Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  COFFRET

Commentaires (16)
Questions / Réponses (1 / 12)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Ce Coffret
 


 

- Style + Membre : Metallica, Megadeth, Slayer, Anthrax

The BIG 4 - Live From Sofia, Bulgaria (2010)
Par BIONIC2802 le 29 Novembre 2010          Consultée 7946 fois

Bien ! Ce n’est évidemment pas avec ce concert que vous allez découvrir la substance intrinsèque (galvaudée ?) du BIG 4. Ce live est, avant toute chose, une récompense pour les fans du monde entier qui les ont soutenus dès leurs débuts, soit, en priorité, pour les quadragénaires actuels (voire dès le berceau pour les trentenaires de Nightfall) qui ont moshé grave aux débuts des années ‘80 !

Houlà, dis comme cela, ça rebute, non ? OK, je voulais surtout attirer l’attention des millions d’autres fans qui sont venus se greffer par la suite - et qui ont bien fait ! - que c’est une page d’Histoire pour le monde du Thrash en particulier et du Metal en général mais aussi de la Musique intergalactique, pas moins. C’est donc avec le recul - disons que je parie là-dessus - que nous allons pouvoir mieux cerner cette sortie…

Let’s go !

Au départ, des adolescents fort turbulents. A l’arrivée, des professionnels aguerris. Entre-temps, tous sont restés fort en gueule - certes, deux/trois plus que d’autres - mais au final, sans refaire tout l’historique, disons que quatre groupes retiendront plus l’attention pour avoir été les premiers dans cette course à la radicalisation d’un genre, au façonnement d’un style, à la pérennité d‘un mouvement devenu mondial. Bien sûr, d’autres comme DARK ANGEL, EXODUS ou DEATH ANGEL (pour n’en citer que trois proches de l’épicentre) auraient dû embarquer dans cette aventure. Peu importe, le but de ce double DVD est d’offrir une affiche dont tout le monde rêvait, il y a fort fort longtemps, et que nous n’attendions plus depuis belle lurette ! Tous américains et tous baignant dans cette chère Bay Area. Passons sans plus tarder à l’activité du jour : l’enregistrement filmé d’un des lives des BIG 4 : celui de Sophia en Bulgarie. Pourquoi là ? Disons que c’était l’endroit idéal pour accueillir un tel évènement (et puis, la plupart d’entre nous étaient au Hellfest, n’est-ce-pas ? !).

BIG PRESTATIONS

La scène est colossale. Le public est à perte de vue. Il ne manque plus que les acteurs !
(Mille excuses par avance mais il y a tellement à dire que j’ai pris l’option de résumer très fortement les performances de chacun. Vous connaissez les ¾, si pas tous les titres et, de toute façon, vous allez réussir à vous procurez l’enregistrement ; j’ai pas raison sur ce coup-là, hein ?).

ANTHRAX : Joey a l’air d’avoir peur et reste timide les premiers instants. L’accueil chaleureux le libèrera et nous le verrons courir - notamment avec sa légendaire crinière d’Indien. Au contraire, Frank sautille joyeusement depuis les coulisses ! Moment d’émotion aussi lorsqu’ils rendent hommage à Ronnie James DIO. Ça fait plaisir de revoir ce groupe, un peu à la traîne par rapport à ses camarades mais le bonheur de participer est ultra communicatif et, cocorico, sur la reprise de TRUST, c’est un festival orgasmique d’une communion qui dégénère (euh !) bref, la set-list balaye les meilleurs titres - toutes périodes confondues - et mention spéciale à l’excellente performance vocale sur le symbolique "Metal Thrashing Mad". Oh, et puis zut, une ’tite dernière : "Medusa", après tout ce temps, c’est toujours bon !
=> ANTHRAX s'en sort avec les honneurs même s’il fait pâle figure à côté des trois autres...

MEGADETH : Classique, mais avec une super surprise : "Hook In Mouth" est de retour et c’est un morceau qui devrait être plus présent dans les sets du groupe, une vraie tuerie ! "Head Crusher" ne dénote pas et son enchaînement avec "In My Darkest Hour" est tout trouvé. Sinon, Dave persiste à nous imposer sa ballade… Suis-je donc le seul à ne pas aimer cette chanson ? En tous cas, quelle pêche et pour une fois, le chant est à la hauteur du son : impeccable.
=> Le "Rust In Peace Live" déchire bien plus en comparaison de cette prestation-ci…

SLAYER : fait comme si c’était une prestation ordinaire. Tom a juste mis un maillot rouge pétant (ok, sanglant !) mais profondément, SLAYER fait du SLAYER, point barre. Quelques difficultés dans la voix mais son charisme et son sourire communicatif nous gonflent à bloc. En fait, ce qui fait le charme de PAPA, c’est son moulinage de riffs qui irritent ou qui soulagent (au choix) mais dont l’impact est quasi instantané. Y compris les derniers titres de "World Painting Blood" qui tiennent effectivement solidement la route en concert.
=> SLAYER est bien meilleur sur le "Unholy Alliance, Chapter 2", par exemple...

METALLICA : Ça y est, les explosifs sont de sortie et les feux d’artifice au rendez-vous ! Light show époustouflant. Nous sentons bien que les gaillards de METALLICA sont un ton au-dessus de la mêlée - même si ce ne sont pas mes préférés, je dois quand même le reconnaître ! - bref, leur set est double des autres et l’intensité est prenante. Imaginez un instant que vous venez de vous enfiler trois heures de Thrash intensif et que deux heures de plus n’attendent qu’à s’écouler de manière identique (en vibration, évidemment) !
=> METALLICA est bien meilleur que sur les derniers lives officiels sortis (ex: celui de Nîmes et surtout le mou de Mexico !).

Le moment fort de cette tournée c’est lorsque les musiciens, autres que ceux de la bande à James, les rejoignent sur scènes pour interpréter tous ensemble une reprise fort appréciée de tous : "Am I Evil ? " de DIAMOND HEAD. Tous ? NON ! Là, les gars de SLAYER - excepté sieur Lombardo - n’ont pas dénié participer à la fête (en revanche, sur la photo officielle, vous y retrouverez Henneman et Araya ! King a maintenu le cap en n’y allant pas du tout. Hé oui, le passé reste le passé pour certains, c’est son choix après tout…). Du coup, y manque quelque chose, le petit plus. Enfin, passons…

Sinon, quel plaisir pour des gamins tels que nous de voir tout ce petit monde jammer ensemble (non, certainement pas comme au bon vieux temps : ils ne l’avaient jamais fait auparavant, et pour cause…). Les chanteurs présents ont leur couplet/break perso. Et voir les autres gratter de concert ou battre la mesure simultanément donne chaud au cœur. Belles images que celles-ci, malgré tout !

BIG DOCUMENTAIRE

Le documentaire (49 minutes et 10 secondes) nous montre l’envers du décor avec notamment les entrées de scène des participants avec toute l’adrénaline que cela implique. Oui, SLAYER a toujours le trac juste avant un concert ; effectivement MEGADETH et METALLICA ont besoin d’être respectivement en communion dès J-1 et pour les joyeux lurons d’ANTHRAX, le délire commence déjà bien avant !

À nouveau, commentaires délirants de Frank Bello sur sa passion "couturière", la visite guidée et sérieuse de David Ellefson, le texte traduit en bulgare pour Tom Araya et les grimaces du pourtant discret Robert Trujillo. Tiens, que les bassistes !!!

Sinon, en vrac, Kerry King se photographie avec lui-même (!) tatoué dans le dos d’un fan ; les séances de dédicaces des membres de METALLICA sont un peu pompeuses à regarder ; Scott Ian s’est bien fait mal - et il nous le montre ! - après une biture d’anthologie (passé 40 ans, j’te jure) et l’exploit du jour ? Hé bien, sachez que notre Rouquin favori ira jusqu’à offrir une bière aux caméramans ; mais où va-t-on !

Par contre, ce que nous recherchons vraiment dans cette vidéo, ce sont les moments où les membres des différents groupes se rencontrent. Vous aimeriez savoir de quoi ils parlent, hum ? De leurs enfants, pardi ! Et le plus amusant c’est lorsque Lars explique à Dave qu’il a du subir chaque matin sur le chemin de l’école, du …MEGADETH et ce, pendant un an, mwarf ! Car, comme le dit Junior : "Le reste, on en parle depuis trente ans". Même Mustaine nous propose un bisou (yeurk). Quant à c’t’histoire de "qui va se prendre la pluie sur la tronche ?", ben c’est… nan, surprise !

Petit bémol cependant car aucun des musiciens n’a l’air d’être à l’aise en la présence d’autrui (du BIG 4, s’entend). Un peu comme si - et ça se sent vraiment - les conversations étaient forcées pour la vidéo, dommage mais compréhensible.

BIG ABSENTS :

Nous avons grandi avec nos héros et c’est en cela que - trente ans plus tard - c’est impressionnant de les voir en si grande forme (toujours présents, quoi !)… Ok, manquent l’immense et éternellement regretté Cliff Burton et dans une mesure moindre, Jason Newsted ainsi que le spittant Dan Spitz ou encore les six intérimaires principaux de MEGADETH dont surtout la combinaison magique née de la fusion Nick Menza allié à Marty Friedman. Bref, oui, c’était mieux avant… mais notre coup de cœur est davantage dans le cadeau que nous offrent ces Big Thrasheurs aujourd’hui avec un passé bien rempli, une tranche de vie… qui est la nôtre, quelque part ».

BIG JEU :

- À qui appartiennent les phalangettes montrant le plectre (médiator guitare) du BIG 4 ? Indices, c’est un blondinet qui ne rit jamais (… attention au piège) ! Allez, mate l’arrière plan !
- Yeah, fucker, t’as vu juste. C’est James (le fond n’est PAS l’aigle de SLAYER et ce n’est donc pas Jeff. Ensuite, quand j’ai dit piège (c’est pour la couleur des cheveux et aussi pour le rire, d’ailleurs !). La preuve ? Images de la 96ème minute du DVD 2 !
- T’as le droit de thrasher à vie !

BIG COFFRET

Pour celles et ceux qui ont eu la chance d’avoir le coffret cartonné, ils ont pu jouir d’un matos - ok classique mais qui fait plaisir ! - assez conséquent. Jugez plutôt : 2 DVD avec les quatre prestations ainsi qu’un documentaire - TRADUIT EN 6 LANGUES - quasi « émouvant » pour la plupart d’entre nous ; 5 CD retraçant à l’identique les bandes audio des concerts de ce jour-là tout de carton vêtus (que pour les collectionneurs) ; une méga affiche de l’évènement (pour faire comme si on y avait été !) ; 4 cartes postales hors standard représentant les groupes : 1 spontanée / 1 répétée / 1 qui déchire / 1 sympatoche ; 1 livret contenant des photos des lives, de la répète commune et des titres (avec le nom de ceux qui les ont composés ainsi que le minutages de chacun… Oui, le métalleux a le temps pour ce genre de conneries !) et la liste de tous les roadies ; … ah, j’oubliais : toi aussi tu veux faire ton malin et dire que t’y a joué ? Alors brandit ton plectre/médiator avec les 4 logos à l’endroit et son tatouage "The Big 4" à l’envers !

BIG BISOUS

En vous remerciant !

Note : 4/5 ( à cause du manque évident pour "Am I Evil ?").

A lire aussi en THRASH METAL par BIONIC2802 :


CHANNEL ZERO
Live (1997)
Adrénaline de taureaux par 40° à l'ombre sans vent




CHANNEL ZERO
Unsafe (1994)
La référence du Thrash à la belge : put1 de claque !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par BIONIC2802




 
   BIONIC2802

 
   DARK BEAGLE
   METALINGUS

 
   (3 chroniques)



- Joey Belladonna (chant)
- Dave Mustaine (chant et guitare)
- Tom Araya (chant et basse)
- James Hetfield (chant et guitare)
- Scott Ian (guitare)
- Chris Broderick (guitare)
- Jeff Hanneman (guitare)
- Kirk Hammet (guitare)
- Rob Caggiano (guitare)
- Kerry King (guitare)
- Frank Bello (basse)
- David Ellefson (basse)
- Robert Trujillo (basse)
- Charlie Benante (batterie)
- Shawn Drover (batterie)
- Dave Lombardo (batterie)
- Lars Ulrich (batterie)



1. Anthrax
2. Caught In A Mosh
3. Got The Time
4. Madhouse
5. Be All, Be All
6. Antisocial
7. Indians / Heaven And Hell
8. Medusa
9. Only
10. Metal Thrashing Mad
11. I Am The Law
12. Megadeth
13. Holy Wars… The Punishment Due
14. Hangar 18
15. Wake Up Dead
16. Head Crusher
17. In My Darkest Hour
18. Skin O’ My Teeth
19. A Tout Le Monde
20. Hook In Mouth
21. Trust
22. Sweating Bullets
23. Symphony Of Destruction
24. Peace Sells / Holy Wars Reprise
25. Slayer
26. World Painted Blood
27. Jihad
28. War Ensemble
29. Hate Worldwide
30. Seasons In The Abyss
31. Angel Of Death
32. Beauty Through Order
33. Disciple
34. Mandatory Suicide
35. Chemical Warfare
36. South Of Heaven
37. Raining Blood

1. Metallica
2. Creeping Death
3. For Whom The Bell Tolls
4. Fuel
5. Harvester Of Sorrow
6. Fade To Black
7. That Was Just Your Life
8. Cyanide
9. Sad But True
10. Welcome Home (sanitarium)
11. All Nightmare Long
12. One
13. Master Of Puppets
14. Blackened
15. Nothing Else Matters
16. Enter Sadman
17. Am I Evil ?
18. Hit The Lights
19. Seek & Destroy
20. + Documentaire « Behind The Scenes » Et Répétition

1. Anthrax (idem)

1. Megadeth (idem)

1. Slayer (idem)

1. Metallica (idem : 1ère Partie)

1. Metallica (idem : 2ère Partie)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod