Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Benediction, Bolt Thrower

MEMORIAM - The Silent Vigil (2018)
Par MEFISTO le 23 Avril 2018          Consultée 1040 fois

366 jours exactement après la sortie de "For The Fallen", le supergroupe MEMORIAM remet le couvert d'artillerie, enthousiasmé par cette réunion des esprits créatifs de BENEDICTION, mais surtout BOLT THROWER, icône d'une génération de Deatheux avides de groove et de narrations martiales, d'éclats d'obus (en demeurant évidemment à distance) et de la cruauté sans nom découlant des guerres. Oui, bizarres sommes-nous les humains ; nous bandons sur les pires atrocités quand nous ne sommes pas touchés de près ni de loin…

Je ne m'étendrai pas sur la nécessité pour un groupe comme BOLT THROWER d'exister, dans le présent ou nos souvenirs, vous connaissez la bête. Sinon, eh bien, éduquez-vous, vous êtes au bon endroit. Ce qui est primordial de souligner dans cette chronique est que MEMORIAM, s'il tanguait sur "For The Fallen", autant au niveau du son, que de la production et des influences, offre ici un album mieux orienté, assumé et clairement vintage. Bref, il a fait un choix. Et ce choix s'entend illico, si on a bien sûr ouï "For The Fallen". La différence est marquée dès les premières mesures de "Soulless Parasite" ; on a droit à du BOLT THROWER des belles années, genre "For Victory" et "Honour, Valour, Pride".

La bande à Karl Willets a évalué, sans trop de recul – ce qui ajoute à l'exploit – sa performance sur "For The Fallen" et a conclu qu'il aurait pu taper davantage sur le clou du passé. Il a donc ressorti son vieux marteau pas trop rouillé et recréé les flammèches qui ont fait de BT une légende dans le type Death simple et fédérateur. Cela se traduit par un projecteur braqué à presque 100% sur les guitares, outil de prédilection des monstres du vrombissement. Andy Whale ne sera donc pas votre héros ici, à moins que vous soyez hyper fan d'une batterie de troisième zone ne contrôlant pas grand-chose.

MEMORIAM représente finalement assez bien cette vigile silencieuse, forte de son expérience, appuyée sur sa lance, qui surveille les alentours d'un œil las. Efficace, sans stress ni artifice. Sa musique ira droit au cœur des metalleux nostalgiques. Les autres, ben… Faudra s'armer de patience, car 49 minutes c'est long quand on s'attend à une pétarade de tous les diables.

Vous, oui vous qui savez de quoi je parle silencieusement, vous avez déjà hâte d'écouter cette cuvée, n'est-ce pas, de vérifier l'état vocal de Willets ? Vous ne serez pas déçu, car "The Silent Vigil", s'il s'écoule lentement mais sûrement, est lézardé de riffs incendiaires classiques et essentiels tels que ceux assurant le succès de "From The Flames" et "As Bridges Burn". Tout album qui se respecte doit posséder ces harpons pour lier le tout, pour que chaque composition connexe ou convexe trouve sa raison d'être. Et à travers ces faits saillants, on a du kevlar à toute épreuve, un rythme soutenu du début à la fin, un solage difficile à craquer. Moins difficile que le goitre de Karl, qui, s'il nous évoque les meilleurs moments de BT, est sérieusement fatigué. Mais artistiquement parlant, ça fonctionne, alors on s'en balance !

L'osmose résultant de ce mariage est ce qu'on appelle dans le jargon musical un skeud qui s'écoute tout seul. C'est possiblement là le principal atout du bouzin et ce qui vous poussera à vous le repasser en boucle. Une qualité propre à tous les disques que vous appréciez après toutes ces années, sans que vous ayez remarqué une ride sur leur visage.

Encore plus que "For The Fallen", grand frère énervé, "The Silent Vigil" représente déjà la promesse non officielle formulée lors de la création de MEMORIAM : la réalisation d'un fantasme exceptionnel, celui de combler la brèche dans nos cœurs meurtris causée par la dissolution des Anglais les plus martiaux et coolos de l'histoire métallique.

Ceci étant dit, les années rattrapent les zicos, alors ne vous attendez pas nécessairement à huit autres albums de MEMORIAM… Profitez de la résurrection pendant qu'elle survient miraculeusement !

Podium : (or) "As Bridges Burn", (argent) "No Known Grave", (bronze) "From The Flames".

Indice de violence : 2,5/5.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


FLESHGOD APOCALYPSE
King (2016)
Prendre son temps, c'est royalement payant.

(+ 1 kro-express)



KARTIKEYA
Mahayuga (2011)
Tuerie ! Ma découverte 2011 !


Marquez et partagez







 
   MEFISTO

 
  N/A



- Karl Willets (chant)
- Frank Healy (basse)
- Scott Fairfax (guitare)
- Andy Whale (batterie)


1. Soulless Parasite
2. Nothing Remains
3. From The Flames
4. The Silent Vigil
5. Bleed The Same
6. As Bridges Burn
7. The New Dark Ages
8. No Known Grave
9. Weaponised Fear



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod