Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM PROG THRASHY  |  STUDIO

Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DARK MILLENNIUM - Midnight In The Void (2016)
Par T-RAY le 3 Avril 2017          Consultée 449 fois

L’ère de l’autoproduction, des supports numériques et du streaming permet des choses qui auraient été improbables il y a encore 15 ou 20 ans. Comme la reformation d’un groupe allemand culte, au sens propre du terme, reconnu dans des cercles restreints pour deux albums d’une musique assez personnelle au début des années 1990. Ce groupe, c’est DARK MILLENNIUM, auteur de deux beaux (et bons) LP de Death plutôt progressif à l’atmosphère cosmique en 1992 et 1993. Il faut dire que le Death Metal, à l’époque, n’était pas le style pour lequel l’Allemagne était la plus reconnue…

Une vingtaine d’années a passé depuis leur split et, contre toute attente (sauf, peut-être, celle de leurs familles), les membres de DARK MILLENNIUM – avec deux N – se sont réunis en 2016, hors contrat avec tout label, pour sortir… un nouvel album ! Ce disque, "Midnight In The Void", n’a pourtant rien d’une résurrection du DARK MILLENNIUM ancien. Le quintet a ici adouci son Death, qui n’en est plus vraiment, renforcé l’aspect spatial de sa musique et fortement recentré son propos sur un Doom qui ne s’épargne pas, de temps en temps, quelques fulgurances Thrash et un soupçon de Prog. On ne se refait pas.

Une drôle de gnôle, me direz-vous, mais dont les ingrédients se distinguent toutefois les uns des autres. Ce que DARK MILLENNIUM n’a pas perdu en 23 ans d’absence, c’est sa science de la distillation : savoir équilibrer les différentes saveurs, diffuser les arômes, mettre de la force dans la douceur, et inversement. Sur ce troisième effort longue distance, le groupe teuton s’attache à nous embarquer avec lui dans un véritable périple intergalactique, loin de la vitesse lumière, toutefois. DARK MILLENNIUM joue aujourd’hui du Doom, qu’on se le dise ! Un Doom qui sait néanmoins passer la vitesse supérieure, mais sans jamais manquer de ralentir à point nommé.

Et il commence pas mal, ce voyage ! "Strigoi Moon - Slave To The Void", nous invite en effet à croiser les astres et à goûter à cette sensation de vide spatial, ce sentiment de dérive sur fond de ciel noir. Les mélodies de guitare clean, riches d’écho, décrivent une atmosphère mystérieuse, avant l’arrivée des guitares saturées très Doom, et de la voix Death à l’ancienne de Christian Mertens, qui sied parfaitement au style du combo. Majoritairement lent, ce titre est le parfait exemple de la nouvelle recette de DARK MILLENNIUM, qui sait aussi accélérer quand il le faut.

Le quintet sait parfaitement doser rythmes et ambiances, et reproduit cette recette sur des titres comme "Dressed For Suicide", où son Doom se dote d’un fort taux de Thrash, et où la lancinance des parties clean renforce encore l’impression de parcourir le cosmos. "The Failure" et ses relents de SOLITUDE AETURNUS, sur les parties saturées, ainsi que "Rats Leading Rats", ses passages lourds entrecoupés d’accords de guitare clean, sont autant d’excellents exemples de ce Doom teinté de Prog, aux relents Thrash/Death old school.

Heureusement, sur douze morceaux, DARK MILLENNIUM sait tout de même proposer autre chose. Retrouver le son de ses premiers albums, par exemple, sur "Insanity Sound System", ou se la joueur vraiment plus Thrash sur "Love Sucks", où s’invitent de drôles de parties funky de guitares et de basse, qui s’immiscent en fin de morceau pour un effet inattendu, très catchy. "Looking Good Dead", lui aussi, propose une musique plus Thrash, davantage teintée Heavy que précédemment. Mais jamais sans laisser de côté les breaks de guitare clean, lancinants et cosmiques.

En fait, c’est "Set In Motion" qui propose la meilleure carte de visite du DARK MILLENNIUM nouveau. Doom/Thrash à nouveau, rythmé, doté d’un bon groove pour commencer avant un long break silencieux, véritable pause ouvrant sur un passage plus Atmo avant de repartir sur un Heavy/Thrash plein d’ambiances. Ce morceau résume parfaitement l’ensemble des influences du groupe et sa versatilité entre Heavy, Doom, Thrash, Death et couronne sa capacité à faire naître des ambiances planantes, énigmatiques.

Si l’on se laisse volontiers embarquer par le vaisseau DARK MILLENNIUM, on ne passe pas pour autant le plus tranquille des voyages. Les turbulences sont présentes : "Something To Die For", moyen, ou le trop décousu – et trop long – "From A Thousand Days Of Yore" qui, malgré de bonnes idées, s’avère chiant à la longue, tant on attend que des choses s’y passent. Mais pas de quoi trop noircir cet inattendu retour aux affaires du quintet germanique qui, pour un comeback du fin fond des limbes réussit un album soigné, riche d’ambiances et rendant grâce aux qualités musicales et de composition des Allemands. Des qualités qui, elles, n’ont heureusement jamais disparu.

A lire aussi en DOOM METAL :


SINISTRO
Semente (2016)
Atmosfera pesada em lisboa




The WOUNDED KINGS
Visions In Bones (2016)
Ultime offrande des rois blessés


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Christoph Hesse (batterie)
- Gerold Kukulenz (basse)
- Hilton Theissen (guitares)
- Michael Burmann (guitares)
- Christian Mertens (vocaux)


1. Strigoi Moon - Slave To The Void
2. Insanity Suck System
3. Dressed For Suicide
4. Something To Die For
5. The Failure
6. Looking Good Dead
7. Rats Leading Rats
8. Love Sucks
9. Set In Motion
10. Among Wolves
11. Headache Machine
12. From A Thousand Years Of Yore



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod