Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH ORCHESTRAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2009 I
2011 II
2014 III
 

 Myspace (370)

XERATH - Iii (2014)
Par MEFISTO le 12 Octobre 2014          Consultée 1925 fois

Extrait de ma chro de "II" : Je vais vous confier un petit secret avant de terminer : (...) à mon humble avis, je ne crois pas qu'ils pourront faire mieux que ce "II". Le concept est brûlé et on sent avec insistance les braises qui veulent refroidir.

Eh voilà, nous y sommes. Les Anglais ont lancé un gros seau d'eau froide sur le feu Death orchestral qu'ils ont habilement démarré en 2009. C'était non seulement à prévoir, mais inévitable. Et ce qui était surprenant sur "I" est devenu aujourd'hui sur "III" une grotesque pastiche, une énervante et longue succession de titres aussi pompeux et navrants les uns que les autres.

XERATH est devenu, ô scandale, ultra accessible. En trois albums, il est passé de mystérieux à livre ouvert. C'est rapide pour montrer son jeu. Ah mais j'oubliais... XERATH a un concept, pas vrai ? La fin du monde en devenir, avec ce personnage féminin sur la pochette qui en est le témoin depuis "I". "III" serait donc l'apologie de cette (r)évolution humaine, l'apocalypse avec un petit "a" ? Eh bien, oui, on sent un changement de ton, ce troisième volet est plus lumineux, les orchestrations sont moins sombres un brin même si elles évoquent encore une fois des trames sonores de films catastrophes ou patriotiques. Alors pour la gradation émotionnelle, ça va, XERATH obtient la note de passage haut-la-main, mais merde, à quel prix !

"III" est juste archi long (70 interminables minutes), fadasse la majorité du temps et brouillon. Les deux seules choses que je retiens sont la production au poil et la précision du jeu des Anglais, mais le reste (orchestrations redondantes, style qui se fatigue en tête) ne rend pas justice aux deux premiers opus du groupe. La trilogie s'achève donc en queue de poisson et ne plaira qu'aux inconditionnels (dont plusieurs inondent cet album de notes parfaites) ou à ceux qui connaîtront la formation grâce à ce "III". Ces derniers risquent peut-être d'être impressionnés par ce Death orchestral, mais je leur conseillerais le "I", plus noir et couillu, qui avait fourni une brise d'air frais sur le monde fusionnel de l'extrême/orchestral. Là, c'est la même substance qui se régénère et, comme je l'avais prédit, XERATH ne parvient pas à souffler suffisamment sur les braises pour les garder brûlantes.

Bon, nous ne pouvons passer sous silence la finale dramatique en deux actes qui attise les passions ; XERATH fait sa sortie sous les fanfares. Pensons aussi à quelques soli réussis (mais cruellement disséminés) et de rares morceaux tirant plus l'oreille (voir le podium), mais en général, ce Death s'acoquine trop souvent avec le Heavy (on croirait entendre DEVIN TOWNSEND parfois) et sacrifie trop de qualité pour essayer en vain de jouer les durs. Certains riffs sont tellement mauvais qu'on se demande ce qu'ils font sur un album de Metal orchestral sensé nous transporter dans une autre dimension. Mauvais collage !

Ce qui me dérange le plus avec ce "III" quand tout a été dit, est la mollesse de l'ensemble. Certes, le jeu est précis et le concept nécessite une transition, les guitares sont toujours tranchantes et on peut aisément retenir de vibrants passages grâce aux instruments à cordes, mais l'effort global nous laisse sur notre faim. Est-ce la facilité des riffs, la clarté des atmosphères ou simplement un immense potentiel qui se transforme en feu de paille ? Une bonne grosse bouillie de tout ça me paraît juste.

Il est temps pour moi de tourner le dos à ce groupe, à moins que... Pfff, on peut rêver.

Note (généreuse parce que la production est au top et casse des mâchoires) : 2,5/5.

Podium : (or) "Death Defiant", (argent) "Witness", (bronze) "Ironclad".

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


HATE
Auric Gates Of Veles (2019)
Le premier péché se perpétue...




FRAILTY
Ways Of The Dead (2017)
Merveilleuse odyssée dans le désert des morts


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Richard Thomson (chant)
- Owain Williams (guitare)
- Conor Mcgouran (guitare)
- Michael Pitman (batterie)
- Chris Clarke (basse)


1. I Hold Dominion
2. 2053
3. I Hunt For The Weak
4. Autonomous
5. Bleed This Body Clean
6. Death Defiant
7. Sentinels
8. Passenger
9. Ironclad
10. Demigod Doctrine
11. The Chaos Reign
12. Witness
13. Veil Pt. 1
14. Veil Pt. 2



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod