Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Vanishing Point
- Membre : Cain's Offering, Elias Viljanen , The Dark Element
- Style + Membre : Sonata Arctica, Requiem
 

 Site Officiel (586)
 Myspace (180)
 Chaîne Youtube (181)

SILENT VOICES - Darkest Night In Europe (2017)
Par JEFF KANJI le 20 Juin 2018          Consultée 492 fois

Les remous ont forcé le groupe au silence discographique pendant de nombreuses années. Et SILENT VOICES, qui a de moins en moins de temps à accorder à ses compos depuis que Pasi Kauppinen a rejoint à son tour un SONATA ARCTICA dont le planning chargé ne laisse que peu d'ouvertures, a toutefois composé un nouveau titre qui a fait l'objet d'un single en 2015. Et le premier album live de la bande y fait une référence directe, autant dans son titre que dans son visuel, qui depuis "Reveal The Change" met un enfant au cœur de ses peintures, l'artwork de "Darkest Night In Europe" étant une adaptation de celui du single.

SILENT VOICES ne fait pas partie hélas de ces combos qui attirent la lumière, et ce malgré l'engouement autour de la scène finlandaise au début des années 2000, même si l'arrivée d'Henrik Klingenberg dans SONATA en 2002 a beaucoup aidé à faire connaître le groupe (à moi le premier). D'ailleurs, avant mon arrivée, seul le troisième album des progueux avait été traité en ces pages. Et c'est dommage que SILENT VOICES n'ai pas eu davantage de reconnaissance car son deuxième opus reste à ce jour la plus belle démonstration de son talent selon moi, même si "Building Up The Apathy" et son successeur ne manquent pas de qualités.

Ainsi présenté, on peut se dire qu'un petit enregistrement live ne peut pas faire de mal n'est-ce pas ? C'est exactement ce qu'a dû se dire le groupe qui devait en sus définitivement introniser Teemu Koskela qui ne chantait qu'un titre de "Reveal The Change" et le single "Darkest Night" quand bien même il assure en live avec le groupe depuis des années. Et ce Live fait tout pour le mettre en valeur, même si les comparaisons avec le timbre, lui aussi si particulier, de Michael Henneken fuseront inévitablement, beaucoup préférant comme moi le côté plus lisse et aérien de l'ancien vocaliste de SILENT VOICES.

Pour nous Français, ce disque a une saveur forcément particulière, puisqu'il fut enregistré à la maison, au branché Calle Nightclub de Kokkola le 13 novembre 2015… Je serais assez curieux de savoir comment se sentaient les cinq musiciens à l'issue de ce concert… En tout cas, nous sommes en Finlande, pas de doute ; l'ambiance est plutôt froide, même si le public est là pour encourager le groupe entre les titres. Une nouvelle fois, la prise de son tient l'audience à l'écart, même si on peut se douter que le public écoutait le groupe avec respect, sa musique ne se prêtant pas au sing-along intempestif. Mais bon, le groupe joue dans une boîte de nuit dont la capacité n'excède pas les 600 personnes.

Et le son est très bon, tout le monde étant audible. SILENT VOICES parvient malgré tout à restituer en bonne partie ses ambiances, bien aidé par un Henrik Klingenberg particulièrement pro et un jeu de basse volubile qui a fait la réputation de son leader, même si l'on peut regretter certains ajustements comme sur "Blood Of Eden", qui en plus d'être jouée assez lentement par rapport à l'original, devenant un peu poussive, est amputée de son passage calme peut-être délicat à retranscrire en live. Mais on y vient ; Teemu se montre bien plus convaincant sur les titres qu'il a lui-même interprétés sur disque, à commencer par "Darkest Night" bien sûr qui prend une autre dimension en live et s'affirme comme l'une des meilleures compositions des Finlandais à ce jour. Tous les albums sont représentés, avec deux titres en moyenne, un peu plus pour le dernier forcément, le single "Darkest Night" s'ajoutant aux huit titres sélectionnés, avec une reprise originale puisque si TAROT reprend "Children Of The Grave", SILENT VOICES préfère déterrer un titre plus obscur : "Cross Of Thorns", extrait d'un des albums les moins mémorables des Anglais ("Cross Purposes"). Même s'il paraît surprenant de n'avoir que "Blood Of Eden" (et dans une version assez moyenne) de "Building Up The Apathy", et que je n'aurais pas nécessairement choisi ces titres des deux premiers opus pour ce Live, la setlist est équilibrée.

Sans jamais faillir, mais en manquant aussi régulièrement de nous faire vibrer, SILENT VOICES reste égal à lui-même ; sa musique n'est pas évidente à partager, elle s'apprécie davantage dans un fauteuil, seul, pour permettre l'immersion. Le best of proposé est des plus représentatifs, même si encore une fois j'aurais davantage repris "Tragedy" et "The Last Sunset" du premier et une bonne grosse dose de "Infernal", et mieux représenté l'honorable "Building Up The Apathy" qui a beaucoup contribué à populariser la formation de Kokkola. Mais le choix de "Glassheart" s'explique assez facilement, puisqu'il s'agit d'un titre retravaillé par le groupe en 2015 pour "Darkest Night". Si ce dernier titre, qui donne son nom au premier Live des Finlandais, ne paraît pas sur le prochain album du groupe, je devrai vous rédiger quelques lignes exprès, tant ce titre permet à Teemu Koskela de prendre toute sa dimension.

A lire aussi en METAL PROG par JEFF KANJI :


AYREON
The Source (2017)
L'eau à la source de la vie

(+ 1 kro-express)



VANISHING POINT
Embrace The Silence (2005)
Ça valait bien ses cinq ans d'attente


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Henrik Klingenberg (claviers)
- Timo Kauppinen (guitare)
- Jukka-pekka Koivisto (batterie)
- Pasi Kauppinen (basse)
- Teemu Koskela (chant)


1. End Of Days
2. Glassheart
3. Darkest Night
4. Blood Of Eden
5. Black Water
6. Cross Of Thorns
7. Burning Shine
8. Cross My Path
9. No Turning Back
10. On The Wings Of Rage
11. Through My Prison Walls



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod