Recherche avancée       Liste groupes



      
AVANT-GARDE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Soundcloud (241)
 Site Officiel (252)

PENSÉES NOCTURNES - Ceci Est De La Musique (2011)
Par POSITRON le 1er Avril 2018          Consultée 1248 fois

Ceci est-il de la musique ? Bien sûr s'exclamera au premier coup d'oreille sur toituyau le lecteur-auditeur-commentateur aguerri que vous êtes (oui, vous !), catégorisant avec l'acuité qui vous caractérise l'album en question dans le Black fucking Metal dépressif mais proguisant dans le néoclassique siouplé. Grave erreur. Sieur Vaerohn sur son arbre perché tenait dans son bec un fake, un faux, un mash-up, un remix déguisé de l'album précédent. C'est cela que vous venez d'ouïr. Quoiqu'un peu "Grotesque" c'est quand même un peu rigolo, nous voilà joué et le guitariste de VA-LOL se gausse sans retenue.

Ainsi que l'antique cassette de DIEU-VITESSE TOI ! NOIR EMPEREUR* il semblerait que par la volonté du Créateur comme celle du créateur, l'album numéro trois de PENSÉES NOCTURNES soit introuvable pour le commun des mortels et que même dans les confins des vastes étendues de l'internet on n'y trouve que de vagues traces de fausseté. Selon Vaerohn lui-même l'album ne fut distribué qu'aux proches de l'artiste dont aucun ne souhaita trahir sa confiance ni même prêter le disque ou le faire écouter à quelque curieux point encore dans la confidence. Soixante exemplaires c'est peu, mais c'est toujours plus que l'unique exemplaire original de "Musique Pour Supermarchés" de notre JARRE national, à croire que c'est une tradition française – et après tout, la suite de la carrière de PENSÉES NOCTURNES étant consacrée à simultanément sonner Black Metal et insupportablement français tel un autre groupe français en "P N", cela n'est pas incohérent. Tout ça pour dire que pour l'internaute moyen "Ceci Est De La Musique" n'existe pas.

Tout du moins c'est ce que vous et moi croyions jusqu'à présent.

Car figurez-vous que désireux de partir nager, boire et rire avec mes camarades je partis en vacances cet été. Jusque-là rien de bien excitant pour vous, lecteurs. Sauf que, tenez-vous bien, le frère d'un ami s'immisçant dans notre fol équipage j'appris par biais de conversation non seulement qu'il était amateur de métaux noirs mais qu'en plus connaissant personnellement un proche de Vaerohn, il possédait une véritable copie de "Ceci Est De La Musique" chez lui en format physique.

À ces mots, ma curiosité se dressant raide comme un phallus, je fis tout ce qui était en mon pourvoir pour me procurer une version de la-dite œuvre : Hélas je ne parvint pourtant pas à lui extorquer. En revanche c'est grâce à un pressing digne des plus grands que je profitai d'une occasion dans nos errances spatiales pour le convaincre de me laisser l'écouter chez lui trois fois, écoutes sur lesquelles se base donc cette chronique littéralement exclusive à Nightfall In Metal Earth : celle du véritable "Ceci Est De La Musique".

Je dois avouer qu'arrivé à cette partie de la chronique et après ce teasing je me sens un peu coi. Je n'ai évidemment pas bénéficié d'assez de temps pour proprement analyser ce que j'ai écouté et tout ce que je peux dire sur cet album doit bien évidemment être pris avec recul. Comme une cassure abrupte dans la discographie de PENSÉES NOCTURNES, le disque ne ressemble ni au passé ni au futur du groupe, comme si la volonté de faire "conceptuel" se traduisait tant dans la musique que dans le support. Quoi qu'en majorité dominée par l'instrumentation "typique" du groupe la composition témoigne d'influences certes savantes mais beaucoup plus contemporaines. C'est avec l'incertitude tremblante du néophyte que je peux balbutier le nom de Manfred WERDER, le "Fear Of High Places And Natural Things" de Stephen VITIELLO, "Unheard Music" de Craig DWORKIN ou pourquoi pas le plus connu John CAGE. Quelques noms obscurs alors que vous attendiez peut-être un track-par-track détaillé ou une analyse en profondeur c'est un peu la disette mais je fais avec ce que j'ai. Renseignez-vous, faites vos devoirs à la maison.

C'est à se demander si ce n'est pas une bonne chose que l'album soit hors de portée de l'auditeur ordinaire qui sûrement serait déçu voire outragé par cette orientation musicale à même d'aliéner et de diviser sa fanbase. Pour moi si "Ceci Est De La Musique" n'est pas plus un chef d’œuvre que le coucou suisse de "Grotesque", vivre son écoute dans un cadre particulier fut des plus intrigants. C'est certainement une expérience que je renouvellerai dès que je réussirai par l'effort ou l'astuce à mettre la main sur un exemplaire physique authentique à défaut d'être dédicacé par Vaerohn (et je vous invite à le faire, lecteurs). Mais peut-être que cette occasion de ne se représentera jamais, et alors tant pis : après tout de la même façon que cette chronique n'est que du texte, ce disque n'est que de la musique n'est-ce pas ?

A lire aussi en AVANT-GARDE :


CELTIC FROST
Into The Pandemonium (1987)
Mine d\'or




MUTYUMU
Il Y A (2008)
Et non, ce n'est pas du Lesbian Metal


Marquez et partagez




 
   POSITRON

 
  N/A



- Vaerohn


1. Ceci Est De La Musique



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod