Recherche avancée       Liste groupes



      
THUNDER POP  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique stoner
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Watertank
 

 Site Officiel (679)
 Myspace (396)
 Chaîne Youtube (369)

TORCHE - Torche (2005)
Par ENENRA le 21 Octobre 2012          Consultée 2752 fois

Dans le Metal la pochette des albums a un rôle non négligeable mais différent en fonction des styles pratiqués et des volontés de l'artiste. Elle a pour fonction parfois d'instaurer une atmosphère, de créer une aura, pour d'autres d'en mettre plein la vue ou encore, dernière catégorie si on ne prend pas en compte celles simplement faites pour illustrer et qui au final n'ont aucune personnalité, de représenter, de coller le plus possible à la musique pratiquée. Cette dernière catégorie est dans laquelle je rangerais sans hésitation la pochette du premier opus, éponyme, du groupe TORCHE.

TORCHE nous vient tout droit de Floride, Miami pour être plus précis. Autant dire que le soleil, ils connaissent plutôt bien et ils ont voulu lui dédier leur musique en quelque sorte. Car oui, pour revenir à la pochette, on pourrait résumer ce premier essai des Américain à une énorme éruption riffesque, jets de soli et explosions de notes scintillantes qui fusent dans l'air encore chargé de cendres et après une détonation lourde et bourdonnante. Je n'invente rien, l'introduction "Charge Of The Brown Recluse" n'est rien d'autre que le réveil de ce fameux volcan. Cette montée en puissance... le magma qui monte le long de la cheminée, le tout rythmé par des effondrements réguliers de guitares digne du Funeral Doom. TORCHE prépare le terrain avant d'exploser à grands coups de martèlements de futs sur un "Safe" speed et racé.

En 2005 et dès ses premiers pas dans la scène, TORCHE annonce qu'on devra compter sur lui. Il se hisse aux côtés des grands BARONESS, MASTODON et KYLESA sans jamais plagier qui que ce soit (BARONESS n'a pas encore sorti de full length en 2005 cela dit). Délivrant une musique lourde, énergique, très Rock n' Roll et foutrement dynamisante. TORCHE le juvénile est venu foutre le bordel dans la scène, et même si sa manière de sonner n'est pas trop proche des ses cousins, il s'inscrit dans une certaine continuité de l'ancien groupe de quelques-uns de ses membres : FLOOR, qui sortit son second album (avant de splitter) en 2004, un an avant ce "Torche" (FLOOR est reformé depuis 2010 mais à part une compilation et un DVD, rien).

"Torche" est un album qui file à la vitesse de la lumière. Même pas trente minutes (sans la petite bonus track) et emballé c'est pesé, on est rassasié. La dose homéopathique d'UV est prodiguée avec soin par nos tout jeunes musiciens qui ne veulent qu'une chose : délivrer une bonne grosse louche de fun qui ne se prend pas le mou à savoir s'il joue du Doom, du Stoner, du Rock ou même de la Pop. D'ailleurs ils nomment leur style la "Thunder Pop".
Que voulez-vous faire face à tant de détermination, tant de bonne volonté. Le groupe sait manier ses armes et ne cherche pas à avoir une recette spécialement fouillée. Efficacité avant toute chose. On fonce, on chante en voix claire, on envoie le solo qui tue. Point à la ligne. Rendez-vous à l'hosto pour brisure de nuque ou rendez-vous chez les flics pour excès de vitesse. Au suivant.

Que ce soit "Fuck Addict" qui fait semblant de prendre son temps pour au final nous exploser à la tronche joyeusement, la très longue "The Last Word" (huit minutes quand tout le reste gravite autour de deux minutes en moyenne) jamais ennuyeuse, le hit dévastateur "Mentor" dont on a envie de crier le refrain en choeur, la très rythmée "Rockit" qui te donne envie de chevaucher un tricycle lancé à 300km/h, ou encore les très Pop (Punk?) "Fire" et "Vampyro" aux refrains irrésistibles, le groupe maitrise toujours ses armes comme il faut, atteignant son objectif à tous les coups et laisse l'auditeur sur le cul, un sourire béat au milieu du visage et tous les muscles bandés, prêts à se contracter pour relancer une écoute et partir à toute allure sous le soleil de plomb, au guidon de notre bonne vieille bicyclette.

TORCHE, originaire de la ville du Soleil, des bikinis et du sable fin, nous livre avec son premier album studio un cocktail survitaminé de Stoner, Doom, Sludge, Rock et Pop, comme peu de personnes avaient réussi auparavant. Un album qu'on ne voit pas passer, impulsif, inattendu et multicolore. Regardez bien cette pochette grotesque, vous ne la verrez plus comme avant après avoir écouté son contenu. Un concentré de bonne humeur sans prise de tête. Boum.

Reunite the quote. Reinvite the joke. Done.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en STONER par ENENRA :


KYUSS
Welcome To Sky Valley (1994)
Encore ?

(+ 2 kros-express)



GOATSNAKE
I (1999)
La deuxième référence du Stoner


Marquez et partagez




 
   ENENRA

 
  N/A



- Steve Brooks (chant, guitare)
- Juan Montoya (guitare)
- Jon Nunez (basse)
- Rick Smith (batterie)


1. Charge Of The Brown Recluse
2. Safe
3. Mentor
4. Erase
5. Fuck Addict
6. Vampyro
7. Rockbit
8. Fire
9. Holy Roar
10. The Last Word



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod