Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Cradle Of Filth

HECATE ENTHRONED - The Slaughter Of Innocence, A Requiem For The Mighty (1997)
Par PERE FRANSOUA le 22 Juin 2019          Consultée 221 fois

Pour moi les quatre premiers disques de HECATE ENTHRONED correspondent à quatre années et quatre périodes de ma haute adolescence et de ma passion Métallique.

1997, la radicalisation de la passion.
Tout est Black Metal dans ma vie, un prisme pour voir le monde, un trou noir qu’il faut constamment alimenter.

"The Slaughter Of Innoncence" est accueilli comme une pierre tombale de plus à l’édifice de ma passion dévorante. Pas aussi aboutie que CRADLE mais franchement plus cinglante que le premier EP. Un disque qui se fait malgré tout sa place parmi une culture en extension perpétuelle.

Il reste leur meilleur, le plus incisif, avec beaucoup de très bons moments.
Le son me frappe toujours, comme il m’avait frappé à sa sortie estivale. Des guitares qui tronçonnent dans les plus hauts médiums, des cris encore plus aigus et une batterie clinquante et sèche qui pilonne intensément grâce à un nouveau batteur qui permet au groupe de foncer. Tout paraît éclater dans les aigus piquants et fatigants à la longue, et c’est un peu le gros défaut de ce disque, ça manque de basses et de base.

Les claviers plus virtuoses jouent des coudes avec les guitares très râpeuses mais ce sont encore ces dernières qui assurent les mélodies en trémolos et la charpente (l’équilibre est idéal) avec un son bien croustillant infiniment plus Trve que les concurrents COF, sans parler des nombreux moments "acoustiques+reverb" romantico-gothiques pourvoyeurs de délicats mystères nocturnes.

L’écriture brille par sa construction émotionnelle et ses airs mémorables, c’est la grande qualité du groupe à cette époque. On cite toujours "The Spell Of The Winter Forest", tube irrésistible en progression, toujours joué en concert, mais l’on pourrait aisément citer tout l’album tant la variété, la cohérence s’ajoutent à l’intensité et à l’accroche ("Beneath A December Twilight", "Christfire", l’éponyme "The Slaughter Of Innocence..", "Dance Macabre", etc. Bref tout l’album).

Encore un qui vieillit plutôt très bien, au-delà du plaisir nostalgique. Du Black Sympho mélodique de haut vol, du comme on en fait plus, joyau d’une époque révolue, la recette s’est perdue.

A lire aussi en BLACK METAL par PERE FRANSOUA :


SVARTIDAUƉI
Revelation Of The Red Sword (2018)
Le soleil brille, brille, brille...




SORDIDE
Fuir La Lumière (2016)
En route pour la joie


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   BIONIC2802
   PERE FRANSOUA

 
   (3 chroniques)



- Jon (chant)
- Nigel (guitare, guitare acoustique)
- Marc (guitare)
- Robert (batterie)
- Paul (basse)
- Michael (claviers)


1. Goetia
2. Beneath A December Twilight
3. The Spell Of The Winter Forest
4. A Flame In The Halls Of Blasphemy
5. A Monument For Eternal Martyrdom
6. The Slaughter Of Innocence, A Requiem Fo
7. At The Haunted Gallows Of Dawn
8. Christfire
9. Within The Ruins Of Eden
10. The Danse Macabre
11. The Reckoning (an Eternity Of Darkness



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod