Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  DVD

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

 Myspace (328)
 Site Officiel (567)

SKÁLMÖLD - Skálmöld & Sinfóníuhljómsveit Íslands (2014)
Par ERWIN le 21 Juillet 2014          Consultée 3271 fois

L'Islande est un paradis sur terre ! Vous avez du mal à me croire ? Bah si vous n'êtes ni séduit par les paysages, ni emballé par l'unique beauté des Islandaises, ni impressionné par leur niveau intellectuel - le plus élevé au monde - ou juste par leur sens pratique et l'adaptation dont ce tout petit peuple a su faire face à la plus impressionnante nature qui soit au monde, alors laissez vous guider pendant la lecture de cette petite chronique à la gloire de l'Islande de notre temps.

Car SKÁLMÖLD est plus qu'un groupe islandais, il est l'émanation même de l'état d'esprit des Islandais, empreint d'une profonde tolérance et d'un talent inné pour la cohésion et la fraternité, celle-là même dont nous nous réclamons dans notre devise. Pourquoi donc ?

La scène se déroule à l'Harpa de Reykjavík, grand opéra des glaces, maison de l'orchestre philharmonique des lieux et en place, dirigé par le juvénile Bernarður WILKINSON des îles Féroé, assisté d'une première chorale de 80 chanteurs et d'une autre composée d'une cinquantaine d'enfants et d'adolescents, les potes de SÓLSTAFIR et d'ANGIST vont aussi participer... Je vous avais prévenu, c'est communautaire ! La salle de 2000 places est pleine à craquer et va vivre à l'unisson le concert, tantôt se levant comme dans un concert de Metal, tantôt recueillie mais toujours enthousiaste. Le clavier Gunnar introduit ce concert après un check bien cool avec Bernarður, on n'est pas là pour se prendre la tête. Il introduit "Heima" a capella de sa jolie voix claire, chant traditionnel islandais avec la chorale des enfants, superbe entrée en matière qui annonce la grande chorale qui attaque "Innras", les instruments se mettent en place progressivement jusqu’à l'entrée des six membres du groupe qui trouvent une place judicieuse en plein milieu de la scène. La guitar army - ils sont 4 en comptant le bassiste Snæbjörn - prend alors possession de l'Harpa et la magie va opérer pendant deux heures.

Les membres eux-mêmes du philharmonique headbanguent presque et semblent profiter à pleins tubes de cette expérience, c'est juste hallucinant. Je ne me souviens pas d'avoir jamais vu une pareille communion entre divers genres musicaux lors d'un concert.. L'investissement du conductor WILKINSON est stupéfiant d'énergie, qu'il parvient à réinvestir dans les interventions de chacun des membres de l'orchestre... Je rappelle que nous parlons là d'une musique qui conjugue des éléments de Black et de Death Metal... Pas de la musique pour timides. La tête béate des six SKÁLMÖLD n'offre aucune concession, les mecs s'éclatent ainsi que tous les autres. Pas la moindre fausse note dans cette grand-messe de la musique du XXIème siècle.

Certains des titres majeurs de SKÁLMÖLD atteignent ici une intensité Valhallesque, sur "Midgarsormur" l'ambiance est démente, sur la trépidante "Loki" on pourrait croire que toute la salle tape du pied... Et c'est sans doute le cas, il n'y a qu'à regarder les enfants derrières Þráinn et Snæbjörn qui s'éclatent ... L'orchestration de "Uprisa" est sublime, les chœurs sur "Aras" sont dantesques, la chevauchée sur "Gleipnir" est terrible. Personne n'est ici impressionné par le chant death de Björgvin ou les screams stridents de Baldur... Pas plus que la virtuosité de Þráinn à la guitare solo qui n'échappe à personne. Ici, c'est le règne de la tolérance, bordel... Quelle merveille !! Imaginez un instant un pour cent de la population française soutenant GOJIRA ou PESTE NOIRE comme un seul homme... Mouais... On n'y est pas encore !! Comme dans l'album "Born Loka", la ténébreuse Edda Tegeder du groupe ANGIST prend le "chant" sur "Hel"... Je vous laisse juges... Moi ça m'a donné envie de pleurer de bonheur... Les portions instrumentales sont divines, l'adjonction de l'instrumentation classique sur des portions épiques de Black Metal est tout bonnement géniale.

Le résultat est stupéfiant. Le son énorme, pas choquant une seule seconde. Les metalleux tiennent parfaitement leur rang face aux musiciens classiques. Ça fait envie... Un groupe aux anges, un public heureux, jeunes vieux tout le monde s'éclate, des musiciens comblés. Un rêve qui se réalise... Quelle maestria et quel talent ! Deux heures de plaisir intense !

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO :


CHTHONIC
Bú-tik (2013)
Référence Black Sympho des années 2010




LUNAR AURORA
Weltengänger (1996)
Un baptême démoniaque sous la pleine lune...


Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
   POSITRON

 
   (2 chroniques)



- Björgvin Sigurðsson (chant, guitare)
- Baldur Ragnarsson (chant, choeurs)
- Þráinn Árni Baldvinsson (guitare, choeurs)
- Gunnar Ben (clavier, choeurs)
- Snæbjörn Ragnarsson (basse, choeurs)
- Jón Geir Jóhannsson (batterie, choeurs)


1. Helma
2. Innras
3. Aras
4. Gleipnir
5. Upprisa
6. Sleipnir
7. Narfi
8. Hefnd
9. Sorg
10. Loki
11. Fenrisulfur
12. Midgarsormur
13. Daudi
14. Valholl
15. Hel
16. Kvadning
17. Baldur



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod