Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  LIVE

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



CARNATION - Live At Asakusa Deathfest - Tokyo, Japan (2017)
Par T-RAY le 20 Décembre 2018          Consultée 529 fois

Sortir un album live avec tout juste un E.P. au compteur, même s'il s'agit d'une démarche promotionnelle accompagnant un magazine, dénote plusieurs traits de caractère de la part de l'artiste qui s'adonne à cette pratique. D'abord : une grande confiance en soi. Car il en faut indubitablement pour proposer à la vente, avec le soutien d'un label, un disque dont la tracklist sera forcément chiche en titres originaux. Il en faut tout autant pour considérer que ses performances scéniques sont à la hauteur de l'exigence attendue d'un enregistrement en vivo aussi peu garni. Ce que cela dénote aussi, c’est l'envie de grandir et de progresser vite. Parce que publier un tel album implique d'être carré on stage et réclame forcément un surplus de travail pour que le résultat final ne soit pas dégueulasse. Un surplus qui se traduit, ensuite, par un gain de maturité.

C'est une évidence, donc : CARNATION dispose d'une grande confiance en ses capacités, en ses performances scéniques et fait preuve d'une ambition indéniable lorsqu’il met en boîte, à l'occasion de l'édition 2016 de l'Asakusa Deathfest de Tokyo, cet album live contenant tout juste six morceaux. D'autant plus qu'un album live en son nom propre n'était pas forcément au programme de la formation belge au départ, car son concert avait d'abord été capté pour contribuer à un Split CD de quatre des combos ayant participé au festival japonais : COFFINS, SKELETAL REMAINS, RUDE et donc CARNATION. De ces quatre groupes, pourtant, seul ce dernier a décidé de capitaliser sur l'enregistrement pour sortir un album Live en bonne et due forme de son côté. Sereins, les Flamands, je vous dis !

Mais sereins, ils pouvaient effectivement l'être car leur premier E.P., "Cemetery Of The Insane", était suffisamment bon et doté de morceaux solides pour tenir la distance en concert. Groupe à riffs, en bon tenant de la tradition du Death Suédois à la stockholmoise, CARNATION met effectivement ses riffs bien catchy en relief sur ce "Live At Asakusa Deathfest". Les trois titres issus de l'E.P. se révèlent ainsi tout aussi efficaces en public qu'en studio. "The Rituals Of Flesh" révèle un côté Heavy plaisant qu'on ne lui trouvait pas forcément auparavant. "The Great Deceiver", lui, voit son inspiration Thrash particulièrement mise en exergue, et pour le mieux. Quant à "Explosive Cadavers", son groove ressort de manière flagrante.

Autre constat que permet ce Live précoce : que le groupe est effectivement sacrément carré dans son interprétation ! Pas grand-chose ne dépasse, et si peu de pains en réalité. C'est du très propre. Le Live permet en outre à la basse de se faire entendre davantage et c’est tant mieux. Quant à Simon Duson, il montre ici les progrès qu'il a réalisé depuis 2015 et "Cemetery Of The Insane". Enfin, il le tient, ce growle tout à la fois profond et parfaitement articulé ! Car lorsque l'on joue un Death laissant une part aussi importante à la mélodie, il est tout aussi important que l'élocution du vocaliste soit soignée. On ne parle pas de Slam, là, bon sang de bois ! Bref : le garçon est très bon et il fait mal sur "The Great Deceiver", encore, avec ce scream ouvrant la dernière minute du morceau. Et sur tous les autres titres, bien sûr.

D'ailleurs, sur les six qui composent la tracklist de l'album, trois sont des avant-premières du premier opus studio de CARNATION, "Chapel Of Abhorrence", sorti un peu moins de deux ans après l'enregistrement de ce set. Et ils sont ici livrés en version quasi définitive. Le passage au live leur rend d'ailleurs service car ils ne sont pas de ceux qui brillent le plus – c’est même carrément le contraire – sur "Chapel Of Abhorrence". En particulier "Sermon Of The Dead" et "Fathomless Depths" qui n'ont pas l'air, ici, des parents pauvres qu'ils seront sur l'album studio. "Hellfire", en revanche, détonne toujours aussi fort, voire plus encore et Simon Duson nous en livre une interprétation intense. Bien sûr, toutes ces qualités ne sauraient retirer ses défauts à ce "Live At Asakusa Deathfest".

On peine parfois à ressentir qu'il s'agit d'un authentique concert car on n'entend pas vraiment le public sur l'enregistrement. Un peu dommage pour qui tient absolument à ressentir l'ambiance chaude d'un show live, mais finalement logique lorsque l'on considère que CARNATION, venu de sa Belgique natale, n'est rien qu'un groupe de première partie lors de ce festoche tokyoïte, manifestement peu connu et ne suscitant pas l'enthousiasme de la foule. Aussi les interventions de Duson tombent à plat lorsque celui-ci essaie d'impliquer l'auditoire et l'on se dit aussi que le gaillard voit CARNATION un peu plus gros qu'il ne l'est lorsqu'il lance « I think you will know this one! » juste avant d'envoyer "Explosive Cadavers". Car ceux qui connaissent effectivement le morceau parmi le public du festival ne devaient pas être très nombreux…

C'est là que l'on en revient à la confiance et à l'ambition de CARNATION, qui se manifeste tout au long de ce court disque capté en public. Trop court, toutefois, car l'on ne peut totalement se satisfaire d'un album live aussi léger en nombre de morceaux. Heureusement, leur interprétation remarquable compense très certainement ce manque de contenu. Et ce "Live At Asakusa Deathfest" fait figure de belle carte de visite destinée à tout organisateur de concert. Et de solide incitation à voir la formation flamande sur scène. Si jamais l'occasion se présente à vous, n'hésitez pas.

A lire aussi en DEATH METAL par T-RAY :


BÆST [BAEST]
Danse Macabre (2018)
Archétypal... Et pourtant jouissif !




ACOD [A.C.O.D]
The Divine Triumph (2018)
Après le tri, le trio triomphe-t-il ?


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Simon Duson (vocaux)
- Jonathan Verstrepen (guitares)
- Bert Vervoort (guitares)
- Yarne Heylen (basse)
- Vincent Verstrepen (batterie)


1. The Rituals Of Flesh
2. Hellfire
3. Sermon Of The Dead
4. The Great Deceiver
5. Explosive Cadavers
6. Fathomless Depths



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod