Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY ROCK  |  STUDIO

Commentaires (10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Medication

UGLY KID JOE - Menace To Sobriety (1995)
Par POSSOPO le 16 Janvier 2010          Consultée 5028 fois

UGLY KID JOE, un de ces nombreux artistes qui auront vécu puis décédé grâce et à cause des médias. Cinq ans d'existence, rien du tout donc et un statut de petit groupe comme ça du début des nineties avec un hit ou deux au compteur. Un groupe auquel la patine du temps n'a rien offert, pas un galon supplémentaire, pas d'étiquette culte. Et il ne lui reste plus aujourd'hui que cette petite nostalgie naturelle des trentenaires qui auront découvert Whitfield Crane et sa troupe sur MTV avec le sémillant "Everything About You". UGLY KID JOE, c'était sympa quoi… Les autres s'en contrefoutent, ils n'ont pas forcément tort, UGLY KID JOE, c'était vraiment un groupe sympa et rien de plus.

Comme un bien fait toujours aussi un peu de mal, UGLY KID JOE, poussé par la machine médiatique américaine qui souhaitait en faire la nouvelle coqueluche d'un été une fois "America's Least Wanted" disponible dans les bacs, s'est rapidement vu happé par un système qu'il était bien incapable de maîtriser. Les musiciens se seront fait de l'argent, beaucoup d'argent (il aura suffi d'un tube et de quelques titres correctement ficelés -pourquoi s'emmerder à tenter sa chance au Loto, à vendre de la dope ou à escroquer l'assurance-maladie ?- pour ensuite disparaître du paysage musical télé, puis radio puis pour disparaître totalement. En compensation des brouzoufs accumulés, on aura collé à l'orchestre une étiquette de groupe sympa et voilà quoi. Surtout rien d'autre, sinon les clients ne vont plus rien piger.

Et c'est comme ça que "Menace To Sobriety", débarqué juste après que la falaise du Hard US plonge définitivement au fond des océans aura raté son envol. Le marketing voulait faire d'UGLY KID JOE l'alternative moderne au Glam US des années 80, un demi-verre de sérieux en plus, le maquillage, les voitures et les nibards en moins, du streetwear typique de l'époque pour faire un peu comme NIRVANA (la crasse en moins), beaucoup comme FAITH NO MORE (le fluo en moins), un GUNS N'ROSES sans la prétention, le baroque ni les frasques. Bien vu, bien tenté, bien planté, bien trop tard. Le mini-phénomène n'aura pas duré. En 1995, le Heavy Rock américain n'existait déjà plus, les GUNS étaient devenus fous, POISON ("Native Tongue") et MOTLEY CRUE (l'album éponyme) avaient balancé leurs dernières cartouches sans le décorum passé et sans succès, l'histoire était la même pour les combos de deuxième zone (WINGER par exemple). Le Grunge dominait l'univers et le Néo était dans les starting-blocks. Pas le temps de rigoler, l'heure était aux gémissements ou à la hargne urbaine. Pas de place pour le nouvel UGLY KID JOE et son étiquette californian beach.

Pire, "Menace To Sobriety" ne ressemblait même pas à "America's Least Wanted". Plus dur, plus musclé, nettement moins fun. Personne ne se souvenait qu'il y a longtemps (pensez-vous en 1991), le groupe reprenait du BLACK SAB', une de leurs plus grosses et plus oubliées influences. Un petit désir de retour au point de départ associé à une belle volonté de grandir et de devenir adulte pour le KID.

- Mais elle est où, ma ballade trop cool du premier album ?
- "Cats In The Cradle" ?
- Euh, je sais pas, je connais pas les titres moi.
- Ouais bon. Bah c'est "Cloudy Skies".
- Beuh, c'est mou non ?
- Et ouais, c'est intime. Sinon, il y a "Candle Song" mais c'est quasi Sudiste.
- Je capte rien. SKID ROW, c'était mieux quand même.
- Certes.

- Et pourquoi le chanteur, il gueule au lieu de chanter ?
- Bah on appelle ça du Metal.

- Et les guitares, elles sont cheloues non ?
- Euh, tu veux dire l'accordage, la distorsion ?
- J'en sais rien mais c'est vraiment bruyant quand même.
- Ah oui, on appelle aussi ça du Metal. Désolé gars.

- Et la mascotte ?
- Hein ?
- Le petit bonhomme sur la pochette de l'autre disque ?
- Parti faire caca dans un coin.
- Elle est moche, cette pochette.
- Tiens, tu dis pas que des conneries.

Alors, "Menace To Sobriety" meilleur ou moins bon qu'"America's Least Wanted" ?
Nettement moins bon quand on aime le second degré. Le garnement s'est barré, on arrête de se manger les crottes de nez. Et Rob Halford (guest en 1992), Stephen Perkins et Dean Pleasants (qui filaient un coup de Fusion au premier album) en moins, c'est toujours dommage, la sauce a perdu en diversité.

A peu près équivalent si on s'en tient à la musique. Le premier album était cool, pas génial, rappelons-nous. Celui-ci se la joue plus sombre, plus sévère, il expérimente un poil. Mais au final, la tambouille ne change pas non plus tant que ça.

"Menace To Sobriety", un album sympa et rien de plus mais c'est déjà très bien. Un bon complément viril au disque de 1992 en somme.

A lire aussi en HARD ROCK par POSSOPO :


THIN LIZZY
Jailbreak (1976)
L'envol !

(+ 2 kros-express)



THIN LIZZY
Black Rose (1979)
Le meilleur de thin lizzy, volume 2

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Whitfield Crane - Chant
- Klaus Eichstadt - Guitare
- Shannon Larkin - Batterie
- Roger Lahr - Guitare
- Cordell Crockett - Basse


1. Intro
2. God
3. Tomorrow's World
4. Clover
5. C.u.s.t.
6. Milkman's Son
7. Suckerpath
8. Cloudy Skies
9. Jesus Rode A Harley
10. In/in
11. V.i.p.
12. Oompa
13. Candle Song



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod