Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Blind Guardian, Pyramaze, Manigance
- Membre : Fool\'s Game, Evil Masquerade
 

 Site Officiel (325)
 Myspace (307)

MANTICORA - To Kill To Live To Kill (2018)
Par FREDOUILLE le 24 Septembre 2018          Consultée 3169 fois

Près de huit ans d’absence… Et les revoilà ! Les persévérants Danois de MANTICORA nous reviennent avec un huitième album studio rempli ras la gueule (près de 70 minutes tout de même). Un disque qui constitue là le premier volume d’un concept-album en deux parties et basé sur le roman Thriller / Horreur écrit par le chanteur Lars F. Larsen lui-même. Un livre qui paraît-il pourra ravir les fans de "Saw" ou même ceux de "American Psycho". Ambiance, ambiance… Force est de constater en tout cas que ce roman écrit pas Lars F. Larsen a donné des ailes et beaucoup d’idées au groupe danois qui a traversé quelques épreuves difficiles ces dernières années et qui voit ici d’ailleurs son line-up changé puisque Stefan Johansson et Sebastian Andersen ont rejoint le groupe en lieu et place de Martin Arendal (guitares) et Kasper Gram (basse). C’est Lawrence Dinamarca batteur chez LOCH VOSTOK qui vient compléter le line-up en lieu et place de Mads Volf.

Et comme si de rien n’était, MANTICORA revient frais comme un gardon avec, n’ayons pas peur des mots, un époustouflant et très grand disque intitulé "To Kill To Live To Kill". Ce nouvel opus est tout bonnement impressionnant tant les Danois déroule leur Power/Thrash puissant, mélodique et aux accents Prog avec une déconcertante facilité et une totale maîtrise. MANTICORA, et ce malgré l’important changement de line-up, garde tout bonnement sa « patte », son style si caractéristique aidé il faut bien le dire par un Kristian Larsen toujours aux manettes niveau composition et un Lars F. Larsen qui évolue toujours sur un ton monocorde, atypique (flagrant sur "Echoes Of A Silent Scream" qui démarre l’album pied au plancher après la courte introduction au piano de Tchaïkovski), toujours aussi BLIND GUARDIAN-ien mais qui fait là - encore et toujours - tout le charme et une des marques de fabrique de MANTICORA. Lars étant toujours accompagné et secondé par quelques chœurs présents ici et là mais également par quelques growls qui s’inscrivent d’ailleurs et parfaitement dans le concept violent de l'album. On pourra donc noter les quelques passages Death sur "The Farmer’s Tale Pt. 2 – Annihilation At The Graves" ou encore sur "Echoes Of A Silent Scream".

Musicalement, c’est toujours aussi fort et solide coté danois, le groupe nous délivrant comme à son habitude des compositions longues relativement chiadées (les arrangements y sont tout bonnement excellents – "Echoes Of A Silent Scream", cello sur "The Farmer’s Tale Pt. 1" et son beau passage instrumental), alambiquées pour ne pas dire progressives et toujours aussi denses multipliant une nouvelle fois les changements de tempo avec des rythmiques relativement véloces et rapides (ça bastonne quand même à tout va avec une bonne dose de blasts - "Through The Eyes Of The Killer" -), explosives ("Echoes Of A Silent Scream"), groovy et plus que jamais pachydermiques ("Through The Eyes Of The Killer", "The Farmer’s Tale Pt. 1") et des riffs mordants et toujours aussi Thrashy ("Through The Eyes Of The Killer", "Humiliation Supreme"). Bien évidemment, MANTICORA n’en oublie pas moins les mélodies avec encore une fois des refrains très soignés ("The Farmer’s Tale Pt. 1" possède d'ailleurs et probablement LE refrain de l’album) et surtout de multiples soli de toute beauté tels que sur "Echoes Of A Silent Scream", "The Farmer's Tale Pt. 2" ou encore sur le spectaculaire et court instrumental qu’est "Humiliation Supreme".

Mais ce qui caractérise ce "To Kill To Live To Kill" c’est avant tout le ton presque singulier de l’album. C’est lourd, intense, sombre, presque parfois étouffant. Les presque six minutes du riche instrumental "The Devil In Lisbon" sont proprement ahurissantes et montrent à quel point MANTICORA peut être talentueux et intelligent. Des riffs de folie et la batterie de Lawrence Dinamarca complètement survoltée en même temps que les guitares virevoltent de toute part. Ambiance, ambiance comme j’écrivais plus haut. Comme si MANTICORA avait voulu épouser au plus près l’horreur, la violence du concept Thriller de l’ami Lars. Forcément et compte-tenu du thème il y a ces atmosphères particulièrement intenses donc ("Katana – Awakening The Lunacy" et son passage presque MAIDENien), tantôt torturées (parfois proches d'un NEVERMORE) et s'approchant d'un chaos mais contrôlé, tantôt inquiétantes comme sur ce génialissime "Growth" qui du long de ses presque dix minutes nous martèle de ces chœurs presque hypnotiques et dérangeants (« Growth, Growth, Growth ») et de cette mélodie de guitare subtilement ingénieuse, délicieusement menaçante. Probablement le point d’orgue de l’album. Quant à "Nothing Lasts Forever", morceau très prenant, il amène aussi un peu de variété à l’album et un peu d’accalmie aussi avec son ouverture et ses quelques notes de piano, presque touchante, - une voix déplorant la perte d’un parent – et son rythme beaucoup plus lent.

MANTICORA est donc de retour et quel retour ! Les Danois nous reviennent non seulement ambitieux mais inspirés comme jamais (de l'inspiration ? Sans doute ce qu'il manquait un peu à "Safe" l’album précédent) et frappent incontestablement un très grand coup avec ce "To Kill To Live To Kill" de haute volée, et magnifiquement produit qui plus est (par Jacob Hansen). Un opus que je trouve absolument fantastique fort de compositions vraiment incroyables, à la fois chiadées comme rarement, complexes, techniques, denses et pour le coup presque originales pour certaines ("Growth"). Un album fort, intense aux contours sombres voire même violents et d’une musicalité impeccable pour ne pas dire proche de la perfection. Il y a incontestablement du génie ici. Saluons donc ce très beau retour qui valait bien une petite sélection du site sur Nightfall In Metal Earth. Délectons nous de ce pur joyau de Power en attendant le second volet qui devrait arriver second semestre 2019. Du grand art assurément !

Morceaux préférés : "Growth", "Through The Eyes Of The Killer", "Echoes Of A Silent Scream", "The Devil In Lisbon".

A lire aussi en POWER METAL par FREDOUILLE :


MANTICORA
Hyperion (2002)
Une bombe!




STRATOVARIUS
Elysium (2011)
Oh la bien belle surprise que voilà !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






 
   FREDOUILLE

 
  N/A



- Kristian Larsen (guitares)
- Lars F. Larsen (chant)
- Stefan Johansson (guitares / growls)
- Sébastian Andersen (basse / growls)
- Lawrence Dinamarca (batterie)


1. Piano Concerto N°1 - B Flat Minor
2. Echoes Of The Silent Scream
3. Through The Eyes Of The Killer - Towering Over You
4. Katana - Awakening The Lunacy
5. The Farmer's Tale Pt. 1the Aftermath Of Indifferen
6. The Devil In Lisbon (instumental)
7. Growth
8. Humilition Supreme (instrumental)
9. Nothing Lasts Forever
10. Katana - Opium
11. Through The Eyes Of The Killer - Revival Of The Mu
12. The Farmer's Tale Pt. 2 - Annihilation At The Grav



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod