Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  REMIX

Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Nightwish, Northern Kings, Cardiant, Marenne, Eternal Tears Of Sorrow, Virtuocity
- Style + Membre : Sinergy
 

 Site Officiel (12)
 Chaine Youtube (12)

TAROT - Spell Of Iron Mmxi (2011)
Par FIGHTFIREWITHFIRE le 22 Avril 2011          Consultée 3900 fois

Si le concept de réenregistrement d’album paraît toujours un peu bancal, surtout pour des groupes installés (dissimulant souvent une douteuse manipulation commerciale ou plus directement la volonté d’honorer un contrat sans trop se casser la tête), celui-ci semble nettement plus intéressant lorsqu’il s’agit d’une formation comme TAROT, qui choisit de fêter ainsi ses 25 années d'existence.

En effet ce "Spell Of Iron", premier effort publié en 1986, est tout simplement introuvable depuis de nombreuses années, premier intérêt donc pour les fans d’un groupe qui a grossi de manière raisonnable en Europe depuis l’intégration de son charismatique chanteur/bassiste au sein de NIGHTWISH, mais n’était une référence qu’en terres nordiques, il y a encore moins de dix ans.
Au-delà de la rareté, le principal intérêt d’un tel travail réside tout simplement dans le fait que "Spell Of Iron MMXI" s’avère être un excellent album ! Avec sa pochette revue au goût du jour : la carte de Tarot initialement présente sur un dessin qui a assez mal vieilli (pas de Photoshop à l'époque !) est remplacée par une carte de crédit (une critique de la société moderne ? Ou un clin d’œil ironique à la montée du succès commercial du combo et au côté fric facile qu’induit un réenregistrement invoqué plus haut ?) ce disque est un parfait recueil de pur heavy catchy.

Le son est bien évidemment énorme, digne des récentes sorties en la matière, mais il fait honneur à des compos d'une efficacité bluffante, qui trahissent réellement leur âge : de tels titres ne peuvent qu’avoir été composés dans les années 80, par de jeunes boutonneux qui ne se sont pas encore remis de leur rencontre avec la vierge de fer et ont voulu suivre les traces de leurs idoles.
L’influence MAIDEN est en effet logiquement palpable sur chaque morceau, l’exemple le plus flagrant étant atteint sur l’excellente et brève "Never Forever", qui a tout d’un hommage pour le coup.
Et si le solo ultra groovy de "Back In The Fire", éclatant de classe, les refrains archi efficaces de "Midwinter Nights", "She’s Dancing On The Wire" ou la ballade "Love’s Not Made For My Kind", les trois gros tubes de ce disque, sont déjà largement suffisants pour convaincre (ils étaient d’ailleurs déjà présents dans leur version initiale sur la compilation "Shining Black", destinée à faire passer à TAROT une étape vers la reconnaissance), aucun titre n’est à jeter et l’ensemble jouit d’une cohérence exemplaire, s’enfilant d’une traite sans sourciller, comme tout bon manifeste de heavy se doit.

Avec un agencement intelligent et notamment une respiration instrumentale originale, "De Mortui Nil Nisi Bene" (des morts on ne doit parler qu’en bien), aux allures de musique de cirque, qui semble directement issue du grand froid russe, il propose une fin d’album un peu plus énervée et majestueuse ("Pharao", "Wings Of Darkness") avant la magnifique conclusion "Things That Crawl At Night" qui calme le jeu, avec son magnifique arpège et son chant désespéré, et enveloppe le tout d’une ambiance mystique du plus bel effet.

D’un point de vue technique tous les ingrédients sont là : grosse rythmique, fort sens de la mélodie à tous les niveaux, claviers intelligemment saupoudrés pour renforcer l’ambiance et soli fougueux, mais surtout talent d'écriture impressionnant, les compositions ont su conserver la fraîcheur typique de leur époque et chaque musicien s’acquitte avec brio de sa tâche. Marco Hietala pousse un peu parfois le côté démonstratif de son chant, mais on sent surtout le plaisir évident qu’il a dû ressentir à dépoussiérer ses premiers brûlots. Son timbre particulier est évidemment tout aussi convaincant qu’à l’accoutumée, et il est d’autant plus intéressant de l’entendre sur de tels titres lorsqu’on sait que le bougre avait postulé au remplacement de Bruce Dickinson à l’époque.

Il suffira de quelques écoutes de ce "Spell Of Iron MMXI" pour se convaincre qu’il aurait été dommageable que TAROT ne ressorte pas ces trésors de son coffre. Les Finlandais sont parvenus à proposer une relecture moderne de leurs impressionnants débuts, tout en conservant la rage et l’esprit originel de compositions dont bon nombre s’imposeront peut être à nouveau comme des classiques du groupe sur scène.

A lire aussi en HEAVY METAL par FIGHTFIREWITHFIRE :


AMORPHIS
The Beginning Of Times (2011)
Et Joyeuses Pâques !

(+ 1 kro-express)



MEHIDA
Blood And Water (2007)
Un bon premier album pour Mikko Harkin (ex Sonata)


Marquez et partagez




 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Marco Hietala (chant, basse)
- Zachary Hietala (guitare)
- Pecu Cinnari (batterie)
- Janne Tolsa (claviers)
- Tommi Salmela (chant, samples)


1. Midwinter Nights
2. Dancing On The Wire
3. Back In The Fire
4. Love's Not Made For My Kind
5. Never Forever
6. Spell Of Iron
7. De Mortui Nil Nisi Bene
8. Pharao
9. Wings Of Darkness
10. Things That Crawl At Night



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod