Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Cenotaph, Incantation
 

 Site Officiel (565)
 Infos Metal Archives (3589)

The CHASM - Farseeing The Paranormal Abysm (2009)
Par MEFISTO le 23 Février 2010          Consultée 4286 fois

C'est fou le nombre de groupes qui sortent des bombes et qui nous sont totalement inconnus. C'est le cas avec THE CHASM, trio de Death mexicain formé en 92 et comptant sept albums portés aux nues. Oh oui, ça s'agenouille devant eux, c'est séduisant. Ça augurait donc bien pour la découverte de "Farseeing The Paranormal Abysm", qui score très fort depuis sa sortie en septembre.

Le groupe jouit d'un line-up stable depuis 1999, ce qui paraît évidemment dans la construction dantesque de cet album aux sources de contamination inépuisable. Quand bien même que vous essaieriez de faire le tour de cette galette en moins de dix écoutes, voire vingt, vous vous retrouveriez avec le bec à l'eau. Trop compliqué tout ça. "Farseeing The Paranormal Abysm", c'est des riffs pendant 62 minutes, disséminés en sept plages (si on exclut l'interlude "Farseeing") à l'architecture complexe. Certaines d'entre elles ne contiennent aucune parole, donc préparez-vous à une avalanche de descentes, de bridges, de breaks, de grattes sévères, de passages atmosphériques, bref, du Death mature qui ne vise pas à dévisser les boulons du cerveau, mais à les visser davantage.

THE CHASM est du Death qui s'écoute avec un verre de vin à la main. Pas avec une grosse Guinness. Cette musique est jouée par des poilus, certes, mais elle est tout de même intellectuelle mes chers amis. C'est si touffu, ambitieux comme projet, si énorme, qu'il vaut mieux se caler confortablement dans un mou fauteuil et se laisser transpercer de ces milliers de notes décrivant un curieux voyage au sein de… de quoi en fait ? Pas la moindre idée, surtout au vu du titre. Y a du paranormal (quelques gimmicks et nappes de clavier subtiles aidant à lier tout ça), de l'abyssal (dans l'anarchie technique des guitares et la voix), de sorte que le résultat laisse pantois. Mais diablement impressionné. Ça oui, THE CHASM obnubile l'attention de l'amateur le plus exigeant en effrayant le néophyte, qui considérera l'ensemble comme une soucoupe volante.

Parmi les rares points négatifs du skeud, la batterie claque un peu trop et les grattes semblent souvent trop lointaines, exercice de style ou pas, ça dérange un brin. La production n'est donc pas « top notch », encore moins le mix, ce qui pourra en rebuter quelques-uns. Je donne toutefois le bénéfice du doute aux Mexicains : avec un tel amoncellement de plans mystérieux, il est quasiment logique que le son ne soit pas limpide. On s'y habituera si la magie opère. Certains brandiront une fois encore le sceptre du Prog', mais attention de ne pas trop galvauder le terme : Prog' ne veut pas nécessairement dire « recherche intensive » ou « élément indissociable de toute musique fouillée un max ». THE CHASM est seulement doué, pas progressif. Il aime étirer la sauce, bien établir les ambiances à la lisière du mystique, perdre le marcheur dans un dédale de souches.

Comme plusieurs albums qui me tombent du ciel depuis quelques années, "Farseeing The Paranormal Abysm" ne souffre pas du syndrome de l'album pop : il s'écoute d'un bout à l'autre, sans montagne russe, sans titre se détachant du lot. On ne pourra pas dire que THE CHASM ne remplit pas les gamelles en ne shootant que quelques titres marquants pour faire sacrer le consommateur ; il chie des « projets », des « œuvres », pas des disques de minettes ou des disques « écoutez/jetez » comme y en a trop.

Il était toutefois prévisible que la fin de cette odyssée serait un poil au-dessus du lot ; "The Mission/Arrival" est la plus imposante pyramide aztèque de cette longue fable virile, alors normal que le reflet la baignant de lumière proviennent d'une plus grosse Lune… Époustouflant tout simplement. Frissons garantis quand le trio hurle en chœur.

THE CHASM mérite un respect sans bornes, ne serait-ce que pour l'ampleur du boulot colossal qu'a dû demander la création de ce "Farseeing". Ok, ce ne sont pas tous les albums dépassant l'heure qui ont droit à ce traitement de faveur, mais ici, on ne se trompe pas d'un iota. À part quelques accrocs studio, les Mexicains naturalisés Américains sont de sacrés bluffeurs et de patients orfèvres.

Un gros 4/5 boosté vers le haut.

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


VADER
Tibi Et Igni (2014)
Même après 30 ans, c'est une tuerie assurée




FRAILTY
Ways Of The Dead (2017)
Merveilleuse odyssée dans le désert des morts


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Daniel Corchado (chant, guitare, basse)
- Julio Viterbo (guitare, basse)
- Antonio Leon (batterie)


1. Entering A Superior Dimension
2. Callous Spectre/vehement Opposition
3. Fiery Rebirth
4. Farseeing...
5. Structure Of The Seance
6. Vault To The Voyage
7. The Promised Ravage
8. The Mission/arrival To Hopeless Shores (calling Th



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod