Recherche avancée       Liste groupes



      
EMO/PUNK-HARDCORE  |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Die Hexe

BIRDS IN ROW - Personal War (2015)
Par ISAACRUDER le 25 Novembre 2015          Consultée 1595 fois

" Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je n'y suis pas venu apporter la paix, mais l'épée " (Matthieu 10:34)

La paix n'a jamais existé et elle n'existera jamais sur notre monde. Cette paix que nous souhaitons tous, la paix entre frères et sœurs, la paix dans notre famille, la paix dans nos passions, la paix dans nos peurs, la paix dans nos crises de confiance. La Paix, celle du bonheur rousseauiste, qui délivrera chacun de l'angoisse d'une existence qui paraît parfois n'être qu'une succession d'épreuves.
Lorsque le Christ a parlé d'apporter l'épée, il n'a pas parlé de l'épée du guerrier qui enlève la vie comme l'ont cru les Croisés et comme le pensent encore les fanatiques islamistes avec leurs bombes. Il a parlé, et c'est justement le titre de ce nouveau BIRDS IN ROW, de l'épée qui va fendre notre conscience, l'épée qui va scinder notre esprit, celle qui va mettre à mal nos jugements, notre perception de ce que nous sommes : l'épée du libre arbitre, éclatante depuis Sa Parole.

Et dans notre époque moderne il y a bien une guerre intérieure, intime : celle qui fut amorcée par Mai 1968. Celle de l'individu face au collectif, celle de la liberté de conscience, du refus du dogmatisme, du défi face au Père. Cette guerre intime est celle, constante depuis, du choix de chacun de se définir dans un monde qui semble souvent ne proposer que des parcours balisés. C'est la guerre de l'humain livré par Dieu dans un univers où la peur du libre arbitre résonne dans le silence des espaces infinis, où Sa Voix ne se fait pas entendre pour la Créature perdue. Lorsque Malraux disait que le XXIème siècle serait religieux ou ne serait pas, il s'est fait prophète. Une nouvelle fois, les attentats à Paris révèlent un choc de conception du monde qui découle de ce libre arbitre si complexe : suivre le mouvement du monde quitte à délaisser le spirituel et à s'étouffer dans la passion du quotidien dans un extrême ou chercher la radicalité inverse, celle de la foi aveugle et meurtrière, pour se révolter face à ce trop plein d'hédonisme ? Deux mondes s'affrontent, et les jeunes français qui s'en vont soutenir celui proposé par Daech sont dans cette lutte intérieure, dans ce libre arbitre qui s'exerce.

En ce sens, le titre du nouveau BIRDS IN ROW me parle, même si son artwork cliché référence à DARKTHRONE est d'une indigence rare. Et même si les textes sont ceux d'une jeunesse vouée au culte et à la défense d'idéaux à côté des points essentiels de notre époque. Quand le clip de "Weary" est sorti je suis resté stupéfait par tant de nullité, soyons clair. Pourtant je savais que BIRDS IN ROW était un groupe politiquement engagé, pour le meilleur et surtout le pire, comme en ont témoigné les concerts où Bart prenait la parole, pour débiter des banalités affligeantes. De fait, le clip montre un groupe qui se prend définitivement au sérieux, avec ce type qui court pendant deux minutes une torche à la main, représentant grossier de l'espoir et du courage qui perdurent. A ce titre, "You, Me And The Violence" était plus discret dans son message. Mais BIRDS IN ROW a décidé de montrer davantage qu'il a des choses à dire, peut-être à cause de sa renommée, et on adhérera ou pas à ce changement de ton.

Bien sûr l'essentiel est de parler de la musique et sur ce point-là BIRDS IN ROW frappe fort mais aussi trop peu. Je ne cacherai pas le fait que "Personal War" approche les quinze minutes et que c'est une honte après plus de deux ans d'attente. Je ne cacherai pas que dans ces quinze minutes il y a un morceau d'introduction poussif de deux minutes. Jouant constamment sur la notion d'urgence propre au style ou à d'autres (je pense au Screamo et aux albums court de LOMA PRIETA notamment), BIRDS IN ROW va néanmoins bien trop loin, ou pas assez c'est selon. Un album Screamo intense de vingt-cinq minutes, je peux le concevoir. Quinze minutes d'un Emo/Punk qui reste varié et pas constamment agressif c'est une blague. En fait, le problème est celui de la communication de Deathwish, qui vend comme un LP ce qui apparaît comme un EP. Pris comme cela, "Personal War" n'a pas à être jugé du point de vue de sa longueur.

Il est d'autant plus infect de penser à cette durée quand on voit que les lavallois ont composé des morceaux parmi leurs meilleurs. "O'Dear" notamment, avec son riff principal rappelle le BIRDS IN ROW plus Blues et audacieux de "Cottbus". "Weary", si elle est illustrée par un clip affreux, renoue avec la capacité incroyable du groupe à proposer des merveilles d'émotion et d'agressivité, rappelant la vélocité d'un Screamo à la KADDISH. Et que dire de "Marathon", superbe titre varié, au rythme maîtrisé et à l'émotion palpable ? BIRDS IN ROW a consolidé son art, Bart chante toujours aussi bien, avec plus de rage, soutenu désormais aux chœurs par Quentin. "Personal War" défile d'une traite et assène ses coups avec précision et force.

Pris comme un album "Personal War" est frustrant, trop court mais finalement si bon qu'on en redemande. Pris comme un EP il est bien construit, intense et fougueux. BIRDS IN ROW n'évolue pas vraiment, il se contente de perfectionner son Emo/Punk avec certes bien plus de références à ses influences bluesy entendues sur "Cottbus". Pas l'indispensable de l'année comme l'était son prédécesseur, mais un bon album, dont les textes restent d'ailleurs de qualité, et étrangement en lien avec la triste actualité dont je parlais auparavant.

" Watch your step kid cause it's you against the world
And the fire in your eyes it can also be your biggest curse ".

A lire aussi en HARDCORE par ISAACRUDER :


COILGUNS
Commuters (2013)
La pétoire et le mohawk




The DILLINGER ESCAPE PLAN
Dissociation (2016)
Merci pour tout


Marquez et partagez



Par ISAACRUDER




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Bart (chant, guitare)
- Quentin (basse, choeurs)
- Timmy (batterie)


1. Intro
2. Torches
3. O'dear
4. Weary
5. Worried
6. Snakes
7. Marathon



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod