Recherche avancée       Liste groupes



      
POT (BIEN) POURRI  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Devianz, The Mars Chronicles , Reform The Resistance, Bullet For My Valentine
 

 Site Officiel (303)
 Myspace (363)
 Chaîne Youtube (636)

30 SECONDS TO MARS - Love Lust Faith + Dreams (2013)
Par JEFF KANJI le 25 Octobre 2013          Consultée 3297 fois

Il faut croire que les 300 concerts de la tournée "This Is War" n’ont pas fait que du bien à Jared Leto et ses deux partenaires (le batteur étant son frère). Après un repos bien mérité, le groupe controversé était décidé à explorer de nouveaux horizons, considérant même ce qui allait devenir "Love Lust Faith + Dreams" comme un nouveau départ ! J'étais très fan du travail de la formation américaine jusque-là. Les évolutions notables mises en chantier sur "This Is War" m’avaient même semblé plutôt pertinentes, même si elles contribuaient à éloigner le groupe du Rock/Metal Alternatif, ce qui n’avait pas manqué de créer polémique.

Fan je suis. Toutefois, quand je vis débarquer l’artwork de cet opus, une « œuvre » de Damien Hirst (connais pas) et que j’écoutai le premier single "Up In The Air" dont la première copie fut envoyée dans l’espace depuis Cap Canaveral (et là y a pas de la promo ?), j’ai commencé à m’interroger. La pochette serait laide. Bon. Le titre écouté ne m’a pas marqué malgré une ligne vocale limpide. Ses arrangements très Électro désarçonnants confirmaient bien les dires de Jared Leto. Toutefois je ne m’en faisais pas plus cas que cela, les singles n’étant pas forcément représentatifs des opus dont ils sont extraits…

Hélas c’est bien le cas cette fois-ci ! L’écoute de cet album est une purge. Mais pas celle du genre les morceaux sont vus et revus, sans relief... Non là, rien n’a de sens. On est baladé tout au long de ce concept-album (ah bon ?) à travers des paysages sonores déroutants, minimalistes souvent (ce qui n’est pas forcément évident aux premières écoutes) où toutes les textures de son sont exploitées ou mêlées un peu au hasard. "Love Lust Faith + Dreams" ressemble à s’y méprendre au laboratoire du docteur Frankenstein. Tentant de créer quelque chose d’unique, 30 SECONDS TO MARS parvient seulement à ne ressembler à rien. Certaines pistes sont même carrément inécoutables. Si vous trouvez un sens même abstrait à "Pyres Of Varanasi" (dont j'apprécie pourtant le final ultra-saturé presque bruitiste) ou encore "Convergence", éclairez ma lanterne, je vous en prie ! On ne comprend pas non plus grand-chose à la juxtaposition de violons fortement inspirés de KΔVINϟKY sur "The Race" et au beat typiquement Électro-Pop dont toutes les radios sont infestées.

30 SECONDS TO MARS est ici plus racoleur qu’il ne l’a jamais été et sans doute encore davantage que ce qu’il doit être possible d’atteindre dans le domaine. Bouffant à tous les râteliers, parfois simultanément, avec un parti pris commercial et formaté insupportable, la formation américaine mettra tout le monde sur le repoussoir. Pourtant, même s’ils sont défigurés par cette mise en son catastrophique et ces « Oh Oh-oh » intempestifs du Summit, le pauvre Steve Lillywhite a fait ce qu’il a pu pour sauver les quelques chansons potentielles de "Love Lust And Faith + Dreams". "Up In The Air", "City Of Angels" et "Northern Lights" qui sont loin d’être pourries à la base, mais gâchées. Le producteur tire vainement le groupe du côté de U2 pour sauver "Do Or Die" entre "Where The Streets Have No Name" et "Kings And Queens" se raccrochant aux branches comme il peut.

Malgré toutes ces tentatives, 30 SECONDS TO MARS a littéralement gâché son talent sur cet opus et se ramasse la gueule sévèrement même, risquant de ne récolter que l’incompréhension face à une bouse pareille. À part les bobos qui s’extasient devant un monochrome de WHITEMAN, je ne vois pas qui pourrait apporter quelconque crédit à "Love Lust Faith + Dreams".

1/5 et pas seulement pour la trahison ressentie.

A lire aussi en DIVERS :


STRAPPING YOUNG LAD
Strapping Young Lad (2003)
Metal extrême




MARILYN MANSON
The Pale Emperor (2015)
Reconversion professionnelle

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jared Leto (chant, guitare, basse, claviers, synthétiseurs)
- Shannon Leto (batterie, percussions, synthétiseurs)
- Tomo Miličević (guitare, basse, claviers, synthétiseurs, violon, violoncelle)


- love
1. Birth
2. Up In The Air
3. City Of Angels
- lust
4. The Race
5. End Of All Days
6. Pyres Of Varanasi
- faith
7. Bright Lights
8. Do Or Die
9. Convergence
- dreams
10. Northern Lights
11. Depuis Le Début



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod