Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (17)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

1990 2 Tattooed Millionaire
1994 2 Balls To Picasso
1996 1 Skunkworks
1997 2 Accident Of Birth
1998 1 The Chemical Wedding
2005 1 Tyranny Of Souls
2024 1 The Mandrake Project

ALBUMS LIVE

1995 Alive In Studio A
1999 Scream For Me Brazil

COMPILATIONS

2001 The Best Of Bruce Dickinson

VHS/DVD/BLURAYS

2006 Anthology
 

1990 Tatooed Millionaire
1994 Balls To Picasso
1996 Skunkworks
1997 Accident Of Birth
1998 The Chemical Wedding
2005 Tyranny Of Souls
2024 The Mandrake Project
 

- Style : Machine Men, Blaze Bayley
- Membre : Iron Maiden, Samson, Rock Aid Armenia, Gogmagog, Smith/kotzen

Bruce DICKINSON - Tyranny Of Souls (2005)
Par DARK BEAGLE le 16 Avril 2024          Consultée 391 fois

En 2005, Bruce Dickinson avait sorti deux albums studio avec IRON MAIDEN, aux fortunes diverses. Le premier est souvent encensé par les fans et la critique, le second souffre d’un délit de faciès dû à une pochette complètement ratée validée par Steve Harris. Globalement, pour moi, ces deux albums se valent, ils font le job sans être géniaux. Au pire, je vous invite à consulter les kro-x que j’ai rédigées dessus. Promis elles ne sont pas très longues. La bande à Harris était entrée dans une espèce de routine et ne proposait pas grand-chose de bien neuf et forcément, entendre Dickinson bridé après plusieurs albums solo qui voyaient plus loin que le bout de leur nez, c’était un brin décevant.

Aussi en 2005 donc, Air Raid Siren publie ce "Tyranny Of Souls", six années après un "Chemical Wedding" au souvenir qui émoustillerait une huître échouée sur la plage, un peu à la surprise générale. La pochette est une nouvelle fois très graphique, avec cet extrait d’un ancien triptyque du XVème siècle, avec ce diable fort repoussant. Le titre en lui-même est un emprunt à Shakespeare, "MacBeth", soit l’un des trucs les moins drôles qu’a écrit William (Neil Gaiman validerait très certainement). Que ce soit avec MAIDEN ou en solo, la littérature aura toujours eu beaucoup d’importance pour Dickinson et ses comparses et pas forcément des textes évidents ("The Rime Of The Ancient Mariner" reste un joli tour de force).

Sans jouir de l’éclat de son prédécesseur, "Tyranny Of Souls" est encore une fois une réussite pour Bruce. Adrian Smith n’est plus de la partie – un tiers d’IRON MAIDEN sur un essai solo, cela aurait fait désordre – Roy Z prend seul le contrôle des guitares et le disque se veut Heavy, avec une approche assez moderne dans son ensemble. L’aspect mélodique est toujours présent et vient doper des passages brillants. Je pense au title track, évidemment, mais également à "Navigate The Seas Of The Sun", une ballade acoustique toute en douceur du meilleur effet, plus fine dans l’approche que "Journeyman" sur "Dance Of Death", bien que j’aime beaucoup ce morceau.

Comme d’habitude, DICKINSON soigne la fin de son disque. J’ai déjà évoqué "A Tyranny Of Souls", pièce baroque et réellement habitée, mais la véritable pépite serait ce "Believil" lourd et sournois qui s’impose avec force. Un titre musclé, sur lequel DICKINSON livre une superbe prestation. D’ailleurs, on constatera qu’il est plus libéré en solo, qu’il a un débit de paroles plus fluide que dans MAIDEN. Comme il l’a expliqué il y a quelques années (je crois que c’était pour la promo de "Senjutsu"), Harris a tendance à placer des mots inutiles dans ses textes et c’est souvent un défi de l’englober sans sortir de la partition.

"Tyranny Of Souls" fut une très bonne surprise à son époque et il est toujours agréable de l’écouter, encore aujourd’hui. Le temps glisse dessus sans l’esquinter. Débridé, le chanteur laisse exploser son inspiration et sa vision artistique de la musique. Puissant, noble et harmonieux, cet album fut longtemps considéré comme le dernier effort solo de DICKINSON, avant qu’il ne revienne en 2024 avec son "Mandrake Project". Une autre bonne pioche pour découvrir ce que vaut Bruce sans les musiciens de MAIDEN derrière lui.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


TANITH
In Another Time (2019)
Grosse bouffée de nostalgie




PRETTY MAIDS
Red Hot And Heavy (1984)
Heavy Metal à la sauce danoise : un must !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   METAL

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Bruce Dickinson (chant)
- Roy Z (guitare)
- David Moreno (batterie)
- Maestro Mistheria (claviers)
- Ray 'geezer' Burke (basse)
- Juan Perez (basse)


1. Mars Within
2. Abduction
3. Soul Intruders
4. Kill Devil Hill
5. Navigate The Seas Of The Sun
6. River Of No Return
7. Power Of The Sun
8. Devil On A Hog
9. Believil
10. Tyranny Of Souls



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod