Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Cradle Of Filth

HECATE ENTHRONED - King Of Chaos (1999)
Par PERE FRANSOUA le 25 Juin 2019          Consultée 245 fois

Pour moi les quatre premiers disques de HECATE ENTHRONED correspondent à quatre années et quatre périodes de ma haute adolescence et de ma passion Métallique.

1999, tout est fini, "mais cachez-moi ce Black Metal que je ne saurais voir".
C’est un pote, tombé dedans après moi, qui m’annonça que HECATE ENTHRONED s’était mis au Death, ce qui me fit une belle jambe. À ce moment je ne voulais presque plus rien savoir de mes précieux amours.

Ben du coup je n’ai écouté l’album que des années plus tard, à la faveur d’une chronique sur NIME, lorsque je me suis replongé dans le Metal de toutes mes forces.

Encore une fois un court délai d’un an entre deux opus, et le résultat est déroutant. Deux figures importantes - Jon qui crie aigu comme Dani et Michael qui règne sur les claviers majestueux et nocturnes - et une mutation sonore qui injecte une grosse dose de Death old school et un chouïa de modernité urbaine (seulement sur les interludes incongruités, en mode Electro ARCTURUS/ULVER.) Pour faire comme les autres ?
Pourquoi pas. Il faut savoir évoluer ou se ringardiser. Rappelons qu’à partir de cette année 1999 les grands noms du Black Norvégien opèrent un virage cyber-urbain-Indus (SATYRICON, MAYHEM, DØDHEIMSGARD, THORNS, GEHENNA, etc.).

Le son se muscle et gagne en grosse patate bouillante, bien propulsé par le jeu dynamique du batteur Robert, super, mais ce qui choque d’emblée c’est le décalque intégral de plans bien connus : c’est DEICIDE sur "Perjurer" ou le MARDUK Black/Death sur "Deceiving The Deceiver". Nos Anglais étaient accusés de plagier CRADLE OF FILTH, maintenant ils pompent et repompent allègrement dans le Death du début de la décennie. Sans doute est-ce une manière de renouer avec leurs tous jeunes débuts car HE a commencé par faire du Death, comme tout le monde (sous le nom DAEMONIUM).

Tout cela en alternance presque choquante avec le Black Sympho d’avant, gonflé aux stéroïdes et troquant la majesté pour le glauque.
Des nappes de chœurs fantomatiques sont offertes de temps en temps par les claviers d’un certain Daz, un nouveau venu qui ne fera pas long feu.

La greffe prend presque bien ("Blessing In Disguise"), qu’ils soient gros Death des familles, Blackened Death ou Black Sympho, on y trouve de bons riffs mais ils apparaissent de façon aléatoire dans des titres sans queue ni tête, et les contrastes s’annulent et ça jure un peu.
Ça balance sévère, c’est punchy, mais les airs mémorables sont rares, il n’y a aucune progression et toute l’émotion dont était capable HE est vendue contre de l’agressivité.

L’autre nouveau c’est le chanteur Dean Seddon. Sa prestation est solide, apportant un côté vicieux et méchant, il assure dans les graves comme dans les raclements, forcément moins aigus et plus glaireux que le mythique imitateur de Dani mais il n’a pas non plus le talent qu’avait Jon pour bien "poser" son chant.

Bref, pas foncièrement mauvais, du potentiel, mais les qualités du groupe (écriture, émotion, majesté) se sont évaporées. Le succès en fera de même. Loin d’être un nouveau départ, c’est un effondrement de ce qui constituait l’âme du groupe, un groupe qui va s’enfoncer dans la nuit avec des hiatus de plus en plus longs jusqu’à tomber dans l’oubli...

Note réelle: 2,5/5, c’est sévère et c’est comme ça.

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par PERE FRANSOUA :


AUÐN
Farvegir Fyrndar (2017)
Un geyser d'émotions




CRADLE OF FILTH
Dusk... And Her Embrace - The Original Sin (2016)
Le chaînon manquant

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   PERE FRANSOUA

 
   (2 chroniques)



- Dean (chant)
- Nigel (guitare)
- Andy (guitare)
- Daz (claviers)
- Dylan (basse)
- Robert (batterie)


1. Miasma
2. Perjurer
3. Deceiving The Deceiver
4. Malignant Entity
5. Blessing In Disguise
6. I Am Born
7. Exhalted In Depravity
8. Conquest Complete
9. The Downfall
10. Repent
11. Witch Queen Ascending



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod