Recherche avancée       Liste groupes



      
EMO/HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Die Hexe

BIRDS IN ROW - We Already Lost The World (2018)
Par ISAACRUDER le 5 Octobre 2018          Consultée 639 fois

Le récent Live capté au célèbre Audiotree de Chicago a permis s'il le fallait de réaliser que BIRDS IN ROW est un groupe majeur de la scène française. Rares sont les groupes capables de sortir de l'Hexagone, si ce n'est le désormais immense GOJIRA et si les deux groupes sont totalement éloignés du point de vue de la musique, force est de constater qu'ils partagent des atouts qui les ont menés là où ils sont aujourd'hui. Car du côté des mastodontes des Landes comme du trio de Laval, il y a du travail, de la dédication, de la persévérance, des sacrifices et une honnêteté artistique qu'il faut saluer en souhaitant qu'elle perdure. Certes "Personal War" ressemblait à une mauvaise blague, mais "We Already Lost The World" rattrape le tir, brandissant un fuck intéressant à "You, Me And The Violence".

BIRDS IN ROW a clairement évolué, délaissant la rage pure pour davantage de mesure, de mélodies, et finalement d'émotions. L'arrivée de Quentin à la basse, sieur officiant dans AS WE DRAW, explique le caractère bien plus mélodique de ce nouvel album, plus Screamo que Punk Hardcore, et dont certains riffs renvoient au Rock, en témoigne l'ouverture "We Count So We Don't Have To Listen". La tendance puérile du premier album à rechercher la violence a donc cédé la place à une musique plus épurée, qui ne réinvente pas le jeu, mais distille des trouvailles superbes, comme le magnifique "Love Is Political", tout en atmosphère évanescente et rythmes au groove assassin (le jeu de basse étant ENFIN présent). Une tendance au groove original que l'on retrouve également sur "I Don't Dance", mix sauvage entre un Punk Hardcore abrasif et un Screamo aux mélodies impeccables.

Bien sûr, n'allez pas penser que les gars de Laval viennent de jeter la torche dans les chiottes. La violence du groupe est intacte, mais mieux dosée, amenée à travers des chemins de traverse plus subtils, comme la longue progression Spoken-Word de "We vs. Us" au final en apothéose. Les quelques moments de redite, bien que présents, se retrouvent dynamités eux-mêmes dans cette quête de la beauté et de la quiétude triste, ainsi "Remember Us Better Than We Are", et son entrée pompée sur les riffs énervés de "You, Me And The Violence", colère vite étouffée par l'accalmie d'une mélodie Folk Rock aux allures de danse funèbre. "We Already Lost The World", s'il est donc moins virulent que son prédécesseur, fait éclater une émotion plus intense. "Fossils", qui conclut l'album sur un chant romantique, dévoile l'entiereté d'un disque rythmé comme une danse d'adieu, taillé comme une larme, et chanté comme une ode au monde disparu.

BIRDS IN ROW, en adoucissant le propos, se révèle donc plus beau, plus touchant, et "We Already Lost The World", avec son artwork délicat, s'avère un album bien plus mature et plus abouti, à la production soignée (Amaury Sauvé oblige). L'effet de surprise est passé, certes, et les gimmicks refont parfois surface, mais, sans réinventer le genre, cet album montre que BIRDS IN ROW est capable de sortir du cliché du groupe en colère, et de revenir à sa fondation première ("Cottbus"), en y ajoutant une sensibilité plus profonde encore.

A lire aussi en HARDCORE par ISAACRUDER :


COILGUNS
Millennials (2018)
Hypnose, bruit, violence : bienvenue dans le siècle




I PILOT DAEMON
Come What May (2010)
Ecstasy et rock'n'roll


Marquez et partagez




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Bart (guitare, chant)
- Quentin (basse, chant)
- Timothee (batterie)


1. We Count So We Don't Have To Listen
2. Love Is Political
3. We Vs. Us
4. Remember Us Better Than We Are
5. I Don't Dance
6. 15-38
7. Triste Sire
8. Morning
9. Fossils



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod