Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL PROG  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Adagio, Waverly Lies North, Circus Maximus, Dgm, Myrath, The Armada , Arachnes, Time Requiem, Majestic
- Membre : Michael Romeo , Allen - Lande, Waken Eyes, Seven Witches

SYMPHONY X - The Damnation Game (1995)
Par AMINE le 1er Décembre 2002          Consultée 10211 fois

Le line-up de Symphony X reposant sur la voix de Rod tyler jusqu'en 1995, s'est vu carrément transformé dès l'arrivée de son chanteur actuel Russel "divinissime" Allen, qui a amené de sa 5ème dimension de nouvelles harmonies vocales, et a permis à ce groupe issu du New jersey de bousculer les frontières du metal progressif, ceci se perçoit dès les premières notes de leur OPUS "The Damnation Game"...!!

Que dire ?? si ce n'est que cette oeuvre a du laisser pantois le virtuose connu sous le nom de Yngwie Malmsteen, dont l'influence se fait sentir, et dont le style est "perfectionné" par ces metallers, qui ont réussi le pari de rendre le Neo-classique accessible à tous en sachant rester originaux et fantaisistes.
On s'aperçoit également que le son est particulièrement recherché, avec des choeurs omniprésents, mêlés à une voix qui peut tanguer parfois entre de véritables furies telles qu'on le note dans le morceau "Dressed to KILL" où Russel nous fait une démonstration déconcertante de la richesse de son répertoire vocal, en opposition à d'authentiques moments de suavité écoutables dans "Whispers", petite ballade qui en transportera plus d'un au septième ciel!

De la technique, voilà le mot d'ordre de Michael Romeo (Le guitariste-leader-compositeur), qui nous dessine là de très beaux solis, sans tomber ni dans l'excès ni dans la répétition...un solo s'arrêtant pile au moment-clé où le claviériste Michael Pinella (un grand monsieur) reprend le flambeau avec des parties de piano dignes des sonates de Wagner... Ce fabuleux mélange est titré "The edge of forever", un air qui éclipsera le reste des titres de cet opus.
Atypique est le seul mot qui me vient à l'esprit pour qualifier "Savage Curtains", un titre où le refrain est moins attachant et le riff moins prenant (seul hic de l'album ), mais le coup est vite rattrapé grâce à la partie solo de guitare qui me fait oublier que je suis un guitariste !!

Ce n'est pas un secret que le titre "Secrets" est l'un des plus marquants de l'album: commençant par un rythme bien ficelé où Jason Rullo nous fait part de son sens du tempo, et se terminant par un duel entre guitare solo et clavier-synthé !! Grand-Dieu ! j'aurais mieux fait de m'appeler Michael !
En écoutant cet album, vous distinguerez forcément un morceau particulier "The Haunting" qui vous hantera grâce au mariage abouti entre influence classique et influence prog de chez Prog !
Mon coup de coeur est bien la "Bilogie" des "Winter's dream".... où le titre "prélude" richement pourvu de choeurs, précède le titre "Ascension" qui je l'avoue porte bien son nom, tellement le charisme est présent, tellement l'inventivité est de rigueur !! bref, un régal !

Ce qui étonnera pour toujours le commun des mortels,c'est le coté paroles des SyX !! Elles sont forgées dans un anglais très délicat, travaillé à tel point que j'imagine même que les fans Américains doivent s'aider d'un dictionnaire pour saisir le sens pas toujours évident des idées évoquées !!
On regrettera cependant le manque de breaks qui tuent qu'on raffole tant, la basse qui n'est pas aussi présente que le reste des instruments (mais sans laquelle l'album ne serait sûrement pas ce qu'il est !!), Thomas Miller étant le second homme fort de la bande, mettant à chaque titre une touche qui lui est bien propre, et qu'on ne décèle aisément que si l'on est un Aficionado des SyX.

L'année 1995 sera donc marquée par ce véritable festin musical, saupoudré d'une voix sublimissime, émaillé d'un soupçon de charisme et parsemé de juste ce qu'il faut d'originalité... qui a été bien accueilli et par la presse spécialisée, et par les différents publics (USA, France, Italie, Allemagne... mais surtout Japon !).
Ainsi donc les SyX promettent de gâter prochainement leurs fans à travers le monde grâce à cette merveille qui laisse deviner la suite de leur parcours ! et comme dirait Alucard : X-ment votre !

A lire aussi en METAL PROG :


WASTEFALL
Soulrain 21 (2004)
Ambitieux et tout simplement superbe !




CONTROL DENIED
The Fragile Art Of Existence (1999)
Le dernier album d'un précurseur

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez






Par STEF




 
   AMINE

 
  N/A



- Russell Allen (chant)
- Mikael Romeo (guitare électrique et acoustiq)
- Michael Pinnella (claviers)
- Thomas Miller (guitare basse)
- Jason Rullo (batterie)


1. The Damnation Game
2. Dressed To Kill
3. The Edge Of Forever
4. Savage Curtain
5. Whispers
6. The Haunting
7. Secrets
8. A Winter's Dream - Prelude (part I)
9. A Winter's Dream - The Ascension (part Ii)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod