Recherche avancée       Liste groupes



      
POP METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Atreyu, Trivium, 30 Seconds To Mars
 

 Site Officiel (791)
 Page Myspace (658)
 Chaîne Youtube (298)

BULLET FOR MY VALENTINE - Fever (2010)
Par JEFF KANJI le 27 Janvier 2014          Consultée 1755 fois

"Scream Aim Fire" n’était guère surprenant, mais malgré son hétérogénéité du point de vue qualitatif, il proposait quelques titres bien efficaces dans la lignée de leur très bon premier opus "The Poison". Sauf qu’à un moment donné il allait falloir progresser et faire évoluer afin de franchir le cap crucial du troisième album, surtout que "Scream Aim Fire" était très inégal.

BULLET FOR MY VALENTINE nous propose-t-il la bombe thermonucléaire de 2010 ? Non. Y a t-il du changement ? Un peu plus déjà. "Fever" est produit par Don Gilmore, plus connu pour s’être occupé de grosses pointures plus mainstream comme LINKIN’ PARK (le temps du Neo est bien loin hélas) ou PAPA ROACH. Clairement, BULLET FOR MY VALENTINE va chercher à mettre toutes chances de son côté afin d’exploser à plus grande échelle ; ce qu’il parviendra à faire, "Fever" s’étant depuis sa sortie écoulé à pas moins de 500 000 exemplaires excusez du peu.

Stylistiquement, BULLET FOR MY VALENTINE n’a jamais proposé un album aussi varié, diversifiant encore un peu plus sa musique. Le très mélodique "Your Betrayal" mélange saccades typiquement Thrash (METALLICA-esques je dirais même), chant mélodique, chœurs aériens et textures instrumentales plus riches (le refrain). "The Last Fight" voit le groupe exceller dans le Metalcore et "Pleasure And Pain" mélange rythmique Thrash et refrain Pop. Les structures et plans de "Fever" sont de fait bien moins téléphonés et BULLET FOR MY VALENTINE, tout en conservant ses acquis ("Begging For Mercy") propose un album plus varié et équilibré que son dernier effort.

Ce qui est déstabilisant c’est qu’il est un peu moins catchy que "Scream Aim Fire" mais plus agréable à écouter dans son intégralité, les Gallois n’ayant pas reproduit l’erreur de 2008. Développant un feeling plus Rock, à l’image de la tuerie de l'album - "Alone" - BULLET FOR MY VALENTINE affiche plus clairement sa facette Pop, que la production lisse mais puissante tend à mettre en évidence. Le chant est ainsi au premier plan avec les soli et si les seconds font toujours mouche ("Your Betrayal", "Dignity") il faut observer de nets progrès au niveau du chant ! Matthew Tuck s’est offert une belle paire de coucougnettes pour Noël et cela nous défait d’une crispation certaine. Le chant –core opère par contre un spectaculaire recul pour revenir en force sur les derniers titres. À côté de ça, les riffs démonte-nuque des premiers opus sont mis au rencard et les six-cordes contribuent davantage à faire place nette au chant qu’à riffer à tout va. Et pourtant leurs parties sont plus diversifiées que jamais.

"Fever" souffre un peu de cette position « entre-deux » et apparaît comme un très bon album de transition, car si la sauce semble pouvoir être optimisée davantage, on passe de très bons moments à l’écoute de "Your Betrayal", "The Last Fight", "Alone") mais les fans de Metalcore auront été sans doute désarçonnés tant le groupe s’en est éloigné, peu de titres rappelant le mélange Thrash/Hardcore des deux premiers opus ("The Last Fight", "Fever"). Pas simple parfois de gagner son originalité et si "Fever" n’est pas un chef d’œuvre inoubliable il mérite bien un gros 3 si ce n’est plus, car entre lui et "Scream Aim Fire" il y a quand même un monde. "Fever" est le premier opus un tant soit peu subtil de BULLET FOR MY VALENTINE et on ne peut que les encourager à persévérer dans cette voie, n’en déplaise aux esprits chagrins qui crieront haro sur le baudet. Mais BULLET FOR MY VALENTINE s’il ne démérite pas niveau agressivité, a peut-être déjà tout dit dans le style Metalcore et le changement d'opportuniste devient nécessaire.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en POP ROCK / METAL par JEFF KANJI :


RAINTIME
Psychromatic (2010)
Chant du cygne d'un mutant : remarquable.




The DARK ELEMENT
The Dark Element (2017)
Le groupe qui fait mieux que ses ex


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Matthew “matt” Tuck (guitare, chant)
- Michael “padge” Padget (guitare, chœurs)
- Jason “jay” James (basse, chœurs)
- Michael “moose” Thomas (batterie)


1. Your Betrayal
2. Fever
3. The Last Fight
4. A Place Where You Belong
5. Pleasure And Pain
6. Alone
7. Breaking Out, Breaking Down
8. Bittersweet Memories
9. Dignity
10. Begging For Mercy
11. Pretty On The Outside



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod