Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNKY THRASH  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Cannabis Corpse, Ministry
 

 Site Officiel Du Groupe (403)
 Myspace Du Groupe (251)

GWAR - The Blood Of Gods (2017)
Par CHAPOUK le 20 Décembre 2017          Consultée 873 fois

Décidément le sort s'abat vraiment sur GWAR depuis quelques années.
Après le décès en 2011 de Corry "Flattus Maximus" Smoot, c'est au tour du chanteur-leader, Dave "Oderus Urungus" Brockie de passer l'arme à gauche en 2014. On aurait pu penser que ce triste évènement signerait la fin de la course intergalactique entamée par le groupe il y a presque trente ans, mais non ! GWAR un jour GWAR toujours ! Le groupe se réorganise tant bien que mal et c'est finalement Michael "Beefcake The Mighty" Bishop (ancien bassiste du groupe) qui reprend le chant sous le nom de "Blothar".

Que ceux qui se le demandent se rassurent de suite, GWAR n'a pas perdu son identité pour autant. Bien sûr que le timbre de voix de Blothar est différent de celui d'Oderus, ce dernier est évidement irremplaçable, mais je trouve que sa voix légèrement éraillée donne un petit penchant Hardcore à "Death To Dickie Duncan", titre joyeusement débile typiquement GWARien, ou à "Fuck This Place" qui est déjà bien Punk à la base et où le riff du refrain fait mouche de suite.
On est même très proche de SLAYER par moments, comme sur "Crushed By The Cross", du Thrash avec des gros chœurs de coreux mêlés à… Des chœurs féminins, ou sur "Auroch" qui fait, malheureusement, partie des titres les moins intéressants du skeud.
Et même si la reprise d'AC/DC est dispensable, on pourra apprécier une version GWARienne légèrement plus pêchue que l'originale et dont le chant se rapproche plutôt pas mal du registre de Bon Scott.

Voilà pour la voix, pour ce qui est de la stupidité ambiante j'y viens !
Blothar n'a pas non plus à rougir face à Oderus, car au vu des textes, les deux doivent autant aimer l'un que l'autre les blagues sur les bites/culs/prouts ainsi que le mot fuck. Et musicalement parlant, pas de changement non plus : on trouve toujours ces petites interventions, ces petits bruits random qui viennent égayer les morceaux. Par exemple, "El Presidente" nous gratifie d'une vive critique du président américain sur fond de… Euh… TWISTED SISTER qui aurait copulé avec les BLUES BROTHERS en regardant "L'Étrange Noël De Monsieur Jack" ? Peu importe ! Le résultat est super catchy et c'est ce qui compte ! Dans le genre idiot on a aussi "The Sordid Soliloquy Of Sawborg Destructo" ! Le titre de ce morceau se suffit à lui-même franchement… Musicalement on a vu mieux, mais ça reste écoutable, les trucs intéressants qui ressortent étant les chœurs façon UGLY KID JOE et les éléments robotiques placés par-ci par-là.

Oui globalement GWAR n'a pas changé, pour le meilleur mais pour le pire aussi…
"Pire" c'est peut-être un peu exagéré, car cet album n'est pas mauvais mais il s'inscrit là aussi dans la tradition GWARienne : beaucoup de titres sont passables. "Viking Death Machine", ce morceau qui se situe quelque part entre AIRBOURNE et MOTÖRHEAD et qui est rehaussé par un léger son d'orgue Hammond, est légèrement meilleur que "I'll Be Your Monster" (lui aussi très MOTÖRHEADien dans l'esprit) mais autant l'un que l'autre, ce ne sont pas des pistes que j'ai retenu à la fin du skeud. Contrairement à "War On GWAR" (plus BLACK SABBATHien tu meurs !), ou "Swarm" qui, pris de loin, ne casse pas des barreaux de chaise mais qui, au fil des écoutes, possède quelques riffs bien casse-nuque et un groove d'enfer. Quant à "Phantom Limb", l'hommage du groupe à leur ancien chanteur, c'est un bilan mitigé… Autant les couplets sont vraiment chiants, autant le refrain hérisse les poils ! Par contre, le final m'a fait marrer ! Car on termine le morceau sur une ambiance mélancolique avec une petite mélodie discrète au piano qui s'estompe peu à peu et qui est sauvagement interrompue par un gros coup de médiator bien gras ! Ahah ! GWAR ! J'aime décidément beaucoup votre état d'esprit !

Au final "The Blood Of Gods" donne tort à ceux qui pouvaient penser qu'après le décès de son leader le groupe s'effondrerait. Ce skeud tient autant la route que "Battle Maximus" et même s'il n'est pas d'une qualité exceptionnelle il s'écoute très bien. Je me demande même si je ne le trouve pas un chouïa meilleur que celui de 2013… Peut-être que la prod légèrement plus aérée que sur le précédent opus rend le tout plus digeste ?
En tout cas le GWAR reste le GWAR et continue sa conquête de l'hyper-espace. C'est tout ce qu'on lui demande et il se débrouille bien.

A lire aussi en THRASH METAL par CHAPOUK :


IRON REAGAN
Worse Than Dead (2013)
On s'éclate à l'ancienne !




SEPULTURA
The Mediator Between The Head And Hands Must Be The Heart (2013)
Le médiateur c'est le batteur !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Blothar (chant)
- Balsac The Jaws Of Death (guitare, chœurs)
- Jizmak Da Gusha (batterie, percussions)
- Sawborg Destructo (chœurs)
- Beefcake The Mighty (basse, chœurs)
- Pustulus Maximus (guitare, chœurs)


1. War On Gwar
2. Viking Death Machine
3. El Presidente
4. I'll Be Your Monster
5. Auroch
6. Swarm
7. The Sordid Soliloquy Of Sawborg Destructo
8. Death To Dickie Duncan
9. Crushed By The Cross
10. Fuck This Place
11. Phantom Limb
12. If You Want Blood(you Got It)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod