Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK EXPÉRIMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2023 Black Medium Current
 

- Membre : Aura Noir, Thorns, Old Man's Child
 

 Myspace (746)

DØDHEIMSGARD [DODHEIMSGARD] - A Umbra Omega (2015)
Par MEFISTO le 21 Avril 2015          Consultée 4259 fois

Oui, la moitié d'entre vous ont déjà hurlé à la trahison en ne voyant pas cet album en Sélection du site. Oui, la moitié de l'autre moitié frappe son écran de toutes ses forces parce qu'il n'y a que quatre étoiles à "A Umbra Omega", sans nul doute une des créations les plus complexes qui sortira cette année. Les lecteurs restants seront d'accord avec moi que DØDHEIMSGARD éblouit et bluffe plus qu'il ne fait l'unanimité, alors disons seulement que cette chronique sera une simple et bête invitation à se lancer tête baissée – avec une attention particulièrement aiguë – sur cette énorme sortie alambiquée de la tête à la queue.

Vous dire comment les Norvégiens nous mènent en bateau sur "A Um…"

Oh, attendez… Désolé. Heu… Il y a justement une entrevue avec Vicotnik sur laquelle je suis tombé et qui est on ne peut plus révélatrice de cette œuvre d'art psychédélique.

Ici Dark Schneider, reporter de vieux Heavy pour le webzine légendaire Nightfall in Metal Earth, qui fête cette année son 16e anniversaire. Je reçois aujourd'hui, en remplacement de Mefisto qui est allé se faire voir ailleurs, le leader du combo de Black expérimental DØDHEIMSGARD, Vicotnik. *Oh putain, pas du Black… Saleté !*

-Salut Vicodin!
-Vicotnik!
-Oui, Vicotnik. Pardonne-moi, j'ai trop pris de médocs.
-Comme ça, tu es chroniqueur Heavy ? Tu as dû t'emmerder en écoutant notre album.
-Je fais du Hard aussi.
-Quoi? Tu fais du Hard ?
-…oui. Du Hard Rock.
-Ah désolé, pas trop ma tasse de thé. Y'a bien quelques groupes de chez nous qui en font, mais je trouve qu'ils détonnent sur le paysage.
-Oui, j'imagine que des grosses brutes déguisées en panda, ça cadre mieux…
-Ah non, ça c'est en Chine.
-Hein ?
-… (regard vide)
-Hum… Enfin. Je me suis laissé dire que "Umbra Omega" était fort différent de votre dernier disque, "Supervillain Outcast" ?
-Une chance que quelqu'un te l'as dit… Mais oui, c'est exact.
-Dans quel sens ?
-Ben d'abord, il est moins Indus, moins électro et moins débile. Moins normalisé aussi ; "Supervillain" avait 15 tracks, là on en a six pour 11 minutes de plus. Et je dis six, mais on a une intro qui fait une minute, alors tu peux compter sur cinq grosses briques de 13 minutes en moyenne pour te broyer le cerveau, mon hardos.
-Oui, j'imagine…
-Comment ça, t'imagines ?
-Heu… Je vois ici sur ma feuille que vous n'aviez pas donné signe de vie depuis huit ans. Racontez-nous pourquoi.
-Ben, on s'est cherché. Et comme tu as pu entendre, j'"imagine", on est allé vraiment ailleurs avec ce disque. Juste le chant, il tranche à 100%. Mon vieux pote Lord Aldrahn a rappliqué pour venir tapisser l'album de son génie. On dirait un caméléon des cordes vocales ce type, il est affreusement bon ! T'as aimé sa performance ?
-Oui, oui ! Ouais, bon, ça vaut pas Dio dans ses belles années, mais bon…
-Tu te fous de moi ?
-… Mais bien sûr, Vico. Tu permets que je t'appelle…?
- Vas-y, ça fait Hard Rock à paillettes.
-Haha ! Bon, heu… Si tu avais à expliquer votre style à... un sourd, comment tu le décrirais ?
-J'avoue que c'est la meilleure question que tu m'as posée jusqu'à maintenant. Eh bien, Schneider, nous sommes encore un peu Indus, mais clairement plus expérimental que jamais. Je n'aime pas vraiment le terme "avant-gardiste", je le trouve trop prétentieux. Disons que notre musique est extrême autant dans la recherche que l'exécution. Nous repoussons les limites et n'avons pas peur de mixer des blastbeats typiquement Black Indus avec des passages plus atmosphériques qui donnent la possibilité de montrer une autre facette du talent de chacun des membres.
-Et quelle est la réaction des fans ?
-Nos fans de la première heure considèrent que nous avons évolué de brillante manière, car notre musique est davantage fouillée, alors qu'elle pourra être considérée, par les amateurs de trucs plus carrés, complètement à la ramasse. On lit de tout jusqu'à maintenant, de chef-d'œuvre à Black déjanté, à expression artistique marquante jusqu'à disque-phare d'une nouvelle génération.
-Ressentez-vous une certaine pression quand vous lisez ces commentaires ?
-Nous avons conçu "A Umbra Omega" avec l'idée de ne pas se planter des barrières dans les pattes. C'est ce que nous sommes parvenus à créer, alors si la forme peut paraître extravagante ou folle à certains, nous n'y pouvons rien. Comme j'ai dit plus haut, nous sommes à des milles de "Supervillain", qui n'était en fait qu'un bon album de Black Indus un peu débile sur les bords. Là, on a de tout : de l'électro, du Prog, du Black rapido, des tonnes de sons empiriques et des variations de rythmes qui ne vous donneront aucun répit.
-Donc, si on devait résumer…
-Eh bien, pour rendre ça compréhensible pour les amateurs de Heavy, ou de Hard bien juteux, disons que nous redéfinissons à notre manière ce que peut être le Metal extrême quand l'audace est amplifiée. Tu retrouveras des piles d'influences sur ce disque, on n'a pas eu peur de ratisser large pour surprendre l'auditeur et lui offrir une œuvre qui durera longtemps. Même au bout de 15-20 écoutes, tu devrais avoir encore un gros point d'interrogation d'incrusté dans le front.
-Vous ne craignez pas que cette complexité vous joue des tours ?
-C'est certain que notre public ne sera pas ton lectorat habituel, Schneider, avec tout le respect que tu me dois. Mais nous faisons confiance à l'intelligence, l'ouverture d'esprit des gens, pour essayer de pénétrer dans notre univers. Nous avons pris notre temps pour confectionner l'album le plus complet, le plus virevoltant, le plus passionnant que tu entendras cette année.
-Ok ! Eh bien…
-Bon, tu as d'autres questions ?
-Heu, eh beh… je…
-Excellent. Vas écouter l'album maintenant.
-Oui, je vais faire ça.
-Et salue ton pote Mefisto pour moi.
-Mefisto ? Que vient-il faire dans cette histoire, c'te connard ?
-Il m'a dit que j'aurais un plaisir infernal à être interviewé par toi.
-Ah, je comprends pourquoi il m'a demandé de le remplacer.
-Tu t'es fait baiser, mon pote.
-Hum… La prochaine fois, c'est moi qui me farcit la nunuche de NIGHTWISH. Pas les mathématiciens du Metal…


Ouf, c'était vraiment réussi cette entrevue. Mais bon, vous avez compris l'essentiel. Ah non ? C'est normal. Et vous êtes pas prêt de comprendre non plus. Allez, à vos casques, on s'en reparle dans dix ans.

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


ISKALD
Revelations Of A Reckoning Day (2008)
Black blizzard




ACROSOME
Narrator And Remains (2016)
Vous avez dit... Turquie ?


Marquez et partagez







 
   MEFISTO

 
  N/A



- Bjørn 'lord Aldrahn' Dencker (chant)
- Yusaf 'vicotnik' Parvez (batterie, basse, chant)
- John Dhana Vooren (batterie)


1. The Love Divine
2. Aphelion Void
3. God Protocol Axiom
4. The Unlocking
5. Architect Of Darkness
6. Blue Moon Duel



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod