Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Ac/dc, Guns N' Roses, Demolition 23, Junkyard, Crystal Pistol, New American Shame, Trucker Diablo
- Membre : Josh Todd
 

 Chaîne Youtube (279)
 Site Officiel (443)
 Site Officiel (293)
 Myspace (400)

BUCKCHERRY - Confessions (2013)
Par MULKONTHEBEACH le 13 Janvier 2014          Consultée 2952 fois

Formé à « L’Os En Gelée » en 1995, BUCKCHERRY a splitté en 2002, puis s’est reformé autour des deux piliers du groupe, à savoir le chanteur Josh Todd, et le guitariste Keith Nelson. À formation remaniée, avenir nouveau se dessine…

Fraîchement signée par l’écurie ELEVEN SEVEN, label monté par un certain Nikki Sixx et son management, la bande sort ce "Confessions" au début de l’année 2013.

L’album s’ouvre sur un "Gluttony" de folie, single imparable, avec ses textes explicites. C’est la fête à tous les étages, ou l’épicurisme est à son paroxysme, et où le maître-mot semble être "Carpe Diem". Cet adage est très approprié au groupe, et ce n’est certainement pas moi qui vais le contredire…
"Wrath" enfonce le clou en bon titre de transition.

Je suis de bonne humeur, et la suite est plutôt réjouissante. "Nothing Left But Tears" me fait headbanguer, mais pas que… Très Hard Rock dans l’approche, ce titre est une bombe à retardement avec son couplet intéressant, son bref pont et enfin son refrain gigantesque ! Que demander de mieux dans un style à mi-chemin entre le Sleaze Rock, le Glam US et le Hard Rock ? On ne s’est manifestement pas trompé de soirée, et à vrai dire c’est même le Spring Break tellement l’on est détendu…
Soupir de satisfaction, oubliés les soucis le temps d’une heure ou presque, PERIOD !

Le groupe s’est insufflé une seconde jeunesse bienvenue, d’autant qu’elle est salutaire à bien des niveaux. En outre, tous les titres sont signés par les protagonistes, et à de très rares exceptions (3 titres !), co-signées par Marti Fredericksen. D’ailleurs, ceux-ci sont les plus faibles de l’album, Étrange non ? Et bien pas forcément non. Quand on sait que ce Marti a coécrit et magnifié en intégralité le "Saints Of Los Angeles" sans âme de MÖTLEY CRÜE bouffi jusqu’à la moelle, on se dit alors que BUCKCHERRY en a encore sous le pied et on garde espoir en la cause, les deux bras levés !

Vous doutez encore ? Écoutez "Water", vous en ressortirez changés. Ces gars là ont le Rock dans le sang, et ils y croient toujours, là ou les pionniers du genre ont jeté l’éponge depuis longtemps ! Qui a dit l’équipe bariolée ???

Josh Todd est un immense chanteur, inconnu de nos contrées européennes, avec son chant clair à peine éraillé, qui donne des frissons lorsqu’une power ballade épique fait son entrée. "Sloth" pour ne pas la citer, est incroyable de feeling, cette voix, cette hargne sont à tomber ! Keith Nelson à la guitare est très polyvalent, et les musiciens restants ne sont jamais à mettre en défaut. Non, la machine tourne à plein régime, et avec ce supplément d’âme qui réchauffe le cœur de l’auditeur assidu. Les cinq mousquetaires (il y a eu un petit !) sont de sortie et ça claque du tambourin !
Note spéciale au bassiste Jimmy Ashurst qui abat un travail phénoménal et participe activement à l’élaboration des chansons.

Un album réconfortant, voilà ce qu’est "Confessions", certainement le meilleur cru Glam Rock US de ces dix dernières années, pas plus pas moins…

Dans un souci de référencement, on peut rapprocher BUCKCHERRY d’un PAPA ROACH pour la qualité du chant, mais d’une aspiration musicale bien différente et bien évidemment plus inspirée !

Il y a bien de-ci de-là quelques titres de remplissage, ceux précités et coécrits avec ce Fredericksen qui n’a pas réussi à sauver ni le CRÜE et AEROSMITH de leur misère artistique actuelle, et quelques autres, mais à les dénombrer ils représentent tout au plus cinq titres… Sur un total de treize le compte est vite fait.

« I Smoke Too Much, I Fuck Too Much, I Eat Too Much, I Drink Too Much, But What The Hell Am I Supposed To do » ? Tels sont les couplets qui ouvrent le disque… Bah, comment leur donner tort ? D’autant que la suite répond à la question : « I Want It, I Need It, I Love It »… Heuuuu pas mieux, faut que j’appelle Sam là !
Celui qui conduit et qui ne boit pas… Soyons fous mais sérieux !

Finalement bien loin d’un STEEL PANTHER sympathique mais trop léger pour être pris au sérieux, BUCKCHERRY aborde des thèmes plus profonds que ceux de nos parodistes préférés. L’humain lambda pris au piège de la vie…

Du Rock pur jus, efficace et profondément sincère, sans être rébarbatif, prétentieux et donneur de leçons, voilà la formule de ce BUCKCHERRY cuvée 2013, et moi, j’achète !!!

A lire aussi en HARD ROCK par MULKONTHEBEACH :


The CULT
Hidden City (2016)
CULT le magnifique




Richie SAMBORA
Undiscovered Soul (1998)
à tendance pop


Marquez et partagez




 
   MULKONTHEBEACH

 
  N/A



- Josh Todd (chant)
- Keith Nelson (guitare lead, chœurs)
- Stevie D. (guitare rythmique, chœurs)
- Jimmy 'two Fingers' Ashhurst (basse, chœurs)
- Xavier Muriel (batterie, percussion)


1. Gluttony
2. Wrath
3. Nothing Left But Tears
4. The Truth
5. Greed
6. Water
7. Seven Ways To Die
8. Air
9. Sloth
10. Pride
11. Envy
12. Lust
13. Dreamin' Of You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod