Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dark Tranquillity, Hypocrisy
- Membre : Aesmah, No Return, In Arkadia, Tenebrum Infectus, Benighted
 

 Myspace (261)

DESTINITY - Resolve In Crimson (2012)
Par JEFF KANJI le 13 Octobre 2013          Consultée 1916 fois

Rattrapage ? Sélection ? "Resolve In Crimson", (déjà) huitième opus des Frenchies de DESTINITY, mérite en tout cas un joli coup de projecteur malgré sa sortie fin novembre 2012. Initialement dans le Black Metal bien malsain mais déjà technique, DESTINITY a su avec le temps faire évoluer sa formule pour nous proposer sur ce nouvel opus un pur concentré de Death Mélodique capable de rivaliser sans peine avec les leaders scandinaves.

Comment ? DESTINITY arpente le milieu extrême depuis quinze ans maintenant et s’est affirmé autant chez nous que chez nos voisins européens comme une formation de qualité. Au gré des inévitables changements de line-up, la formation lyonnaise parvient à conserver un rythme de sortie soutenu ; le prédécesseur "XI Reasons To See" date seulement de 2010. Le groupe a de nouveau fait appel au fidèle Jacob Hansen pour une mise en son gargantuesque. Vous aimiez les murs de gratte façon Abyss Studios ? Et bien vous allez être servis, les premiers accords de "Black Sun Rising" sauront vous rassasier. Si vous ajoutez à cela des samples et orchestrations de Pierre « MELTED SPACE » Le Pape et une petite apparition de Stéphane Buriez, toujours présent dès qu’il s’agit de soutenir la scène hexagonale, nous avons les meilleures dispositions possibles pour produire une nouvelle bombe.

Je parle des studios de Peter Tägtgren, ce n’est pas anodin. Le nouveau DESTINITY est le meilleur album d’HYPOCRISY depuis "Virus" ! Non honnêtement c’est encore mieux que ça ! Nous avons des rafales de grosse caisse qui clouent sur place, des rythmiques Thrash dynamisées par des riffs mélodiques (et techniques) ultra accrocheurs ("Reap My Scars", "Redshift"), des vocaux arrachés qui rappellent le meilleur de Mikael Stanne et Anders Fridén et surtout des approches de refrain plus catchy où un chant presque clair vient s’adjoindre à la voix principale, toujours bien gutturale, pour un résultat pas très éloigné de ce qu’a pu produire PAIN. Le résultat est fédérateur à souhait, essayez de vous sortir "Black Sun Rising" ou "The Hatred" de la tête pour voir. Cette dernière termine d’ailleurs l’album sur une touche symphonique très musique de film qui finit de donner de la hauteur à cette nouvelle perle du Metal français.

On pourra potentiellement râler sur le côté HYPOCRISY français au premier abord, mais cela refléterait une écoute et une compréhension très succintes de "Resolve In Crimson", DESTINITY étant à la fois moins alien que son homologue suédois, mais plus Thrash aussi, se rapprochant en cela plus de SOILWORK avec qui il partage la qualité du dernier opus. Pour trouver une définition plus précise, je pourrais évoquer le cas d’ARTEFACT qu’on a trop longtemps présenté comme un EMPEROR français mais qui au final s’avérait bien plus varié et surprenant qu’il n’y paraissait. Ben DESTINITY c’est pareil, et c’est l’héritage de ses multiples évolutions qui lui apportent sans doute cette profondeur. L’inspiration intarissable de ce groupe fait plaisir à voir, "Resolve In Crimson" déroulant ses neuf titres sans aucune faiblesse. L’intelligence de composition pourra rappeler celle du maître DARK TRANQUILLITY où l’on apprend à gérer les temps faibles sans perdre l’accroche pour mieux vous briser la nuque ensuite, le groupe poussant carrément le vice à la fin de "Reap My Scars", avec ses orchestrations semblant toutes droit sorties des Batman de Nolan, et le démarrage en trombe de "Aiming A Fist In Enmity" au titre évocateur.

Pas spécialement chauvin au point de crier (de mauvaise foi) toutes les qualités plus ou moins fondées de la scène française, je ne peux quand même être que joie quand se présentent à moi un AESMAH ou un DESTINITY de cette trempe. Quand on voit le niveau affiché par les ténors du Melodeath (HYPOCRISY qui tourne dans le vide, DARK TRANQUILLITY qui se perd en innovations pas toujours heureuses) en cette saison 2012/2013, on peut se féliciter de tenir avec DESTINITY un ténor du Death Mélodique dans notre beau pays. Cocorico !!!

4,5/5.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE par JEFF KANJI :


The SONS OF TALION
And The Sky Opened (2008)
Un espoir éclaté en plein vol !




ORPHEUS OMEGA
Bleed The Way (2011)
Ces aussies qui disputent la suprématie suédoise


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Morteüs (batterie)
- Zephiros (guitare)
- Mick (vocaux)
- Dave (basse)
- Seb V.s. (guitare)
- Stéphane Buriez (vocaux sur 5)
- Pierre Le Pape (samples, orchestrations)


1. Black Sun Rising
2. Reap My Scars
3. Aiming A Fist In Enmity
4. Can’t Stand The Fight
5. A Scent Of Scorn
6. Redshift
7. Only Way
8. Break Into His Heart
9. The Hatred



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod