Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER/GOTHIQUE SYMPHO  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Oratory, Dakrya, Nightwish
- Membre : Serious Black
- Style + Membre : Beto Vazquez

EDENBRIDGE - The Great Momentum (2017)
Par MEFISTO le 9 Mars 2017          Consultée 1281 fois

Voilà déjà presque 20 ans que ces Autrichiens roulent leur bosse, souvent comme Sisyphe en raison de la forte concurrence dans le monde changeant du Metal Symphonique. EDENBRIDGE a suivi le parcours normal de tout groupe qui se respecte, jouant du coude sans trop jouer les affamés. Il a connu des hauts et des bas et depuis le détour de l’année 2010, pèse sur l’accélérateur afin de prendre la place qui lui revient. La bande à Lanvall a surtout précisé son approche artistique, se détachant petit à petit des autres combos avec lesquels elle est encore malheureusement comparée. Sérieusement, si on analyse le moindrement la musique, comment peut-on mettre EDENBRIDGE sur la même tablette qu’EPICA, VISIONS OF ATLANTIS, AMBERIAN DAWN ou, à la rigueur, WITHIN TEMPTATION ? Quoi ? Ce sont des groupes à chanteuse. Et alors ? Y'en a marre à la fin…

"The Great Momentum" jouit de la même carapace que "The Bonding", c'est-à-dire un reluisant bouclier gothique et symphonique, ici poli par le Junge Philharmonie Freistadt, et agrémenté de quelques guests au chant. Sur "The Bonding", Lanvall s'était chargé de la majorité des orchestrations, mais ce temps est révolu. Le leader a bien fait de déléguer cette pantagruélique tâche à un orchestre, car on entend la différence. Il a aussi pu se concentrer sur ses tâches habituelles, soit pratiquement tout, à part la guitare lead et la batterie ! Là aussi on ouï la dissemblance, Lanvall a écrit d'excellents riffs, des solos EDENBRIDGiens inspirants à la sonorité unique, en plus de peindre des fresques quelquefois complexes qui nous semblent incongrues tellement les couleurs s'entremêlent sur une toile couverte d'accents progressifs ("A Turnaround In Art", "The Greatest Gift Of All"). Oui, Progressif est désormais un sous-genre applicable à la musique d'EDENBRIDGE selon plusieurs zines, c'est vous dire comment le combo a pris de la hauteur… Z'avez encore envie d'y aller de plates comparaisons, les amis ?

EDENBRIDGE est effectivement de plus en plus asymétrique, car le vétéran maîtrise sa recette et peut l'adapter ou la modifier à volonté, en y ajoutant les ingrédients qu'il désire pour allonger la sauce ou multiplier les couches de son mille-feuille déjà fourni. Le quatuor nous l'a démontré sur "The Bonding", condensant le meilleur de ses premières années, utilisant la beauté mélodique et fantaisiste d'un "Shine" et y allant d'airs accrocheurs qui permettaient d'ouvrir plus que jamais son art au monde entier. "The Great Momentum" est construit exactement sur le même modèle, dans la même cuisine.

"Shiantara" est le "Mystic River" de cette cuvée 2017, une pièce hyper catchy, agréable, arabisante, qui nous replonge dans les royaumes Power fantastiques et romantico-gothiques d'EDENBRIDGE. Avant que le groupe ne clôture sa nouvelle galette neuf pistes avec un autre morceau-fleuve bourré de moments forts et poignants, il offrira un chapelet de sept grains à la dureté variable, autant de tableaux antinomiques et complémentaires que sur les albums précédents. On le sait, Lanvall adore défoncer nos tympans avec du riff acéré (la très entraînante "The Die Is Not Cast", la bombe arabisée "Return To Grace" et l'étonnante "A Turnaround In Art", ainsi que les plus classiques "The Moment Is Now" et "The Visitor"), avant de les panser avec des balades ("Until The End Of Time", "Only A Whiff Of Life"), solos aériens à l'appui.

Il possède une chanteuse idéale pour nous transporter dans un monde enchanté en Sabine Edelsbacher, ce qui l'aide à parfaire les chapitres de son livre de contes. La synergie entre les deux fonctionne encore à merveille et permet à EDENBRIDGE de créer une espèce d'effet miroir de "The Bonding" avec "The Great Momentum". Les pochettes ont la même palette, les deux disques ont la même production cristalline et renferment l'alpha et l'oméga des Autrichiens. La bonne vieille rançon de la gloire et de la patience.

J'aurai toujours un faible pour "The Bonding", sur lequel EDENBRIDGE a été touché par la grâce. Ça ne m'empêche pas d'apprécier son successeur, forgé sur le même étal, qui fait écho aux élans gothiques et chevaleresques de la disco du groupe. Idem pour ces refrains contagieux et ce riffing enrobé de miel qui font la petite renommée de Lanvall, qui se donne toutes les chances de rejoindre un vaste public, sans négliger la qualité. Le signe que les compromis ne doivent pas nécessairement noircir un côté de la médaille…

Alors voilà, si vous incluez encore EDENBRIDGE dans vos comparaisons boiteuses, allez-y avec prudence, car ce que le groupe accomplit n'a rien à voir avec les formations citées en intro. L'Autriche abrite un oiseau doré des plus rares, avec des surprises sous le capot. Essayons de le préserver et non de le chasser impunément pour les mauvaises raisons…

Podium : (or) "The Greatest Gift Of All", (argent) "Return To Grace", (bronze) "Shiantara" – "A Turnaround In Art".

Indice de violence (IV) : 0,5/5.

A lire aussi en POWER METAL par MEFISTO :


SONS OF SEASONS
Magnisphyricon (2011)
Wow, quel revirement de situation !!!




ADAMANTRA
Act Ii: Silent Narratives (2014)
Vers les sommets du Power !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Sabine Edelsbacher (chant)
- Lanvall (guitare, basse, piano, synthé)
- Dominik Sebastian (guitare)
- Johannes Jungreithmeier (batterie)


1. Shiantara
2. The Die Is Not Cast
3. The Moment Is Now
4. Until The End Of Time
5. The Visitor
6. Return To Grace
7. Only A Whiff Of Life
8. A Turnaround In Art
9. The Greatest Gift Of All



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod