Recherche avancée       Liste groupes



      
SCREAMO  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DREI AFFEN - Drei Affen (2016)
Par ISAACRUDER le 14 Mars 2017          Consultée 448 fois

Pendant que l'on se prépare à se prendre une DADV édition collector avec l'élection présidentielle le Screamo continue de produire des rejetons forgés dans la hargne et l'urgence de notre époque.

DREI AFFEN c'est le nouveau nom de la pugnacité. Un descendant en droite ligne d'ENVY première époque, la tempête nécessaire au cœur d'une scène qui a tendance à oublier la violence pour trop se concentrer sur l'émotion placide, en oubliant que les deux vont de pair.

Le Screamo des espagnols nous renvoie à nos propres démons. Il agite le miroir et on voit nos faces de lâches se dessiner. Il tend le micro et on entend nos râles de condamnés. Mais il agite également le rouge et on se veut taureau l'espace d'un instant, quitte à crever dans cette arène fourbe qu'est la vie.

A trop regarder la politique on voit bien qu'on se fait saigner davantage que les bêtes à l'Aïd. Et on laisse se dérouler un spectacle infect sans bouger, ne faisant clairement pas honneur aux Chouans qui ont préféré se faire trucider face à la République-pute. La vélocité de DREI AFFEN appelle à la révolte, mène à la rage de vivre et de se battre, comme les grands du Screamo. C'est un cri du cœur, un bon high kick dans les bolas de l'existence, un saut périlleux arrière sur l'Empire State de la puissance ("Caen Los Sueños.").

DREI AFFEN avale le bitume sur l'autoroute de la violence, façon Mad Max du Screamo nouvelle époque, avec le double-canon qui claque sur l'asphalte, étoile distante semeuse de mort. Qu'il est bon de retrouver une furie de ce calibre. DREI AFFEN ne s'arrête jamais, et c'est sa différence principale avec les maîtres japonais ou d'autres monstres comme OLD GRAY: tout est dans l'urgence, dans l'action, l'écrasante et implacable vérité du mur de son projeté comme un roc à Gaza ("El Yugo" est incroyable). On pense à ORCHID, RAEIN, KADDISH ou encore JUNE PAIK, tous ces groupes qui portent en étendard l'immédiateté, le souffle épique d'un rythme qui s'achèvera dans la fatigue et le silence de la performance achevée d'un maître.

Le chant vient apporter à DREI AFFEN plus de violence. Efficace bien que classique, il est l'exemple de ce qui doit se faire dans la scène: poignant, intense et vivant ("El Cambienzeo Del Cambio" avec son break salvateur). Une voix féminine vient accompagner ce déferlement, comme un narrateur pressé, à la façon d'ENVY dans ses deux premiers monstres d'albums, ou quand la parole vient s'ajouter à la tempête dans une fusion de la remontrance ("El Sonido De Tu Llanto", premier pavé lancé à la gueule du monde).

Avec ce premier album DREI AFFEN rappelle cette loi essentielle du Screamo : les premières œuvres sont les meilleures, car c'est un genre qui se fonde sur une énergie qui peut disparaître par la suite. Possible que les espagnols aient encore assez de rage pour réitérer un tel exploit, mais quoiqu'il en soit on est face à un des meilleurs albums du genre depuis un sacré moment.

A lire aussi en DIVERS :


ALCEST
Le Secret (2005)
Ballade grisante en forêt, joyeuse et triste




ORPHANED LAND
Mabool (the Story Of The Three Sons Of Seven) (2004)
Metal oriental

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Alber
- Eloy
- Elsa


1. El Sonido De Tu Llanto
2. El Yugo
3. Miedo
4. Caen Los Sueños
5. Fuego Y Llanto
6. El Comienzo Del Cambio



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod