Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM/DEATH ATMOSPHÉRIQUE  |  STUDIO

Commentaires (8)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Lacuna Coil, Trees Of Eternity, Swallow The Sun, Paradise Lost, Katatonia, Doom:vs, Draconian, Anathema, Flowing Tears
- Membre : Visions Of Atlantis
- Style + Membre : Dreams Of Sanity
 

 Myspace (226)
 Facebook (11)
 Site Officiel (17)

ON THORNS I LAY - Orama (1997)
Par KARL VON KARL le 15 Octobre 2011          Consultée 3002 fois

Les débuts d’ON THORNS I LAY sont aujourd’hui bien lointains et personne ne semble se souvenir du foncièrement bancal "Sounds Of Beautiful Experience" (1995) à juste titre sans doute. Avec "Orama", nos Grecs ont donc éliminé cette voix claire masculine horripilante en la remplaçant par deux sirènes parfois à la limite de la justesse. Le chant death qui peut rappeler les premiers AMORPHIS est conservé et la musique emprunte des chemins beaucoup plus digestes. On pense aux morceaux Doom/Death de SEPTIC FLESH période "Mystic Places Of Dawn" (1994), puis à l’ancien NIGHTFALL de "Macabre Sunsets" (1993), notamment lors de quelques passages rapides réussis.
Les comparaisons sont flatteuses mais malheureusement, ON THORNS I LAY n’atteindra jamais ne serait-ce que la cheville des ténors précités avec son concept atlante.

Malgré des ambiances océaniques cohérentes et une certaine recherche mélodique qui éveillera peut-être la curiosité, l’opus tourne prestement dans le potage le plus imbuvable. On nous sert une soupe du pêcheur rance avec des croutons de pain durs. La faute à cette production maigrelette, à ce chant death au charisme de moule, à ces guitares qui tricotent souvent dans le vide et surtout au cruel manque d’inspiration qui gangrène la galette.

Nous sauverons de la noyade le convaincant "In Heaven’s Island" et ses guitares chantonnantes mais surtout le magnétique "The Blue Dream", avec ses accélérations mélodiques fulgurantes à la NIGHTFALL. Ce dernier titre se révèle d’ailleurs sur la longueur comme la seule véritable réussite de l’opus, soulignons-le.
Un bien maigre butin au final car il s’agit là des meilleurs moments et de loin. Signalons également des guitares lead aux sons particulièrement "aquatiques" en adéquation avec le sujet et qui pourront éventuellement marquer les esprits. De frêles idées intéressantes sont disséminées ça et là mais cela ne suffira jamais pour atteindre un niveau satisfaisant.

Les couplets tout en échos de "Aura" ainsi qu’une poignée de ses riffs nous feront subrepticement remuer du sourcil tandis que "The Song Of The Sea" et "Atlantis I" nous replongeront dans un sommeil abyssal.
L’accueillante mollesse d’"Oceans" deviendra rapidement insupportable et le chant lénifiant de la diva de service n’arrangera rien. La liste des bourdes pourrait être bien plus longue donc nous nous arrêterons ici, parce que l’homme de l’Atlantide et ses mains palmées ça va cinq minutes.

ON THORNS I LAY a pris le train Doom/Death en retard et se raccroche comme il peut au dernier wagon. En 1997, le style sombre en silence et le combo rebondira péniblement sur "Crystal Tears" (1999) en pompant le Metal Goth de THEATRE OF TRAGEDY. Triste constat en vérité car bizarrement ce "Orama" fait partie des ratages les moins détestables du genre. Une œuvre la plupart du temps surestimée qui tombera pourtant facilement dans l'oubli.

A lire aussi en DOOM METAL par KARL VON KARL :


SADNESS
Ames De Marbre (1993)
Doom Dark méconnu et magnifique.




CELESTIAL SEASON
Solar Lovers (1995)
Un chef-d'oeuvre doom death des années 90


Marquez et partagez




 
   KARL VON KARL

 
  N/A



- Stefanos (basse, chant)
- Christos (guitares)
- Fotis (batterie)
- Roula (claviers, chant)
- Georgia (chant)
- Thanasis (soli guitare)


1. Atlantis I
2. The Song Of The Sea
3. Oceans
4. In Heaven's Island
5. Atlantis Ii
6. Atlantis Iii
7. If I Could Fly
8. Aura
9. The Blue Dream



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod