Recherche avancée       Liste groupes



      
EMO/PUNK-HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Die Hexe

BIRDS IN ROW - You, Me And The Violence (2012)
Par ISAACRUDER le 27 Juin 2015          Consultée 1497 fois

Toi, moi et la violence. Celle de l'échec, celle de l'oubli, celle des souvenirs, celle du saut dans le vide finalement. La violence qui taille une part de ta vie en autant de lames de rasoir sur lesquelles tu ne peux revenir sans agrandir tes blessures. "I try, I swear, I doubt, I fail, I tried, I tried, I tried".
Ou bien toi, moi et la violence. Celle de la passion nouvelle, de la découverte fulgurante de l'Autre, de l'impression vorace d'une correspondance. La violence de l'injustice, celle de la séparation forcée, de la tristesse comme étendard.

"Give me a way to see clear into this foggy sea". BIRDS IN ROW en parfait dépositaire d'une rage qui apaise nos faiblesses. L'urgence comme moteur, une urgence rarement ressentie à ce niveau, qui habite un album taillé dans l'obsession du non-répit. "Pilori" comme première arme, écrasante et emplie d'émotions à l'instar d'un "Police and Thieves" qui conserve l'âme Rock qui faisait l'éclat de "Cottbus". BIRDS IN ROW continue à marteler, davantage encore, et chante la violence avec célérité et emportement. "You, Me And The Violence" est une œuvre intense, parfois chancelante, fière et brutale comme une femme trahie.

Dans un univers sans violence tes yeux seraient deux divinités amantes, l'une pour la tristesse des hommes, l'autre pour l'amour de l'humanité. L'une qui console et abreuve, l'autre qui reçoit et vibre. Loin, très loin de toute folie, celle-là même qui transforme l'amour en guerre, une guerre que BIRDS IN ROW chante, toujours dans "Pilori" : "Why are you putting me down when you had tons of better solutions? A rope, a razor, a gun, a cancer, the poison, the fire, the fall. One more conversation, one more wound, one more war". De fait, cet univers n'existe pas. Même si je le voulais, il n'existerait pas. Il ne reste qu'à prendre celui dans lequel nous vivons, le prendre avec la violence qu'il recèle, ne pas céder au désespoir, se battre simplement (abrasive et expédiée "Cages").

Toute cette émotion est dans l'Emo-Hardcore de BIRDS IN ROW, constamment entouré d'une tension palpable, due au chant de Bart, qui explose sur cet album, succession de morceaux de bravoure aussi vite terminés qu'ils sont mémorables. Au cœur de cette violence, "Last Last Chance" fait entrevoir cette voix dans la calme douleur d'un morceau qui ne peut cependant affronter les tempêtes continues dont le morceau éponyme est une des meilleures figures. On perdra l'originalité Blues de "Cottbus", on gagnera de l'urgence, encore et encore, la sensation de prendre une décharge d'énergie, une vraie déclamation continue de paroles assassines et mélancoliques, à l'instar de "Walter Freeman" : "Doctor please, I need a new hope. The more I run, the more the track becomes a living hell paved with regrets". La force de BIRDS IN ROW réside alors dans cette capacité à jouer de la musique en accord avec les textes, à véritablement exprimer des sentiments, des émotions. Cette importance de la parole se retrouve dans la tentative semi-rappée sur "Cold War Everyday" et même "Grey Hair" qui le précède.

Aussi "You, Me And The Violence" est-il l'exutoire, la possibilité de catharsis lorsque nos âmes débordent d'une noirceur impénétrable. Une violence nécessaire, une forme de tragédie presque, un acte de revanche et de rage lancé au monde. La musique en moyen d'expression suprême finalement, prompt à apporter le vide que nous recherchons parfois. Un album puissant, fin et intense et des textes profonds, sincères et engagés, au creux d'un monde dans lequel parfois nous peinons à trouver du sens, hormis lorsque l'Amour vient prendre les armes.

"Digging the gap between moulded heads and the passion"

A lire aussi en HARDCORE par ISAACRUDER :


INFANT ISLAND
Infant Island (2018)
Audace et tradition




KICKBACK
No Surrender (2009)
La haine


Marquez et partagez







 
   ISAACRUDER

 
  N/A



- Bart (chant, guitare)
- Tim
- Ditow (basse)


1. Pilori
2. There Is Only One Chair In This Room
3. Cages
4. Guillotine
5. Walter Freeman
6. Last Last Chance
7. You, Me And The Violence
8. Grey Hair
9. Cold War Everyday
10. The Illusionist
11. Police And Thieves
12. Lovers Have Their Say



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod