Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (280)

LOST SOUL - Immerse In Infinity (2009)
Par MEFISTO le 20 Décembre 2009          Consultée 3693 fois

On le cite avec raison parmi les meilleurs albums de Death Technique de l'année, ce "Immerse In Infinity", quatrième opus des Polonais. Et attention, ce n'est pas qu'un vulgaire amoncellement de plans complexes et de « tentatives de repoussages de limites créatives juste pour planter la concurrence », LOST SOUL est original et fascinant. Ce skeud est panaché et est une des meilleures démonstrations de Death brutal et barbouillé de cette fin de décennie. Vous êtes en voiture pour une rude promenade, mes chers amis…

Bon, on ne tournera pas autour du pot, vous connaissez la chanson que je vous fredonne depuis des mois concernant ce style dorénavant plus en émergence : c'est violent à s'en écarter les globes d'admiration. Je redoute le jour où j'écrirai peut-être le contraire sur une de ces formations à la mode, tout finissant par redescendre : « C'est mou du poignet droit et du biceps gauche ce machin ». Mais à entendre ce qui sort depuis quelques automnes, j'ai confiance que le ressac ne nous revolera pas en pleine poire bientôt…

"Immerse In Infinity" ne sera pas cet émissaire de la mort du genre, pas avec une telle énergie et un tel chaos inhérent à sa créativité, autant sur la gamme que sur papier.

La «faute» à des musiciens doués et à des rythmiques lourdaudes, des riffs mordants ou plus aériens (à la limite de l'ambiant sur de courts passages avides), une basse bien mixée et un jeu de tabouret complètement fou : le batteur Desecrate (j'aime ce nom, pas vous ?) est une vraie machine à tuer. Il est d'ailleurs cité souvent sur les forums «drummesques» pour la qualité de sa double (oui, j'ai parfois envie d'aller fureter du côté des spécialistes pour étayer ma thèse style « merde, c'est une bête ce type ! »). Eh bien, il pédale et martèle comme un vrai forcené, insufflant dès "Revival" une purée de tous les diables. Un conseil, mettez le son au max et adossez-vous à vos enceintes : massage assuré. Il me fait penser un peu à un mix de George Kollias, le Nilien affuteur, et Inferno, démolisseur de neurones Behemothien. Inferno est d'ailleurs Polonais comme lui, donc le rapprochement avec le groupe vedette est encore plus facile (Surtout quand on entend Jacek vociférer).

Bref, ne vous attendez pas à des expérimentations de dingue côté instrument (plutôt au niveau des ambiances), même au niveau des guitares, ça demeure du Death d'Europe de l'Est. Alors nous sommes loin du Death groovy français ou du Death sans pedigree australien/néo-zélandais, où les musiciens sont davantage libres d'occire avec les armes de leur choix. Les Polonais, eux, vous le savez, préfèrent le claquement sec de la barre de fer sur la peau ("216"). LOST SOUL appartient malgré tout à cette écurie débridée et savamment triée sur le volet du Death Technique et, sans fixer de nouveaux standards, déverse une folle volée de bois dans nos tibias d'auditeurs robotisés. Il sait effrayer, mais fait bouger la tête avec ses agressions cycliques et cataclysmiques ("Personal Universe", "One Step Too Far") aux mélodies discrètes mais bien implantées dans le cortex. Des soli, dont celui achevant "...If The Dead Can Speak", auront tôt fait de boucler la boucle de ce très délassant "Immerse In Infinity".

Sans oublier le curieux début de "Breathe Of Nibiru", qui annonce d'ailleurs les couleurs d'un morceau tranchant avec le reste : plus mollo, accumulation de breaks, de lentes et brutales descentes harmonieuses. Sorte de petit en-cas archi technique qui donne à manger aux plus exigeants, ceux qui n'ont jamais assez de surprises et qui considèrent le Death moderne comme un casse-tête qu'ils seront heureux de ne pas terminer ! Il leur manque toujours une pièce… Et ils sont bien heureux comme ça ! Même coup de tête sur la dernière plage, "Simulation", arabisée un brin, qui fait songer à un disque de maboul sorti il y a peu… Ouah, quelle finition à un album déjà suffisamment saisissant, de par ses effets, sa puissance et sa production irréprochable !

Eh oui, on y revient sans cesse à ces trucs, que voulez-vous, sans ça aujourd'hui, on crève. Pour ceux qui détestent la clarté approximativement pure, il existe un mot de cinq lettres que vous pouvez visiter à votre guise : « passé ». LOST SOUL est un groupe du présent, très présent ; sa présence se fait sentir facilement à ceux qui acceptent d'avancer et de thrasher comme des sauvages.

À ranger assurément dans le top 5 des sorties Death Technique de 2009.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


OUROBOROS
Emanations (2015)
Quand une subvention se transforme en or




MEMORIAM
The Silent Vigil (2018)
Un parfum de nostalgie martiale...


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Jacek (chant, guitare)
- Damian (czajnik)
- Desecrate (batterie)
- Domin (guitare)


1. Revival
2. Personal Universe
3. ...if The Dead Can Speak
4. 216
5. One Step Too Far
6. Breath Of Nibiru
7. Divine Project
8. Simulation



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod