Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dark Tranquillity, Hypocrisy
- Membre : Aesmah, No Return, In Arkadia, Tenebrum Infectus, Benighted
 

 Myspace (239)

DESTINITY - Xi Reasons To See (2010)
Par JEFF KANJI le 21 Septembre 2017          Consultée 343 fois

La formation lyonnaise qui œuvrait il y a bien longtemps dans le Black vaguement sympho a opéré un changement pour le moins brutal, amorcé avec les penchants beaucoup plus Death old school de "Synthetic Existence", avant de plus ou moins achever sa mue sur "The Inside", qui demeure encore aujourd'hui la pierre angulaire de sa discographie, près de cinq ans après le malheureux split du groupe, qui n'aura pas survécu au départ pour NO RETURN de son emblématique vocaliste Mick Caesare.

Si malgré un certain retard à l'allumage j'ai été heureux de vous témoigner les qualités du splendide chant du cygne qu'a constitué "Resolve In Crimson", il est temps aujourd'hui de combler le trou qui restait dans les chroniques nimiennes, à savoir ces "XI Reasons To See" (what?) débarquées en ce glacial mois de février 2010. Le groupe, qui a toujours eu un peu de mal à former un cinq solide (en dépit de la solidité du triumvirat composé de Mick, Zephiros et Morteüs), a perdu Ponce depuis "The Inside", mais ne perd pas au change, puisque c'est rien de moins que Seb d'IN ARKADIA qui prend le relais (allez donc lire tout le bien qu'en pensait Fenryl à l'époque...). Dave fait une petite apparition en invité pour reprendre la basse le temps de ces sessions, et Morteüs continue donc d'assumer les casquettes de claviériste et de batteur.

C'est d'ailleurs sans doute ce qui a dû, en partie, orienter l'évolution stylistique de l'album précédent, avec l'utilisation plus ou moins forcée des séquences pour le live, et le recours à des samples plus modernes, tournés vers l'Europe du Nord et les couleurs chères à un DARK TRANQUILLITY pour le penchant atmosphérique, et HYPOCRISY pour celui plus futuriste, où le chant se fait presque clair quoique déshumanisé. Toujours est-il que cette évolution vers le Death Mélodique a au final été un sacré coup de poker, car d'un coup d'un seul DESTINITY a énormément progressé et semblé avoir trouvé le bon filon.

Et "XI Reasons To See" en est la parfaite confirmation. On se calme un peu sur l'évolution perpétuelle (au programme depuis trois albums déjà) et enfin on gère son avance au score. Car il ne faut pas oublier que "The Inside" a fait parler bien au-delà de nos frontières, à l'époque où BENIGHTED devenait une référence internationale pour le Grind. Choix stratégique quoique risqué, car c'est la première fois que DESTINITY va proposer une simple continuation de l'œuvre précédente. Mais au regard des réussites accumulées par le groupe (en particulier sur la première moitié de l'album) il y a de quoi lever certaines inquiétudes ; le jeu de guitare lead a même tendance à accentuer le côté plus mélodique, bien aidé en cela par les doublages de chant clair qui s'invitent très régulièrement sur les speederies Thrash/Death composées, conférant un petit côté ARCH ENEMY parfois ("In Sorrow").

DESTINITY parvient presque à trouver l'équilibre parfait entre les deux, même si je dois confier trouver un défaut au jeu certes impressionnant de Morteüs ; un usage abusif de la double grosse caisse allié à une grosse production (d'excellente facture au passage, tout à fait dans les meilleurs standards du genre) qui a hélas vite fait d'imposer une linéarité dont les titres moins inspirés (comme "Touch The Ground" ou "Silent Warfare") souffrent immanquablement, d'autant que sur la première on retrouve des touches plus Goth qui rappelleront le passé du groupe (belles lignes de basse au passage) et sur lesquelles on aura malheureusement peine à s'accrocher.

En moyenne, c'est un titre sur deux qui tue, bien aidé par le gros son et le volume sonore. Mais le côté poudre aux yeux est hélas assez présent je dois dire, d'autant que le titre de l'album n'est au final qu'un prétexte pour justifier les onze titres, plutôt banals au niveau des textes et sans lien particulier entre eux. Il faut tout de même extraire "A Dead Silence" et le chouette instrumental qui lui sert de rampe de lancement, "Your Demonic Defense" la symphonique, avec ce riff démonte-nuques qui la lance, ou encore "In Sorrow" avec ses harmonies me rappelant le Batman de Elfman. Je faisais déjà référence au justicier masqué dans "Resolve In Crimson" et la grosse rythmique introductive m'a immédiatement évoqué ce thème... Je vous jure j'ai pas fait exprès... Et puis bon je sais que ça fera plaisir au Sombre Beagle).

On tient là un album honnête, relativement solide, quoique sa linéarité ait tendance à le plomber, qui assoit un peu plus le nouveau style adopté par DESTINITY sur son opus précédent. Vous ne serez pas franchement surpris par "XI Reasons To See", mais ce n'est pas une raison pour le bouder puisqu'il propose son lot de brûlots qui défouraillent. Il est juste coincé entre deux disques de bien meilleure facture.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par JEFF KANJI :


AESMAH
[imeria] (2012)
La france elle aussi a son be'lakor




DESTINITY
Resolve In Crimson (2012)
Pas chauvin !


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Morteüs (batterie, claviers, programmation)
- Zephiros (guitare)
- Mick (vocaux)
- Dave (basse)
- Seb V.s. (guitare lead)


1. Just Before
2. A Dead Silence
3. When They Stand Still
4. To Touch The Ground
5. Your Demonic Defense
6. In Sorrow
7. Rule Of The Rope
8. Silent Warfare
9. Negative Eyes Control
10. Self Lies Addiction
11. Got Smile Sticking



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod