Recherche avancée       Liste groupes



      
AVANT BLACK SYMPHO NOISE  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Bandcamp (4)
 Chaine Youtube (1)

GNAW THEIR TONGUES - Eschatological Scatology (2012)
Par POSITRON le 5 Août 2018          Consultée 619 fois

Et donc, la merde. L'excrément infect, poisseux, humide et laid. Le marronâtre malade et pourri tirant sur le vert-caca-d'oie putride. Le grumeau liquide, le bourbier bouillant. L'odeur nauséabonde, le soufre intestinal. Le bren, premier met du médecin, après-dernier souffle du mourant. Le gros caca quoi. Avec "Eschatological Scatology" et ses apocalypses défécatoires on se dit qu'on va trouver devant nous le summum de l'abject, l'apex de l'immondice Moriesienne : et bien en fait pas tellement.

Alors certes c'est un Mories qui grésille et fait beaucoup de bruit, qui branle de la grosse basse avec pédale de disto et tartine sa musique d'imprécations saturées, mais contrairement à ses albums les plus chaotiques, on reste presque toujours ici en territoire Black Metal finalement pas si obscur ou inhospitalier. Derrière une toutefois respectable dose de bordel Noise et d'orchestrations typées musique contemporaine PENDERECKI-LIGETI (ce type aime SCHNITTKE c'est donc un gars bien), on est finalement plus si loin d'un bon vieux NECROMANTIA. Alors certes le fan de "Scarlet Witching Black" risque une sévère déconvenue auditive mais comparez ça à ce qui se passe sur "All The Dread Magnificence Of Perversity", pierre angulaire de la discographie de GTT et vous sentirez la différence.

Alors voilà "Eschatological Scatology" c'est la facette la plus Black Metal au sens traditionnel de GNAW THEIR TONGUES, on a le droit à des riffs, du tremolo picking, de l'audible et un peu de DE MAGIA VETERUM. Et il y a parfois même entre un mid-tempo dégeulaâsse et un gros blast passage à tabac, une certaine forme de beauté étrange ("Master I Am Done") pas totalement affreusement laide comme peut l'être GTT mais pas totalement clean non plus, pâle, tremblotante, viciée. Alors on s'aperçoit que curieusement la couche de Noise qui peut sembler entraver la musique au début (surtout dans les envolées grandiloquentes) joue en fait le rôle de liant. Comme une sorte de ciment horrifique maintenant une cohérence sonore tout au long du disque, comme un faux-effet found footage peut accentuer le sentiment de réalisme concret, de vérité de la chose : ceci s'est vraiment produit, cela pourrait vous arriver .

On m'avait vendu de l'étron et l'on m'a bien eu. Le caractère scatophile de ce disque est purement thématique et en totale déconnexion avec la qualité de son contenu. Il n'y a bien que les samples de "The Atrocious Angel Of Scatology" – tout un programme –, cette juxtaposition du caca avec le mystique lue par la voix de google translate jure un peu avec la force de caractère d'un disque carrément accessible par rapport au GTT moyen, et dont la très relative difficulté ne cache pas un disque ingrat, bien au contraire.

A lire aussi en BLACK METAL par POSITRON :


FORTERESSE
Thèmes Pour La Rébellion (2016)
"Et là ce s'ra un peu la terreur qui va s'répandr"




JUTE GYTE
Perdurance (2016)
La volupté des dissonances


Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- Mories (tout)


1. Eschatological Scatology
2. The Messianic Downfall
3. Deepwood Bodytrap
4. Lash Cultus
5. Master I Am Done
6. A Sinister Lurking Grave
7. The Golden Altar Burns
8. The Atrocious Angel Of Scatology



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod