Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Reckless Love, Twisted Sister, MÖtley CrÜe, Poison, Vinnie Vincent Invasion , Rakel Traxx
- Membre : Fight, Lost Symphony
 

 Myspace (675)
 Site Officiel (694)

STEEL PANTHER - All You Can Eat (2014)
Par CHAPOUK le 5 Juillet 2014          Consultée 4169 fois

Ah STEEL PANTHER, le bon goût du Glam incarné ! Déjà leur troisième album ! À tous ceux qui se demandaient si le groupe, aux paroles très axées sur le cul, allait durer, la réponse est oui ! La sauce a bien pris avec les deux premiers albums, et c’est en bonne voie pour le troisième.

Le groupe officie toujours dans un registre à la frontière du Hard Rock et du Heavy Metal et nous livre encore un album de pure déconnade, à prendre au second degré bien évidement. La preuve : étant une fille, et malgré le fameux "You’re Beautiful When You Don’t Talk" j’ai trouvé ça super marrant. Le groupe pousse l’imagerie Glam des 80’s à mort aussi bien dans ses chansons que dans le look de ses zikos et c’est juste magnifique, c’est une énorme parodie, et en plus c’est bien fait. Car ouais sous leurs apparences de zikos qui jouent seulement pour se taper le plus de nanas possible, il y a quand même pas mal de technique !
La preuve pour créer un titre aussi tubesque que "Gloryhole", il faut un petit élan de créativité tout de même. C'est un morceau de Heavy bien couillu, aux couplets efficaces et au refrain mélodique entêtant. J’ai eu la merveilleuse idée pour me motiver d’écouter cette chanson juste avant un exam j’ai eu « I don’t wanna know who’s sucking my dick today… I’m going to the gloryhole » dans la tête pendant toute la durée de celui-ci. En plus d’être entêtant le morceau tout entier est bien foutu, les paroles sont vraiment drôles et elles apportent un côté léger et frais à ce titre vues qu’elles sont soutenues par des riffs très bien ficelés.

STEEL PANTHER se permet également de proposer des ballades comme "Bukkake Tears" qui est dégoulinante… de poésie, comme son nom l’indique ! Et où le groupe a la présence d’esprit de ne pas virer dans le mièvre : le morceau reste Rock’N’Roll à souhait grâce aux soli délivrés par Satchel. Si on supprime ces magnifiques paroles : « There was so much love on your face, I couldn’t see the tears… » et qu’on les remplace par quelque chose de plus conventionnel on pourrait même parfaitement avoir une ballade à la AEROSMITH, du même acabit que "Cryin'" ou "Crazy". "The Burden Of Being Wonderful" est un peu moins réussie musicalement parlant, même si les violons apportent quelque chose de comique au titre en plus des paroles totalement narcissiques, on finit par se dire que c’est un petit peu chiant à la longue. Et "You’re Beautiful When You Don’t Talk" quant à elle, comporte un refrain bien accrocheur soutenu par une ligne de synthé, qui étrangement se veut aérienne.

Pour le reste on sent parfaitement les influences TWISTED SISTERiennes sur "Party Like Tomorrow Is The End Of The World" dans les chœurs et les riffs, et le refrain prend bizarrement quelques accents de chez AEROSMITH. Sur "Gangbang At The Old Folks Home" c’est JUDAS PRIEST qui ressort et sur "B.V.S" c’est W.A.S.P, enfin personnellement j’entends un riff qui me rappelle beaucoup celui de "Chainsaw Charlie" en un peu moins rapide. Mais ce qui prédomine c’est surtout ce côté GUNS N’ROSES présent un peu partout dans l’album, mais de façon plus flagrante sur "She’s On The Rag". Malgré ses côtés modernes, dus aux effets électroniques que l’on peut entendre discrètement sur l’intro et le pont, le titre groove à mort et les harmoniques du solo sont juste superbes.

La panthère officie dans un style qui n’est pas récent, et même si elle est loin de le révolutionner, elle lui apporte un vent de fraîcheur bienvenu ; d’autant plus que dans l’ensemble ses compos sont loin de lasser l’auditeur et sont bien menées. STEEL PANTHER est vraiment un bon groupe avant d’être une bonne blague.

A lire aussi en HEAVY METAL :


METALLICA
Some Kind Of Monster (2004)
The monster lives

(+ 2 kros-express)



GRAVE DIGGER
The Clans Are Still Marching (2011)
Petit concert entre amis


Marquez et partagez







 
   CHAPOUK

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Lexxi Foxxx (basse)
- Michael Starr (chant)
- Stix Zadinia (batterie)
- Satchel (guitare)


1. Pussywhipped
2. Party Like Tommorow Is The End Of The World
3. Gloryhole
4. Bukkake Tears
5. Gangband At The Olds Folks Home
6. Ten Strikes You're Out
7. The Burden Of Being Wonderful
8. Fucking My Heart In The Ass
9. B.v.s
10. You're Beautiful When You Don't Talk
11. If I Was The King
12. She's On The Rag



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod