Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL FRENCHY  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (1 / 6)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2018 Vinyle
 

- Style : MotÖrhead
- Membre : Blackstone, Satan Jokers
 

 Vulcain - Mr Jack (952)

VULCAIN - Rock 'n' Roll Secours (1984)
Par WILD ONE le 16 Septembre 2010          Consultée 8042 fois

1984. Un petit groupe d'Essonne sort son premier album, après avoir gagné un tremplin qui lui permit d'enregistrer quelques mois plus tôt une démo bien accueillie par le public local. Ce petit groupe, formé par deux frères, Vincent et Daniel Puzio, c'est VULCAIN. Qui aurait cru cette année-là que ces frangins et leurs deux potes s'apprêtaient à frapper un grand coup sur la scène Heavy Metal française grâce à cette musique rapide, à ce son gras, et à ce timbre de voix se rapprochant d'un certain anglais aux verrues caractéristiques ?

Le contexte de cette période leur est justement favorable pour deux raisons. Premièrement, TRUST, le plus grand groupe de Hard Rock de France, est sur le point d'imploser et n'a plus tellement le vent en poupe (leur dernier album "Rock 'N' Roll" n'est pas très bien accueilli par le public). Le Hard Rock et le Heavy Metal hexagonaux cherchent alors son successeur, celui qui pourrait reprendre le flambeau métallique à l'« Antisocial déchu ». Deuxièmement, MOTÖRHEAD, embourbé dans un procès avec son label, a les mains liées et ne peut pas enregistrer. Du coup, la formation des « Puzio brothers » bénéficie d'un champ libre et ne se trouve pas en concurrence directe avec ceux qui les ont inspirés (parmi tant d'autres). Mais le talent a aussi sa place dans la balance, et le mélange de tous ces facteurs combinés donne à ce jeune dieu l'effet d'une bombe. Mais stop à ces pseudo-analyses musico-historique barbantes; intéressons-nous plutôt à cette matière première brute dont il est question ici : "Rock 'N' Roll Secours" !

Première chanson, premier classique ! Le son gras (aussi bien pour les instruments que pour les cordes vocale) d'"Ebony" met les choses au clair et accompagne parfaitement ce récit certes pas très chevaleresque mais probablement assez sincère à propos de l'enregistrement dudit album. Mais sincérité ne veut pas forcément dire facilité, car nos jeunes loups ont une très bonne maîtrise de leur matériel (Franck Vilatte, aux fûts, relève du royal) !

On ne peut malheureusement pas tout dire en cette seule chronique et relever les aspects positifs de chaque chanson. Pourtant, comment passer à côté de "Le King" et son riff d'acier ? Peut-on laisser dans l'oubli le pourtant célèbre "Les Damnés", ni même citer pour l'anecdote ce "Pile Ou Face", dont les premières secondes confirment bien le statut attribué au quartet de « MOTÖRHEAD français » ? En mettant une mention sur "Le Fils de Lucifer" et au tandem infernal "Vulcain" / "L'Enfer", je réalise soudain que je manque presque à ma remarque de début de paragraphe. Tant pis, et tant qu'à faire, "Rock 'N' Roll Secours", cachée derrière son intro un peu plus calme, aura aussi droit une attention particulière. Petit bémol cependant pour ces dernières justement : on aurait pu s'attendre à des textes un peu plus recherchés (on frise parfois le bateau)… Mais franchement en écoutant ce torrent de décibels… Qui fait attention aux paroles ?!

La seule minute de répit viendra au milieu de l'album : complètement édenté, on se prépare alors déjà à un autre choc, lorsque la vieille chanson paillarde "La Digue Du Cul" reprend ses droits avec cette interprétation humoristique qui fera (re)découvrir à la jeunesse française cet hymne d'une finesse rare. Bon calcul, car en 2010 encore, la foule la chante en guise d'outro pour les concerts de VULCAIN.

Mais retour en 1984. Dans des conditions d'enregistrement pas forcément les plus optimales (même si elles faisaient probablement rêver à l'époque…), la bande aux Puzio met sur bande un opus qui lui fera mettre le pied dans la cour des grands dès le premier coup, lui ouvrant la porte de la France entière. Et la suite des évènements n'en sera que meilleure, car l'impitoyable "Desperados" et le fédérateur "Big Brother" sommeillent encore en la plume vulcanoïde…

Indispensable pour tout fan de Heavy Metal garni de langue de Molière. « Rock 'N' Roll Secours ! »

A lire aussi en HEAVY METAL :


SCORPIONS
Lovedrive (1979)
Heavy metal frenchy

(+ 1 kro-express)



VISION DIVINE
The Perfect Machine (2005)
Merveilleux album ...


Marquez et partagez




 
   WILD ONE

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Daniel Puzio (guitares et chant)
- Vincent Puzio (basse)
- Didier Lohezic (guitare)
- Franck Vilatte (batterie)


1. Ebony
2. Le King
3. Les Damnés
4. Pile Ou Face
5. Rock 'n' Roll Secours
6. La Digue Du Cul
7. Le Fils De Lucifer
8. Vulcain / L' Enfer
9. Overdose
10. Bosser



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod