Recherche avancée       Liste groupes



      
SPEED METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique speed metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Rainbow, Doogie White & La Paz, Wami

TANK - Power Of The Hunter (1982)
Par CITIZEN le 24 Août 2017          Consultée 212 fois

TANK c’est la frange la plus dure de la NWOBHM, ceux qui ont compris qu’on pouvait encore raffiner la formule MOTÖRHEAD en la délestant de son blues superflu et produire de la sorte un Metal ajusté, véloce et surtout tonitruant. Une manière de sonner complètement neuf à peine quelques années après les grands classiques de Proto Speed Metal bluesy tout en vous aplatissant sous le même genre de groove du tonnerre, TANK vous concasse vous malaxe à coups de rythmiques ultra heavy et de riffs batârds.
Les singles et son premier album culte lui ont permis de rôder sa formule et d’asseoir déjà sa puissance sans conteste, mais sur celui-ci TANK double sa lourdeur d’un emport, d’une aisance et d’un sens de la mélodie inédits absolument incroyable et enchaîne les putains de tubes toujours plus carrés, toujours plus concis, toujours plus efficace. Des chansons poignantes relevant d’un programme que personne n’a semble-t-il vraiment reproduit depuis, si MOTÖRHEAD fait l’objet de centaines de produits dérivés personne n’a foncé dans la brèche avec la même vigueur que TANK, trop intrépide, trop particulier, trop fou, trop dominateur, pas vraiment sympatoche, pas réductible à un personnage, juste trop bons, qui se trouvaient juste adopter la même formule alors en vigueur, avec toute une créativité et un côté nécessaire dans leur chansons qui les démarquent encore, même si les critiques assez perspicaces pour y décerner du talent dès les débuts du groupe avaient encore toujours trop la tête dans leur propre cul pour éviter de n’y voir qu’une bête imitation de MOTÖRHEAD (d’ailleurs Algy avoue être surtout fan de ZZ TOP au départ !).
Si les deux font du rock’n’roll, TANK reprend le flambeau d’un coup brusque à Lemmy qui en reste tout con, et on arrête de faire des parallèles de suite. TANK est plus sec, plus métallique tout en restant ancien et plein d’esprit, son groove est plus implacable ("Used Leather (Hanging Loose)" !, !, !, !, !, !, !), son chanteur pourrait même être meilleur (écoutez le sur "Set Your Back On Fire", ces grognements !). Absolument retentissant d’un bout à l’autre, jamais cheap, sans concessions, une énergie pure et une rage dévorante ("Walking Barefoot Over Glass"), des soli génialissimes, "Power Of The Hunter" est tout TANK condensé en un des meilleurs albums de Heavy anglais, au-dessus du reste des albums du groupe dont certains méritent un peu moins leur renommée, un des rares albums qui me fait gueuler face à mon écran quand j’en regarde des vidéos en boucle sur youtube.

Dommage que TANK ait détruit sa carrière en se séparant en deux combos revendiquant chacun le nom original, avec Algy Ward tout seul de son côté, empêchant ainsi de célébrer comme il se doit la gloire de ce groupe légendaire.

A lire aussi en SPEED METAL par CITIZEN :


ACID
Acid (1982)
"eighty tons of heavy armed steel"




KAT
666 (1986)
La quintessence du speed sinistre


Marquez et partagez




 
   ERWIN

 
   CITIZEN

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Walking Barefoot Over Glass
2. Pure Hatred
3. Biting And Scratching
4. Some Came Running
5. Tank
6. Used Leather
7. Crazy Horses
8. Set Your Back On Fire
9. Red Skull Rock
10. Power Of The Hunter



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod