Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Skew Siskin, American Dog
 

 Site Officiel (170)
 Site Francophone (204)
 Facebook (172)

NASHVILLE PUSSY - Say Something Nasty (2002)
Par THE MARGINAL le 14 Décembre 2002          Consultée 4576 fois

Après "Let them eat pussy" et "High as hell", Nashville Pussy, quatuor 50% masculin 50% féminin, revient à l'assaut avec "Say something nasty". Pour ceux qui ne connaissent pas Nashville Pussy, il s'agit d'un groupe américain qui joue du pur hard-rock direct, sans concession et fortement influencé par AC/DC, Motorhead, voire Lynyrd Skynyrd.

Les présentations étant faites, parlons de ce "Say something nasty", leur 3ème effort studio. En ouverture de l'album, on a droit à un court speech ("Words of wisdom") durant lequel le groupe envoie balader l'industrie musicale. Super! Puis on entre dans le vif du sujet avec le title-track, un mid-tempo hard-bluesy qui fait taper du pied. Les choses sont claires et nettes: Nashville Pussy est là pour balancer la sauce et ne se pose pas de questions. Des salves comme "You give drugs a bad name", "The bitch just kicked me out", "Keep on fuckin' ", "Here's to your destruction", "Jack shack", "Beat me senseless" en sont la preuve édifiante.

Quant-à "Gonna hitchhike down to Cincinnati and kick the shit outta your drunk daddy" (ouarf,ça c'est du titre!), il a de bonnes chances de figurer dans le livre des Records pour le titre le plus long. Dans l'ensemble, les riffs de guitare secouent, Ruyter Suys balance des solos à faire tomber par terre et s'affirme comme l'alter-ego d'Angus Young. Blaine Cartwright, quant à lui, a la rock n'roll attitude et crache ses tripes sur tout l'album. D'ailleurs, comme il se plait à le dire en interview, il chante des comptines pour taulards ;-). En bonus-tracks, Nashville Pussy nous gratifie de 3 covers bien rock n'roll: "The kids are back" (Twisted Sister), "Flirtin' with disaster" (Molly Hatchet), capturé en live et "Age of Pamparius" (Turbonegro).

Bref, voilà un putain d'album 100% hard-rock n'roll sans ballade. Du début à la fin, ce "Say something nasty" fait taper du pied et headbanguer l'auditeur sans lui laisser le moindre répit. Au final, quand le disque s'achève, on en ressort atomisés, éreintés, lessivés mais HEU-REUX. Car Nashville Pussy est là pour démontrer qu'aux USA, il existe encore des groupes pour maintenir la flamme du hard-rock. Et avec panache, s'il vous plait!

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


CRANK COUNTY DAREDEVILS
Livin' In The Red (2007)
Hard rock viril, brut, sans concession




TRIUMPH
Allied Forces (1981)
Un must du hard-rock


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Blaine Cartwright (chant, guitare)
- Ruyter Suys (guitare)
- Katielyn Campbell (basse)
- Jeremy Thompson (batterie)


1. Words Of Wisdom
2. Say Something Nasty
3. Gonna Hitchhike Down To Cincinnati And Kick The Sh
4. You Give Drugs A Bad Name
5. The Bitch Just Kicked Me Out
6. Keep On Fuckin'
7. Jack Shack
8. Keep Them Things Away From Me
9. Here's To Your Destruction
10. Let's Get The Hell Out Of Here
11. Slow Movin' Train
12. Beat Me Senseless
13. Can't Get Rid Of It
14. Rock And Roll Hoochie Koo
15. Outro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod