Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MÉLO TECHNIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Black Dahlia Murder

INFERI - The Path Of Apotheosis (2014)
Par MEFISTO le 14 Avril 2014          Consultée 3894 fois

Issu de la capitale mondiale de la musique country, Nashville, Tennessee (USA), je vous présente avec une fierté à peine dissimulée, l'écran de l'ordi n'aidant pas ma cause, le quintette de Death Technique d'une grande originalité INFERI. Garth BROOKSet Carrie UNDERWOOD peuvent aller se faire foutre, Nashville est Metal grâce à INFERI, une formation qui n'a pas fini de faire couler du sang.

Ahhhhhh, le Death Technique...

Certes, ce genre de Death a déjà été bariolé par des groupes comme NILE, FLESHGOD APOCALYPSE ou ADE plus récemment, avec leur penchant épique et leurs bidouillages ethniques. Le Death Technique n'est plus seulement que de l'impro contrôlée, du riffing aseptisé ou des compos sans queue ni tête et sans âme. Les groupes officiant dans ce genre ont quadruplé ces dix dernières années, de quoi créer des sous-divisions et de nouvelles familles inspirées. Cette métamorphose du style a engendré des fans tout neufs aussi et a contribué à assouplir ce Metal, qui ne courbait devant personne sinon les initiés et les amateurs de technicité exacerbée.

INFERI ne joue pas un Death Technique mathématique nécessitant un mode d'emploi, mais une musique multicouches pas si agressante ou compliquée. Certes, c'est du Death Technique (et non juste du Death Mélo comme certains sites le prétendent), les arrangements orchestraux, les mélodies aériennes et épiques des deux gratteux de service et les nombreux guests colorent l'ensemble pour l'extirper des plans conformistes du genre. "The Path Of Apotheosis" s'avère ainsi une orgie à plusieurs degrés, un festival de la variété d'une puissance rare et d'un aplomb redoutable. Et cela du début à la fin du disque, chaque titre envoie du bois, alors ne cherchez pas de moments plus brillants.

Ainsi, INFERI joue un Death Mélo Technique Sympho, ce qui est plutôt rare. Bon, ici pas d'orchestre, le maestro se nomme Matthew Earl et il a concocté un savant cocktail symphonique et des chœurs à tomber par terre pour permettre à la musique déjà fouillée d'INFERI de toucher des sommets de beauté et d'infinies possibilités. Vous aurez beau en être à une quinzaine d'écoutes, "The Path Of Apotheosis" continuera de se révéler au compte-gouttes, ce qui est une excellente chose quand on achète l'album, haha ! Sérieusement, avec une moyenne de près de six minutes par morceau aux structures bétonnées, vous aurez de quoi manger et boire pendant longtemps.

INFERI me fait penser à plein de groupes en même temps, mais celui qui revient souvent pour les mélodies et atmosphères est OBSCURA. Cela devrait en rameuter une bonne gang... Enlevez le côté cosmique et ajoutez plus d'envolées envoûtantes, de soli monstrueux et étirez le spectre de thématiques, car les Américains ne se bornent pas à de simples frontières mentales. "The Path Of Apotheosis" est un long et large chemin menant jusqu'aux étoiles, bien sûr, sans personnifier de comète. Son Death bien bourrin shooté aux amphétamines provoque tant d'arcs-en-ciel électriques qu'on doit s'attendre à tout. Les orages de riffs et la multitude de surprises qui nous attendent rendent cet album centenaire alors qu'il vient juste de venir au monde. Oui, dans cent ans, INFERI fera écarquiller les yeux avec ce skeud, j'en fais le pari. Ah, vous ne pensiez pas que le Metal survivrait aussi longtemps ? Niais que vous êtes...

Et le plus beau dans cette somptuosité, c'est que derrière tous les artifices qu'INFERI nous envoie dans les gencives, la débâcle de muscles vous laissera groggy. Le groupe défonce tout, déboule des compos lourdes et brusques à la précision chirurgicale, cela même si, je le répète, il ne s'avère pas un metalleux scientifique aux expérimentations hasardeuses. INFERI arrive à nous faire croire qu'il tire dans tous les sens, alors qu'il maîtrise son art à la quasi perfection.

Un de mes plus grands ébahissements cette année jusqu'à maintenant.

Note réelle : 4,5/5 pour un album titanesque qui vous en mettra plein les sens.

A lire aussi en DEATH TECHNIQUE par MEFISTO :


ULCERATE
Vermis (2013)
La maturité, ça donne ça.




GOMORRAH
The Haruspex (2016)
Chirurgical, classieux et... groovy.


Marquez et partagez





Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Josh Harrell (chant)
- Malcolm Pugh (guitare)
- Mike Low (guitare)
- Jack 'blastburn' Blackburn (batterie)
- Nevin O'hearn (basse)


1. Those Who From The Heavens Came
2. The Promethean Kings
3. A Betrayal Unfortold
4. Wrath Of The Fallen One
5. The Ophidian Form
6. Prelude To A Perilous Fate
7. Destroyer
8. Onslaught Of The Covenant
9. Marching Through The Flames Of Tyranny
10. The Ancients Of Shattered Thrones
11. The Path Of Apotheosis



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod