Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM/HEAVY/GOTH/DEATH  |  STUDIO

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (89)
 Facebook Officiel (78)

DARK MILLENNIUM - Where Oceans Collide (2018)
Par T-RAY le 8 Mars 2019          Consultée 614 fois

Qu'il est difficile de mettre DARK MILLENNIUM dans une case. Diantre, il est même compliqué de le faire entrer dans deux ou trois cases à la fois ! Depuis son retour d'entre les morts, en 2016, après un hiatus de plus de vingt ans, le groupe allemand ne semble pas vouloir tenir en place entre deux disques, et depuis peu entre deux morceaux. Déjà que le Death/Doom plutôt Progressif qui caractérisait son début de carrière était bien bariolé, voilà qu'avec le deuxième album de sa seconde carrière – le quatrième au total, qui lui permet de renouer avec Massacre Records, son label de toujours – le combo de Westphalie ajoute une bonne dose de Heavy supplémentaire ainsi qu'une vibe Gothique à son Metal au ton toujours très mystérieux. En voilà une surprise !

Mais s’il fallait trouver un seul exemple de l'intégration de ces deux genres-là dans le style musical de DARK MILLENNIUM, on serait finalement bien en peine de désigner un morceau précis. Parce que c’est à la fois le DARK MILLENNIUM que l'on connaît que l'on entend sur "Where Oceans Collide" et un groupe nouveau, réunis dans une incarnation inédite. Et que tous les genres précités peuvent surgir d'un instant à l'autre, d'un titre à l'autre, pour éclairer ce nouveau L.P. d'une lumière différente. Une lumière souvent changeante, tantôt blafarde, tantôt éblouissante, mais une lumière qui permet à DARK MILLENNIUM de détacher toutes sortes d'ombres, avec lesquelles il se plaît à jouer.

Il y a les ombres faussement enjouées, dont la mélancolie s'enfouit derrière une apparence de bonne humeur, avec mélodies accrocheuses. C'est d'ailleurs sur ces morceaux que l'inédite facette Goth de DARK MILLENNIUM se révèle le plus. Je pense au premier extrait dévoilé par le groupe en août dernier, l'entraînant "Lovers Die", et à l'étonnamment Poppy "Diseases Decease". Deux morceaux qui se rapprochent le plus de ce qu'un tube peut-être pour le quintette allemand. Le premier, hyper catchy avec son riff principal et son refrain efficace est un single idéal pour donner à entendre le “nouveau” DARK MILLENNIUM. Le second, qui jouit aussi d'un riff assez light, est rendu encore plus accrocheur par quelques touches électroniques discrètes et des chœurs bien sentis sur le chorus.

Il y a ces ombres un peu plus menaçantes, sur lesquelles les plans de guitare Heavy sont au rendez-vous. Comme sur "Nights, Eternal", où Christian Mertens semble implorer l'éternelle nuit de l'emporter à jamais et où le riff principal, Heavy à souhait, laisse tout de même pas mal d'espace aux plans plus sombrement Atmo, propices à l'introspection. Comme sur l'également Heavy et tout aussi subtilement Atmo "Moving Light", qui nous emporte dans son mouvement. Comme sur "Insubstantial", tiraillé entre moments d'envol spatial et passages plus terrestres. Comme sur le toujours très Heavy "The Lie Behind The Trust", au titre empreint d'une évidente méfiance, bien retranscrite par l'interprétation du vocaliste. Et comme sur l'agressif "Jessica's Grave", qui écorche comme du papier de verre.

Et puis DARK MILLENNIUM nous fournit ce genre d'ombres qu'on le sait depuis longtemps capable de dessiner. Des morceaux où se mêlent, entre autres, le Doom qui lui colle à la peau et le Death à l'ancienne qui le définissait en début de carrière, et où les mélodies sombres et l'ambiance cosmique caractéristique de ses œuvres précédentes refait surface. À l'image du bien Doom/Goth "Vampire's Empire", titre d'ouverture également doté d'un riff énigmatique et assez prenant, tantôt joué à la guitare, tantôt au piano. À l'instar, aussi, du superbe "Flesh Is Weak", sombre et d'une rudesse inédite sur ce disque, avec sa déferlante de guitares mi-Death, mi-Black, et son thème principal sinistre comme il se doit. Et à l'image du désespéré "In Equilibrium". Autant d'exemples de l'inédite variété de cet album dans la carrière de DARK MILLENNIUM.

S'il fallait relever une autre caractéristique propre à ce quatrième album studio de DARK MILLENNIUM, ce serait la brièveté des titres qu'il contient par rapport aux précédents opus. On n'avait jamais entendu la formation teutonne proposer autant de morceaux si courts ! Ce qui est un brin déstabilisant. Exception faite de la jolie pièce instrumentale finale, "Across Oceans Of Souls", exempte de guitares mais garnie de claviers et d'orchestrations en tous genres, qui paraît reprendre le plupart des thèmes musicaux entendus au cours des morceaux précédents, aucun morceau ne dépasse les 4’30 sur ce disque. Cette ultime pièce, toutefois, a beau être ravissante, elle s'avère trop décalée, sur le plan stylistique, avec le contenu Metal de l'album pour donner le sentiment d'en faire pleinement partie.

D'ailleurs il s'agit sans doute du principal symptôme du mal dont souffre "Where Oceans Collide" : il manque d'une ligne directrice. Vous pensiez que j'allais déplorer le manque de patate de la production ? Non, car ça n'est pas rédhibitoire. En revanche, c’est bien cette hétérogénéité qui empêche le nouvel opus de DARK MILLENNIUM de décrocher davantage d'étoiles. Il offre à entendre une bien belle collection de chansons mais l'ensemble manque de liant. La diversité de genres musicaux convoqués y est pour quelque chose mais ça n'est pas tout : on a tout simplement l'impression d'entendre une compilation. Une bien bonne compil’, certes, mais pas un album d'un seul tenant. Ce qui n'empêche pas de prendre du plaisir à son écoute car les morceaux qu'on y entend sont vraiment réussis.

A lire aussi en DOOM METAL :


NOVEMBERS DOOM
Into Night's Requiem Infernal (2009)
Valeur sûre du Doom/Death !




UNCLE ACID & THE DEADBEATS
Blood Lust (2011)
Vintage 'n' groove


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Christian Mertens (vocaux)
- Hilton Theissen (guitares)
- Michael Burmann (guitares)
- Gerold Kukulenz (basse)
- Andre Schaltenberg (batterie)


1. Vampire's Empire
2. Lovers Die
3. Moving Light
4. Insubstantial
5. Nights, Eternal
6. Flesh Is Weak
7. The Lie Behind The Trust
8. Diseases Decease
9. Jessica's Grave
10. In Equilibrium
11. Across Oceans Of Souls



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod