Recherche avancée       Liste groupes



      
BRUTAL DEATH  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : The Infinite Within

ORIGIN - Entity (2011)
Par MEFISTO le 8 Août 2011          Consultée 8168 fois

Certes, la chronique du collègue Deadcom d'"Antithesis" était fort à propos. Il imaginait un vaisseau spatial en perdition, soufflé par l'énergie destructrice d'ORIGIN, son équipage condamné à périr sous les assauts sidéraux – et sidérants ! – du groupe. Eh bien, réjouissez-vous, car "Entity" poursuit sur cette lancée et pousse même le bouchon plus loin.

Pour appuyer cette véritable tempête cosmique, les Américains du Kansas ont couché sur le papier leur misanthropie aiguë, doublée de réflexions philosophiques ésotériques… Tout un programme. Aussi intangible que celui de bien des groupes, notamment OBSCURA, dont les thèmes et la musique s'en rapprochent, la couleur et les mélodies « joyeuses » en plus. ORIGIN, lui, est aussi sec et froid que la température sur Pluton. Il est violent, musclé et précis, catégorique. Cérébral, mais en même temps, simple. Pas débile comme un BRAIN DRILL, suffocant comme un ULCERATE, mais tranchant et direct « aux poings ».

C'est cet équilibre de contrôle et de laisser-aller que j'adore chez le combo, de fou et de métronome. Ce mélange d'expérimentations et de valeurs sûres comme une guitare qui chuinte ici et une basse du tonnerre qui démolit les enceintes à la vitesse de l'éclair en compagnie d'une batterie que l'on croirait triggée. Eh non. John Longstreth est une machine, mais une machine humaine, comme ses deux comparses sont des tueurs en liberté. Alternant le chant criard et le goitre gras, Paul Ryan et Mikes Flores accomplissent un boulot exemplaire, titanesque. Ils sont deux, mais on dirait que la pluie de comètes qu'ORIGIN a libérée est le fruit de quatre musiciens chevronnés ! Il y a une telle profondeur dans ces compositions que c'en est parfois hallucinant !

Les trois meilleurs titres du disque selon moi, "Conceiving Death", "Saligia" et "Consequence Of Solution" démontrent l'éventail de ce que le groupe est capable de pondre sous des couches successives. Tantôt archi rectiligne et sans concession (écoutez les cinq brûlots de deux minutes en moyenne, insérés comme de petites bombes à neutrons entre les morceaux-phares de l'album), ORIGIN s'avère aussi recherché et mélodieux dans sa véloce technicité. Si un riff peut tout casser ("Conceiving Death"), il peut s'accoupler à une structure complexe bourrée de breaks, de soli de malade et de groove intense ("Saligia", la médaille d'or de ce podium, une pièce monstrueuse dont il m'est impossible de me lasser, idem pour "Consequence Of Solution"). Bluffant, simplement bluffant.

Les Américains font court (36 minutes), mais il y a amplement à manger sur cet "Entity", autant sinon plus que sur le très fort "Antithesis". "Entity" possède peut-être plus de créativité, de variations, d'éléments de « revenez-y ». Et il est judicieusement balancé, la tracklist est juste parfaitement dressée afin d'offrir deux expériences différentes et à la fois ressemblantes en première et deuxième moitié. Ces deux demi-lunes étant séparées par le cœur de l'album, "Saligia", synthèse de tout le talent d'ORIGIN. De la fureur à la virtuosité, il n'y a qu'un pas. Rares sont les groupes de Brutal Death pouvant se targuer d'être aussi originaux, hétérogènes, attachants même. ORIGIN n'a pas besoin de se forcer, de mettre du maquillage ou un déguisement, pour briller. Son génie est naturel, bien rôdé, assis sur des bases en acier trempé, et sa musique coule de source sans fioritures. Le couteau entre dans le beurre sans laisser d'aspérités. Et c'est possiblement là sa plus grande qualité : profiter d'une production énorme sans exagérer.

"Entity" est le nec plus ultra du divertissement en Death jusqu'à maintenant en 2011 pour moi. La robustesse de son approche, le climat cosmique, horrifique et terre-à-terre à la fois qu'ORIGIN instaure dessus et la variété de composition, sont tous aussi défrisants les uns que les autres. Oui, ORIGIN est cet orage de météores que l'on sent venir, c'est un plaideur jurant contre l'humanité et la froideur avec laquelle elle a sacrifié ses richesses, c'est un assassin qu'on est heureux de laisser en liberté. Tant qu'il martèlera ainsi avec force et inspiration, il se classera aisément dans le haut du panier en Brutal Death, dit « accessible ».

Ma grosse claque jusqu'à maintenant cette année. Ça a pris huit mois, mais ça a valu la peine d'attendre, car cet "Entity" n'est pas près de quitter ma platine.

"Saaaaaaaallliiiiiigiiiaaaa!!!"

A lire aussi en DEATH METAL par MEFISTO :


PYRRHON
An Excellent Servant But A Terrible Master (2011)
Sourde violence technique




FLESHGOD APOCALYPSE
King (2016)
Prendre son temps, c'est royalement payant.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez








Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
   DARK MORUE

 
   (2 chroniques)



- Paul Ryan (guitare, chant)
- Mike Flores (basse, chant)
- John Longstreth (batterie)


1. Expulsion Of Fury
2. Purgatory
3. Conceiving Death
4. Swarm
5. Saligia
6. The Descent
7. Fornever
8. Committed
9. Banishing Illusion
10. Consequence Of Solution
11. Evolution Of Extinction



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod