mighty Warrior
9. Over And Over



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod