Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH/THRASH  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (3 / 3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Black Dahlia Murder , Impaled, Exhumed, Haemorrhage
- Membre : Candlemass, Carnage, Spiritual Beggars, Firebird, Trigger The Bloodshed, Aosoth
- Style + Membre : Napalm Death, Aborted, Brujeria, Arch Enemy

CARCASS - Surgical Steel (2013)
Par DARK MORUE le 4 Novembre 2013          Consultée 7937 fois

Celui-là, on peut dire qu'il a fait monter la pression.
CARCASS annonce son retour, et un nouvel album. On se dit que "mouaif, de toute façon ils vont pas faire de retour aux sources, ça va être du Death Mélo chiant, mais bon c'est toujours ça de pris". Et puis ça bouge de partout, recrutement d'un blasteur fou derrière les fûts, changements de producteurs avec ping-pong entre Colin Richardson et Andy Sneap parce que ça arrive à rien et artistiquement ça va pas... Merde ça pue tout ça. Même si Walker nous parle de chaînon manquant entre "Heartwork" et "Necroticism", on préfère pas se prononcer.
Et puis finalement ça part. "Captive Bolt Pistol" filtre et donne de gros espoirs, puis le groupe tourne, et quiconque les a vus en concert à ce moment là finit avec une trique incroyable et un genou à terre. L'impatience est à son comble.
Et là, enfin, "Surgical Steel" arrive dans ma boîte aux lettres. Et merde, là je dis OUI.

Bon, y'a plus grand monde à surprendre, maintenant tout le monde le sait. Ce nouveau CARCASS tue. Tout simplement. Mais la question à un million d'euros que tout le monde se pose : quel genre ils pratiquent cette fois ? Parce qu'ils sont bien mignons à passer du Dégueuli au Goregrind au Death au Mélodeath au COB, mais du coup, ce qu'on appellerait un chaînon manquant entre "Necroticism" et "Heartwork", c'est du quoi ? Et si on aime pas leurs derniers albums, on va quand même aimer celui-là ? Oui. Si vous aimez le Death Metal, vous aimerez cet album.
Alors, pour clarifier ma position sur CARCASS : mon préféré est "Symphonies Of Sickness", le meilleur à mes yeux est cependant "Heartwork" mais celui que j'ai le plus écouté est de loin "Reek Of Putrefaction". Et de toute façon avec ce groupe ça sert à rien d'être logique.
Donc, CARCASS en 2013, ils font du Thrash. Enfin, vachement Death et Grindesque, mais clairement, désolé mais "Surgical Steel", c'est du Thrash. Ou un mélange entre CARCASS et KREATOR plutôt.

Je pige pas trop ceux qui gueulent qu'on se croirait sur "Heartwork". Okay y'a des leads mélodiques dans tous les sens, et "Noncompliance to ASTMF" est un total copié/collé de la pièce-titre cultissime de l'album de 1993 (en moins bien, mais en même temps c'est pas possible de faire aussi bien qu'un morceau aussi ultime que "Heartwork"), mais bon. Pas trop la patte de Amott, les mélodies proches mais quand même pas copiées, et désolé mais ça fonce nettement plus dans le tas. Je parlais de Thrash, allez tout de suite vous passer "Unfit For Human Consumption" et tentez de trouver un quelconque argument pour contrer ça. Et une fois passé dans cette optique, tout saute aux oreilles. Même le chant de Jeff Walker, qui n'a rien perdu de sa superbe, toujours aussi puissant et inhumain, vitriolé et habilement placé, s'oriente davantage de ce côté-là. Purée mais cette voix quoi, toujours aussi unique, le bougre n'a rien changé depuis l'âge d'or du groupe... Et on rehausse le tout par un batteur survolté (le petit nouveau Daniel Wilding, ayant déjà fait ses armes chez ABORTED et TRIGGER THE BLOODSHED, est une véritable machine de guerre. Du haut de ses 24 ans. Oui, il jouait chez ABORTED à 18 ans, normal) et nous voilà de quoi tout faire péter par la force des riffs. Et le mieux dans tout ça, c'est que chaque, je dis bien CHAQUE morceau, est un tube et une tuerie.

Que ce soient les titres les plus brutaux et directs de l'album, avec l'ultra énervé "The Master Butcher's Apron" ou encore le bien blastouillant "Captive Bolt Pistol" qui prend tout son sens en fin d'album, ou même un titre ouvertement mélodique et finement composé du haut de ses 8 min 30 100% riffs parfaits avec "Mount Of Execution", c'est pas compliqué, malgré la furie totale, ça va vous rentrer dans le crâne. CARCASS n'a pas de pitié, et déballe un enchaînement de compositions assassines avec une grande classe. Oui y'a de la mélodie tout partout pour qu'on puisse retenir, mais c'est violent. Violent comme un gros Thrash/Death dopé au Grind, qui sait où et comment blaster, merveilleusement expérimenté, ne laissant rien au hasard malgré une spontanéité et une immédiateté saisissante. Rarement on vous aura autant sauté à la gorge qu'avec "Thrasher's Abattoir" (qui entame bien le tout mais n'est pas franchement mon titre préféré), un tel alignement de riffs qui poutrent et de soli expéditifs ou mélodiques, de mélodies marquantes des grandes heures avec "Cadaver Pouch Conveyor System" qui aurait également totalement pu figurer sur "Heartwork"... Admirez le travail de Bill Steer, totalement déchaîné et signant des lignes de guitare énergiques dopées aux stéroïdes, on en trouve pour tous les goûts. Ah ça, ça doit le changer de FIREBIRD... Mais on va dire qu'il n'a pas perdu la main !

Donc non, malgré le visuel bien repiqué à "Tools Of The Trades", cet album n'est pas un retour aux sources. Ce n'est pas non plus le chaînon manquant annoncé, c'est simplement la continuité de CARCASS, l'album que les gars devaient sortir à ce moment là, et absolument pas celui qui serait sorti s'ils n'avaient pas splitté à la sortie de "Swansong". Rien qu'à voir cette production aux petits oignons, nette, classe, puissante et moderne, et surtout parfaitement ancrée dans l'imagerie du groupe. Toute la musique de l'album se résume à sa pochette d'ailleurs : c'est net, précis, tranchant, chirurgical, et propre. Et bien que ça ne réinvente rien du tout, un tel retour en puissance force le respect. Parce que "Surgical Steel", album bien ancré dans son époque s'il en est, est une belle tuerie. Charpenté, posant ses couilles sur la table, un tel comeback, même si on le voudrait bien, on en voit pas tous les jours. Et surtout venant de la part d'un tel titan, que personne n'attendait, que tout le monde craignait. Dire que l'espace d'un instant on a pu douter du résultat... CARCASS est grand, CARCASS a une nouvelle fois tout explosé et réussi l'exploit de sortir un album qui ne fasse pas tâche dans leur discographie.
Certes, c'est ptêt la première fois au cours de leur carrière qu'ils publient un nouveau full-length sans créer un style en même temps. Mais merde quoi. Personne n'attendait ça en 2013.

Et donc, désolé, mais rien que pour ça, pour le respect profond que l'on ressent pendant l'écoute cérémonieuse qui nous donne l'impression d'assister à un cours de Death Metal, le nombre d'étoiles NIME monte ici à 5. Sans hésitation.

A lire aussi en DEATH METAL par DARK MORUE :


INCANTATION
Mortal Throne Of Nazarene (1994)
De loin la plus noire des incantations...




EXTERMINATION DISMEMBERMENT
Serial Urbicide (2013)
Remède miracle.


Marquez et partagez






 
   DARK MORUE

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Jeff Walker (chant, basse)
- Bill Steer (guitare, backings)
- Dan Wilding (batterie)


1. 1985
2. Thrasher's Abattoir
3. Cadaver Pouch Conveyor System
4. A Congealed Clot Of Blood
5. The Master Butcher's Apron
6. Noncompliance To Astm F 899-12 Standard
7. The Granulating Dark Satanic Mils
8. Unfit For Human Consumption
9. 316l Grade Surgical Steel
10. Captive Bolt Pistol
11. Mount Of Execution
12. Intensive Battery Brooding (bonus)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod