Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE MÉLODIQUE  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Atreyu, Trivium
 

 Site Officiel (718)
 Page Myspace (564)
 Chaîne Youtube (172)

BULLET FOR MY VALENTINE - Bullet For My Valentine (2004)
Par JEFF KANJI le 22 Juin 2017          Consultée 485 fois

Le 15 novembre 2004 débarque dans les bacs l'EP éponyme d'une formation galloise qui fera parler d'elle pour le reste des années 2000. Repéré par Colin Richardson, le quartette s'abreuve au sein droit de Heavy à l'européenne et de cette NWOAHM qui révèle tant de groupes aussi bigarrés que créatifs du gauche, avec en tête de proue celui qui mélange le Death Mélodique du Nord de l'Europe à ses influences plus Groove et Thrash : KILLSWITCH ENGAGE.
Le moins qu'on puisse dire c'est que cette mixture, baptisée rapidement Metalcore, va être aussi bâtarde que son aînée, si bien qu'assez vite, dès la parution de "The Poison", les ayatollahs de la classification auront tôt fait de distinguer le Metalcore franchement –core du Metalcore mélodique, d'inspiration plus Heavy/Melodeath.

Au milieu du marasme, BULLET FOR MY VALENTINE commence à foutre son bordel avec des titres inspirés, aux riffs entre PANTERA et METALLICA, au chant majoritairement clair agrémenté de screams Hardcore distribués à deux voix (le guitariste lead Padge ne donnant pas sa part au chien dans ce domaine) et aux mélodies virevoltantes, aux inspirations grossièrement MAIDENiennes. Mais c'est oublier qu'il y a des compos ! Et oui, BULLET FOR MY VALENTINE, avant de se faire railler par une partie du public Metal, est bien davantage que le groupe de poseurs qu'on a voulu dépeindre (surtout qu'entre nous, les poses en live ça peut tout de même être assez chouette). Les mélodies font mouche, et cet EP a pour intérêt principal de contenir quatre titres qui ne seront pas conservés pour le premier album (enfin presque, j'en reparlerai en conclusion).

Avant de parler des titres à proprement dit, il me faut vous aider à vous repérer dans le merdier mercantile que constitue le début de carrière discographique des Gallois. En effet, une fois ce premier EP sorti (augmenté de "4 Words (To Choke Upon)" sur la version japonaise), les Américains de Trustkill, qui ont acheté les droits de distribution pour les US, ressortiront ces titres, avec "4 Words (To Choke Upon)" dans la tracklist régulière (qui démarre l'EP en lieu et place de "Cries In Vain") et lui flanqueront une nouvelle pochette et un nouveau titre : "Hand Of Blood". Donc autant dire que seule l'acquisition de l'un de ces deux EP est nécessaire.

"Hand Of Blood" c'est le titre par lequel j'ai découvert BFMV. Un alliage accrocheur de guitares harmonisées et de riffs démonte-nuque font le taf même si le chant clair de Matthew Tuck met vite un bémol à notre sensation de sentir les poils pousser. Ce sera le même défaut récurrent sur les premiers efforts de BULLET FOR MY VALENTINE et il faut à mon avis s'en accommoder rapidement si on veut prendre la mesure de ce que réalise le groupe fin 2004 avec ce premier EP. Il devient le chantre du Metalcore, sous sa forme la plus easy listening (le public féminin du combo parle pour lui). Les compos sont déjà sacrément bien troussées, avec des changements d'ambiance (les passages en son clair entre autres), du riff simple mais efficace dopé aux hormones par la production de Colin Richardson et des mélodies qui restent en tête. Mais les Américains étant fins pour le business, pas étonnant que "Hand Of Blood" se soit retrouvé en tête de liste car il s'agit ni plus ni moins que de l'un des tous meilleurs titres de la bande, celui que je ferais écouter avec "Your Betrayal" ("Fever" – 2010) pour découvrir la facette la plus lumineuse du groupe, qui ne nous a pas épargné par la suite avec des sorties au niveau plus que discutable.

Et d'ailleurs, si vous voulez possédez le nec plus ultra de "The Poison", il y a moyen d'en trouver une version contenant "Hand Of Blood". Visible Noise, Trustkill, Epic et Sony n'ont pas jugé pertinent de l'inclure dans la tracklist régulière, mais les Allemands de GUN Records ont davantage de goût il semblerait puisqu'ils insèreront le titre entre "All These Things I Hate" et "Room 409". Reste que "Just Another Star", "Curses" et "No Control" montreront elles aussi les aptitudes du combo et qu'à cette époque BULLET FOR MY VALENTINE était promis à une très grande carrière au vu du buzz que son premier album a produit ensuite et qui trouvait déjà ses racines dans cet EP éponyme.

A lire aussi en POP ROCK / METAL par JEFF KANJI :


TOUCH
Alkémia (2016)
Rien ne sert de courir il faut partir à point




RAINTIME
Psychromatic (2010)
Chant du cygne d'un mutant : remarquable.


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Matthew 'matt' Tuck (guitare, chant, basse)
- Michael 'padge' Padget (guitare, chœurs)
- Jamie Mathias (basse, chœurs)
- Michael 'moose' Thomas (batterie)


1. Cries In Vain
2. Curses
3. Hand Of Blood
4. No Control
5. Just Another Star
- Bonus Japonais
6. 4 Words (to Choke Upon)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod